L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 231 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12 ... 16  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Jeu 29 Sep 2011 04:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 18 Déc 2008 03:51
Messages: 3438
Localisation: Quête 34
Cette hargneuse femme aux yeux rouges obtempéra aux ordres de son maître. Par contre, avant de s’exécuter, tel un animal sauvage, elle grogna une fois de plus dans ma direction. Puis, sans en avoir reçu l’ordre, pointa son arme vers moi. Heureusement, je l’esquivai juste à temps. Mais il ne s’en était fallu de peu pour qu’elle m’écorche le torse. Je n’avais fait reculer ma jument que d’un pas, juste ce qui fallait en fait pour me soustraire à sa lame. Je la lassai proférer ses menaces sans broncher et sans la quitter des yeux. Dans les miens, elle ne vit aucune peur, mais plutôt la colère d’avoir subi un tel affront. Elle se retourna ensuite en direction de la forêt, obéissant aux ordres du grand homme aux yeux bleus.

Ce dernier me questionna de nouveau apparemment peu satisfait de ma précédente réponse. Sa voix s’était faite dure, mais contrairement à la femme à la peau blanche, sans teinte d’aucune agressivité. Je recommençai donc une seconde fois, ma petite histoire en rajoutant un peu plus de faits espérant cette fois le satisfaire. La meilleure façon de ne pas m’emmêler dans mes pinceaux était de continuer à raconter la vérité en omettant toujours une toute petite information, qui dévoilée risquait de me conduire à un mort certaine.

« J’ai quitté Kendra Kâr, il y a quelque temps pour m’engager dans une chasse aux trésors dont le départ avait lieu au port de Kendra Kar. Je pris donc place sur un navire du nom de l’Échangeur et me liai d’amitié avec une dame habitant la forêt au nord de Kendra Kâr. À la fin de notre périple en mer, j’acceptai de l’accompagner non loin d’ici afin de lui rendre service. Une fois ceci fait, je pris ma jument et j'ai détalé. »

Loin d’être un peureux, je n’étais pas pour autant insouciant. Bien qu’ils ne fussent plus que trois, ils pouvaient encore me passer un tabac sans trop de difficulté. Un peu effrayé et presque certain de ne pouvoir m’en sortir indemne, j’attendis le verdict de cet homme qui semblait à la tête de cette troupe hétéroclite.

Ne laissant la chance à l’homme blond de répliquer, l’elfe à la chevelure poivre et sel prit aussitôt la parole pour enfin m’expliquer la raison de tout cet interrogatoire et de cette méfiance non justifiée. Il m’expliqua que nous étions sur le domaine de Rewolf Grantier, et qu’ils étaient là pour empêcher tout être non désirable d’entrer sur ses terres.
À ces mots, je poussai un soupir de soulagement, le propriétaire de ces terres n’était nul autre que l’homme dont mon message était destiné. Soulagé, reprenant un ton poli et aimable, je lui répliquai :

« Vous auriez pu le dire avant, ça vous aurait épargné du temps, je vous ai pris pour une troupe de brigands. »

Je pris le temps de caresser l’encolure de ma jument, la proximité de tous ces chevaux l’avait quelque peu énervé.


« Bien que vous sembliez sceptiques à mes propos, je ne vous ai pas menti, je ne vous ai dit que la vérité. Vous pouvez rappeler vos éclaireurs, je suis vraiment seul. »

J’hésitai un court moment avant de poursuivre.

« Cependant, j’ai omis une précieuse information. Révéler celle-ci aurait pu me coûter la vie, si vous étiez les criminels redoutés dont m’avait parlé le messager. Vous dites travailler pour un dénommé Grantier. Je n’avais jamais entendu le nom de cet homme jusqu’à aujourd’hui. En fait, vous êtes le second à me parler de lui. Ce matin alors que je quittais mon amie qui habite la forêt, j’ai surpris un homme qui tentait de voler ma belle jument. Je dus le menacer de mon poignard pour récupérer mon cheval. Vous comprendrez que je l’avais pris pour un vulgaire voleur de chevaux. Alors que je m’apprêtais à reprendre la route, il s’excusa de son geste et me pria de croire qu’il n’était en aucun point voleur, mais seulement un envoyé chargé de transmettre un message qui pourrait sauver une vie et même plusieurs. Croyant à un mensonge, je lui demandai de me révéler ce message que je m’empresserai de transmettre. Il n’était pas question que je lui cède Bella. » Dis-je en montrant ma monture.

« Ce dénommé Herlor, m’a prié de prévenir son maître : Rewolf Grantier qu’une expédition se dirigeait actuellement vers lui pour mettre fin à ses jours. Devant une mission si noble que de sauver une vie, je ne pouvais refuser. »

J’omis de parler du médaillon, ces soldats informés, je n’aurai plus à me rendre à la demeure du dénommé Grantier et ne toucherai pas la récompense promise. Je garderai donc ce pendentif en guise de paiement et de dédommagement. J’avais également pris soin d’éviter les détails au sujet de Hallena, je ne voulais pas que ces gens lui causent des soucis et la prennent à son tour pour une criminelle.

Et voilà, j’avais tout dit. À présent qu’ils étaient prévenus du danger encouru par leur chef, ils me laisseraient filer et je pourrais partir pour une chevauchée vers une destination dont j’ignorais tout encore.

_________________
Image


Dernière édition par Mathis le Lun 10 Oct 2011 05:45, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Jeu 29 Sep 2011 11:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:45
Messages: 2879
Localisation: L'île des colliers maudits
Alors qu’Oryash et Aenaria nous quittaient pour faire leur ronde, Duncan continua son interrogatoire en appuyant à nouveau sur la question initiale : la présence de l’inconnu ici. Il voulait sans nul doute le déstabiliser pour obtenir plus d’informations, stratégie qui fonctionna, mais sans comparaison possible avec la méthode originale de Cromax. Notre astucieux chef nous fit passer pour des gardes de Grantier, vérifiant rapidement si le cavalier était concerné de près ou de loin par nos problèmes. D’abord surpris, je me repris immédiatement, lâchant un demi-sourire.

(Prêcher le faux pour savoir le vrai… malin…)

L’inconnu tomba dans le panneau et nous confia alors quelques secrets inattendus. Nous avions raison d’être suspicieux car il était tout juste en route pour prévenir Grantier de notre arrivée imminente. Je ne pus m’empêcher de montrer mon désappointement face à cette sombre nouvelle. Mon sourire s’effaça au passage des paroles du cavalier et mon visage trahissait clairement ma désapprobation pour ce message.

Néanmoins, je ne pouvais pas blâmer le messager. D’après son histoire, il n’était qu’un voyageur qu’on avait chargé d’un message pour empêcher un seigneur de se faire attaquer par des mercenaires. Il prenait partie dans cette affaire sans connaitre même Rewolf Grantier. Manquant de discernement, je me tournai clairement vers Cromax pour attendre des instructions.

(On ne va quand même pas le tuer pour avoir voulu rendre service… Mais on ne peut le laisser partir. Même s’il revient vers Kendra-Kar, il risque de faire courir des bruits sur notre expédition.)

Perdu, je m’abandonnai complètement aux choix plus éclairés des autres.

_________________
Image
* Lillith, humain, Aurion et Cryomancien nv23 *
En mission pour les Amants de la Rose Sombre


Feu Ellana : morte dans les flammes du Purgatoir, hantant les lieux à jamais
et arborant ses tendancieux 6969 messages dans les archives de Yuimen


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Jeu 29 Sep 2011 12:01 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
Oryash me jeta un regard mauvais en coin. Je savais à quoi m’en tenir maintenant, elle ne m’aimait pas de toute évidence. Elle fit preuve d’une grande force dans ses propos, elle était forte mais un peu trop à mon goût. Elle montrait trop de violence dans ses propos, cela n’était pas bon. Elle semblait posséder une violence venant d’ailleurs, presque divine. Sans le vouloir mon cheval fit une embardée me rapprochant d’Oryash, je sentis alors une présence maléfique, mes fluides de lumière réagirent aussitôt en se massant au bout de mes doigts. Je dus faire preuve d’une grande concentration pour me calmer intérieurement et surtout ne pas montrer mon trouble.

Je venais de comprendre pourquoi elle était contre un quelconque lien entre nous, elle était mon exact opposé. J’étais la lumière, elle était l’ombre, j’étais une paladine et elle était chevalière du chaos, j’avais fait allégeance à Gaïa, elle avait fait allégeance à Thimoros. Salymïa devait le savoir pour en rester aussi éloignée, ses fluides de lumière avaient du réagir de la même manière.

Nous ne devions pas perdre de temps en blabla inutile selon elle, j’étais bien d’accord à ce sujet.

- « Nous devrions arriver d’ici peu devant notre campement de fortune. Croyez-vous que nous devons effacer nos traces ? Notre départ précipité nous en a empêché tout à l’heure. »

Effectivement, quelques secondes plus tard, je pus distinguer ce qui restait de notre campement. Il y avait là de nombreuses traces de la présence d’un groupe important. Si Grantier avait des espions partout, nous devrions être plus prudent.

_________________


Dernière édition par Aenaria le Mar 15 Nov 2011 13:15, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Jeu 29 Sep 2011 21:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 10 Avr 2010 23:59
Messages: 721
Localisation: Kendra-Kâr
Précédemment:Fouiller le bois



Lorsque la monture de Aenaria fit une embardée vers Oryash, la Phalange de Fenris ressentit une aversion envers cette elfe alors qu'elle ne savait rien d'elle, ni de quoi elle était capable. Mais ce mal-être lui venait de loin, si profondément encré en elle qu' Oryash en aurait presque eu la nausée.
Cette femme était tout ce qu'elle détestait, enfin tout ce que sa nouvelle nature magique détestait et cela se manifestait distinctement comme une soif de haine grandissante, prête à se déverser à tout moment.

La lumière et l'ombre réunis côté à côté pour une même mission cela risquait de causer quelques tensions au sein du groupe.
Comme s'il ne suffisait pas de Salymïa voici qu'à présent notre peau blanche devait s'associer un second être maîtrisant la lumière. Oryash qui venait d'être investie de la magie noire il y a quelques temps, comprenait maintenant pourquoi elle éprouvait une telle aversion pour cette femme.

Elles étaient vouées à se détester, voir même à se haïr profondément sans que rien ne permette de changer quoi que ce soi à cet état de fait. Ennemies à jamais de par leur magie respective sans que le choix ne leur soit donné. Ainsi en était-il décidé.

La sindel malgré le ton froid et autoritaire de la peau blanche vint à demander si elle jugeait nécessaire l'effacement de leurs traces quand elles auraient atteint le lieu de leur campement, la nuit précédente.
Il est vrai que le réveil avait été brutal et le départ fait dans la précipitation. Faire un peu le ménage ne serait pas un tort.

"Les effacer oui, mais pas toutes. Faire place net serait trop suspect surtout vu le nombre que nous étions. Faisons donc en sorte de minimiser la chose, histoire de faire croire que deux ou trois personnes se sont arrêtées là quelques heures afin de faire reposer leurs montures. Cela sera beaucoup plus simple que de tout effacer, du moins c'est mon avis."

A l'approche de leur ancien campement, Oryash nota que beaucoup effets personnels étaient restés sur place dans la précipitation du départ.

"Je m'occupe de récupérer ce qui traine, libre à vous de m'aider ou pas. D'après moi, il n'y a personne ici ..."

Un instant de pause avant d'ajouter....

"Si ce n'est lui!" ;dit-elle en désignant le woger qui venait de sortir d'un taillis. " En présence d'étranger il ne se montrerait pas."

Oryash mit pied à terre près du foyer encore fumant et l'éteignit d'un léger mouvement de pied, envoyant un peu de terre afin de l'étouffer. Inutile d'attirer l'attention avec une colonne de fumée.
Une fois cela fait, elle ramassa un drap de laine et un sac pesant son poids qui appartenaient à Lilith si elle ne se trompait pas. Non loin de là, à l'endroit même ou Cromax avait dormi une autre couverture.

Oryash prit le temps de plier les couvertures avant de les rouler et de les fourrer dans ses sacoches. Pour le sac, elle l'accrocha au pommeau de sa selle.
Elle n'avait que faire de Aenaria et menait la chose à sa façon comme si elle avait été seule.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Sam 1 Oct 2011 22:11 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 29 Oct 2009 15:25
Messages: 866
Localisation: Quête 33
J'écoute attentivement l'homme qui me fait un récit un peu plus complet, mais toujours pas assez pour moi et au moment où je m'apprête à répliquer de nouveau, c'est le Seigneur Cromax qui prend la parole, affirmant que nous travaillons pour Grantier. Un pari risqué s'il en est, mais qui visiblement porte ses fruits, plutôt efficacement même. Il s'avère que l'homme que nous avons interpelé travaille pour Grantier. A cause d'un concours de circonstance, certes, mais quand même. Je ne sais pas trop comment réagir à cette nouvelle. Cet homme est tout de même celui qui doit prévenir Grantier de notre arrivée. Deux solutions, pas une de plus s'offrent alors à nous. La première, nous devons le tuer, pour qu'il ne puisse jamais transmettre ce message. Une solution un peu trop radicale à mon goût. La deuxième, c'est de ne pas lâcher le messager d'un poil de bouloum, nous devons toujours le garder à vue, et c'est je pense la meilleure des solutions. C'est avec cette idée en tête, que je prends une nouvelle fois le risque d'outrepasser mes droits en jouant le rôle du chef.

"Une terrible nouvelle, vraiment! Si vous l'acceptez, nous allons vous escorter jusqu'à la demeure de notre maitre. Voyager seul devient dangereux pour vous si vous transportez de telles informations, et Sieur Grantier doit être prévenu!"

sur le coup, je suis plutôt fier de moi, ma prestation d'acteur n'est pas trop mauvaise, mais je pose tout de même mon regard sur Messire Cromax. J'espère vraiment ne pas avoir commis d'impair.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Dim 2 Oct 2011 13:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
Oryash acquiesça à ma proposition d’effacer nos traces dans notre campement de fortune. Une fois sur place, elle descendit de cheval et commença à récupérer les effets personnels restants. Elle proposa également de ne pas effacer toutes nos traces, histoire de prouver qu’un groupe de voyageur était venu ici mais juste deux trois personnes, pas plus. Elle éteignit le feu d’un coup de pied rapide. Elle m’indiqua qu’il n’y avait personne ici à part un woger. Je l’avais déjà vu avant près d’elle lorsque nous attendions Cromax près des murs de la ville. Apparemment, elle n’avait pas besoin de moi, la tension qui régnait entre nous était plus que palpable. Mieux valait nous séparer quelques minutes.

- « Vous n’avez apparemment pas besoin de moi pour récupérer les affaires de Cromax et Lilith. Je vais continuer afin de remonter les traces de cet inconnu pour voir où elle me mène. Je ne serais pas longue. »

Je talonnai alors Célestion afin de repartir au plus vite. J’allais devoir suivre les traces des sabots du cheval de l’humain que nous avions arrêté. Rapidement, je trouvais des marques plus fraîches que les nôtres, elles devaient certainement provenir de son cheval. Je n’avais plus qu’à les remonter, mon entraînement militaire portait ses fruits dernièrement. Il ne me fallut que quelques minutes afin de trouver la source de ces marques de sabots. Cet inconnu avait dit vrai, il était seul et venait des profondeurs de la forêt kendranne. Il était donc digne de foi, il fallait prévenir les autres pour arrêter le passage à la casserole. Je freinai ma monture en tirant sur les rênes, elle glissa instantanément sur ses pattes arrière. Je lui intimai l’ordre de faire demi-tour afin de retrouver Oryash. Célestion prit de la vitesse et me relevant sur mes étriers je mis mon cheval au galop en talonnant ses côtés. Il me fallut moins de temps pour repartir jusqu’à notre ancien campement où je trouvais Oryash.

- « Le fugitif nous a dit la vérité, il vient de la forêt et ne nous suivait pas. Il faut vite retrouver les autres avant que ça ne tourne à l’effusion de sang. »

_________________


Dernière édition par Aenaria le Mar 15 Nov 2011 13:18, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Dim 2 Oct 2011 15:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 10 Avr 2010 23:59
Messages: 721
Localisation: Kendra-Kâr
précédemment: Le clair et l'obscur


Alors que la peau blanche s’empressait de rassembler les effets de chacun, la sindel lui faussa compagnie afin d’inspecter les lieux comme s’il lui était difficile de rester en présence d’Oryash.
A vrai dire la Phalange de Fenris ne s’en plaignit pas, bien au contraire. Moins elle aurait de la compagnie et plus elle avancerait vite dans son entreprise.
Elle termina de ramasser les effets de chacun qui étaient restés sur place et les rangea soigneusement.

Une fois que cela fut fait, elle attrapa une branche d’arbre cassée par le dernier orage ou la dernière bourrasque en date et commença à effacer petits à petits les traces du groupe, du moins certaines.
La tache était laborieuse et longue car il fallait que cela ne se voit pas. Oryash fit cela avec minutie ne laissant que quelques traces suffisantes à faire croire qu‘un groupe de deux ou trois personnes s‘était arrêté là pour se reposer, le temps d‘un repas. Elle prit soin également de supprimer les traces du woger. Un chasseur plus ou moins aguerrit aurait vite fait de les suivre et donc de remonter jusqu'à elle et au groupe des amants.

Pour le campement la chose fut vite accomplie, vu que chacun avait préféré s’isoler dans un coin dès son arrivée. De ce fait, les traces étaient minimes, du moins pour les bipèdes. Pour les montures s’était autre chose. Tout le monde n’avait pas pris la peine d’attacher son destrier et les empreintes s’étendaient bien au-delà du campement.

Oryash se rendit près de sa monture, ouvrit une sacoche et en sortie une corde. Elle attacha la branche à cette dernière et lia le tout au pommeau de sa selle avant d’enfourcher à nouveau son cheval. Elle donna un léger coup de talon à Herumor qui s’ébranla, traînant le branchage dans son sillage. La plupart des traces de sabot qui apparaissaient un peu partout autour du camp furent supprimer tout en laissant au sol poussiéreux un aspect naturel. Elle poussa même la perfection à les effacer sur une bonne centaine de mètres alentours.
Une fois terminé, elle défit le branchage, et le laissa choir avant d’enrouler sa corde et de la ranger.

Elle revint près du foyer, descendit de cheval et s’arrangea pour organiser l’ensemble de telle manière que seul un petit groupe avait passé quelques heures en ce lieu.
La peau blanche rassembla quelques pierres pour former un autel de fortune à la ferveur d’un dieu et y déposa un morceau de pain et une pomme qu’elle venait de tirer de sa besace.

Elle contemple l’ensemble avec attention, cherchant ce qui avait pu lui échapper. Elle ne décela rien de particulier. Elle refit le tour du campement du regard une seconde fois par précaution quand elle entendit une monture approchée. Elle se retourna vivement et aperçut Aenaria qui revenait d’ inspection.

Elle l’informa que l’homme n’avait pas menti et qu’il était bel et bien seul, ce qui intrigua encore plus Oryash. Voyager seul dans ces bois n’était pas prudent, surtout avec tous les voleurs et les bandits qui traînaient à la recherche d’une victime isolée à dépouiller.

"Il n‘a peut-être pas menti mais je n‘ai aucun confiance en lui!"

Oryash s’avança vers Herumor et l’enfourcha sans perdre de temps.

"En route, je veux en savoir plus sur ce blondinet! Quand à l’effusion de sang, si effusion de sang il y a, je ne veux pas rater ça!"

Un sourire mauvais avant qu’elle ne lance sa monture au galop. Il lui tardait de rejoindre le groupe et de poursuivre là où elle s’était arrêtée avec l’individu. Après tout elle pouvait bien s’amuser un peu, non?

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Dim 2 Oct 2011 16:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2954
Localisation: Elysian
Mon plan marche à merveille ! Le blondinet tombe dans le panneau à toute vitesse, et nous avoue tout sans plus de retenue. Il se métamorphose presque en véritable moulin à paroles, nous donnant tous les tenants et aboutissants de l’histoire alors qu’il a été jusque-là particulièrement hermétique et avare d’informations personnelles. Ainsi, information cruciale que je redoutais trouver chez lui, il est en lien avec Rewolf Grantier. Il ne s’agit ni plus ni moins du messager qui est censé prévenir mon ennemi mortel de l’arrivée de notre petite troupe pour le zigouiller sans autre forme de procès. Une pêche miraculeuse et matinale soldée par une probante réussite, en somme. Un coup de filet remarquable.

Mais les informations qu’il donne sont nuancées : messager, certes, mais un messager qui ne connait en rien Grantier. Messager d’un autre messager, en quelque sorte. Ça sera d’autant plus simple de l’amadouer, sans doute. En lui révélant la vérité sur Grantier, par exemple.

Satisfait de la réussite de mon plan, je jette un œil vers Lillith qui… ne réagit pas. Son mutisme est total, depuis le réveil brutal. Se serait-il levé de son plus mauvais pied ? Peut-être la nuit a-t-elle été rude pour mon doux amant. Enfin, au moins n’a-t-il pas assassiné froidement un nouvel obstacle sur notre route vers l’assassinat de Grantier. Au loin, je peux voir revenir Aenaria et Oryash, bredouilles, tel que l’a auguré le blond. Il n’a pas menti. Il n’a plus aucune raison de le faire…

Duncan, visiblement confortablement posé dans son rôle de chef fantoche, prend la décision de continuer à jouer le jeu, et propose à l’homme de l’accompagner pour délivrer son message. Un plan brillant en soi, mais… Je n’ai plus aucune envie de jouer de rôle, sur le chemin qui nous sépare de chez Grantier. Nous n’avons, dans cette expédition, rien à nous reprocher. Aussi je décide de révéler la vérité à l’homme, sans plus d’hésitation. Je lève préalablement la main vers Duncan, pour m’excuser de l’arrêt du jeu que j’annonce dans mes paroles…

« Ce ne sera pas nécessaire, jeune ami. Je n’ai nulle envie de vivre dans le mensonge. Nous valons mieux que ça. »

Et je me tourne vers le cavalier.

« Il est aussi une chose que j’ai omis de vous révéler, jeune homme. Je me nomme Cromax, et c’est moi qui doit ôter la vie à Rewolf Grantier. Ne prenez pas peur et ne fuyez pas bêtement, nous aurions tôt fait de vous rattraper. Laissez-moi vous expliquer quelques petites choses que… vous semblez ignorer."

Par où commencer… Tant de choses à dire, en si peu de temps avant qu’il ne fasse une action irréversible… Le rassurer est la meilleure solution.

« Vous semblez un homme bon et raisonné. Et ce que vous nous avez révélé sur votre mission ne fait pas de vous un ennemi de notre groupe. Nous ne sommes ni des brigands, ni des assassins sans scrupule. Rewolf Grantier est loin d’être un grand seigneur généreux. C’est un homme mauvais, méprisant, cruel. Et si je suis envoyé, ce jour, pour mettre fin à sa vie, c’est parce qu’il est également traitre à la cause que nous défendons. La liberté. Le prévenir signerait à tous notre arrêt de mort. Et sans doute le vôtre, car cet homme ne connait pas la pitié ou la gratitude. »

Je baisse les yeux avant de les redresser, convaincants, vers l’homme.

« Vous n’êtes pas forcé de me croire, mais vous vous doutez que désormais, nous ne pouvons décemment vous laisser partir. Vous nous accompagnerez jusqu’à son fort, que ce soit de gré ou de force. Je suis sûr que vous trouverez préférable de vous laisser faire, et d’être conciliant. Notre chemin commun n’en sera que plus agréable pour tout le monde. Vous conviendrez qu’il serait idiot de votre part de fuir, désormais. Je sais me montrer patient, mais ce n’est pas le cas de tous, ici… »

Je jette un regard vers la phalange de Fenris qui approchait, aux côtés de l’elfe grise, et leur fais un signe pour qu’elles approchent. Je m’adresse alors à mes compagnons de route.

« Je me porte garant de cet homme. Traitez-le comme l’un des nôtres, s’il ne montre pas de désir subit de s’en aller. Sinon… tuez-le. »

Et mes yeux noirs se reportent, une nouvelle fois, vers l’inconnu.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Dim 2 Oct 2011 22:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 18 Déc 2008 03:51
Messages: 3438
Localisation: Quête 34
Suite à mes révélations, le colosse à la peau laiteuse et aux yeux sombres qui était jusqu’alors demeuré impassible, semblant soudainement perplexe, se tourna non pas vers son chef, mais plutôt vers celui que je croyais être son bras droit.

Pour sa part, le grand homme aux yeux bleus, monté sur une jument entièrement blanche, m’informa qu’ils préféraient m’escorter jusqu’à ma destination. Cette proposition me déplu grandement puisque j’espérais en avoir fini avec eux ayant tout révélé, le contenu de mon message y compris. Perplexe, je ne savais quoi répondre, ni quelle attitude adoptée.

Intervenant immédiatement, l’elfe à la chevelure de jais ne me laissant pas le temps de réfléchir, leva la main vers le trop grand cavalier aux yeux bleus, lui signifiant ainsi qu’il prendrait la relève et qu’il était temps de mettre fin aux mensonges.

Sourcils froncés, je le dévisageai, attendant impatiemment la suite qui ne tarda pas. Il se présenta comme étant Cromax, l’homme dont le destin était de mettre un terme à la vie du dénommé Grantier. Je baissai la tête, fermai les yeux et serra les dents. Je m’en voulais de m’être fait ainsi piégé. Trop soulagé de me retrouver en présence de soldats à la solde de Rewolf, j’avais tout gobé leurs mensonges et avait révélé le contenu du message. J’avais fait preuve d’autant de discernement qu’un vulgaire pigeon ou un gluant poisson. Le sort du seigneur Grantier ne m’importait guère à présent, puisque c’était désormais ma précieuse vie qui était en danger. Cet elfe gris ne tarderait pas à ordonner à un de ses compagnons de m’exécuter sur le champ, je devais trouver un moyen de fuir et vite.
J’en étais là à mes réflexions, les yeux à présent ouverts, les mains sur les rênes de Bella, cherchant la moindre petite ouverture entre les canassons pour partir au galop, lorsque le dénommé Cromax, sans contredit le véritable chef de ce clan de brigands, tenta de me rassurer. N’ayant d’autres choix, encerclé par les autres cavaliers, je relâchai les rênes et écoutai ce qu’il avait encore à me révéler.

Selon ses dires, Rewolf Grantier n’était qu’un homme mauvais, cruel et sans pitié. Il rajouta que cet individu était traître à leur cause : la défense de la liberté.

(Qui croire ?)

Dans de telles situations, mon père, marchand de métier, me disait que dans le doute, on devait non seulement se fier au discours des gens, mais aussi à ce qu’il dégageait sur leur entourage. De ce côté, il n’y avait aucun doute, ces hommes et femmes qui entouraient cet elfe gris avaient le plus profond respect pour ce dernier, ce qui laissait présager qu'il s'agissait d'un homme de principes, de paroles et de valeurs, rien à voir avec ce malfamé de capitaine du Rubis Sanglant qui ne pensait égoïstement qu'à lui sans se préoccuper du sort de son équipage. Homme de paroles, certes mais pas nécessairement blanc comme neige.

Alors que les deux éclaireuses revenaient évidemment bredouilles, Cromax déclara à tous, qu'il se portait garant de moi, alors qu’il ne me connaissait point. Il faisait foi en mes paroles, je devais faire de même pour les siennes.

Soutenant son regard franc, je lui répondis donc aimablement :

« Peu importe ce que je crois, vos arguments sont plus que convaincants. Je vais donc vous suivre sans faire d’histoires, ni tenter de fuir, je ne suis pas idiot. Puisque la cause que vous défendez s’avère être la liberté, j’ose espérer retrouver la mienne, une fois votre sale besogne terminée. »

Et oui, car exécuter un meurtre de sang froid avec préméditation demeurait à mon avis une sale besogne, pas facile à accomplir, même si la victime s'avérait être un individu ignoble.

Je le saluai ainsi que le reste de la troupe :

« Je me nomme Mathis. »

_________________
Image


Dernière édition par Mathis le Mer 12 Oct 2011 04:08, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Lun 3 Oct 2011 19:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:45
Messages: 2879
Localisation: L'île des colliers maudits
Duncan continua son rôle de chef en amenant une solution astucieuse pour amener le cavalier à rester avec nous, mais Cromax interrompu sa démarche pour mettre fin à la mascarade. Avec un soulagement qui balaya toute la rudesse de mon visage, j’écoutai mon amant exposer au mieux les faits pour rallier le messager à notre camp.

(Devoir jouer la comédie tout le reste du voyage serait vite devenu malsain.)

Impatient, je fixai l’inconnu lors de sa réponse et lui adressai un sourire bienveillant lorsqu’il se présenta.

« Dans ce cas, bienvenu dans notre groupe Mathis. Je me nomme Lillith. »

Après un bref salut, j’aperçus Oryash et Aenaria revenir bredouille, confirmant un peu plus les paroles de Mathis. Elles étaient aussi plus chargées que précédemment et compris rapidement qu’elles avaient ramassées les affaires laissaient sur place au campement. D’un mouvement ample avec mes rênes, je guidais Pynoa vers elles pour les revoir et les mettre au parfum du développement de l’affaire.

« La situation s’est démêlée. L’homme avait reçu la mission de porter un message à Grantier sur notre venue proche, mais il n’est pas directement lié à cette abjecte larve. Aussi, Cromax lui a rapidement fait connaitre la réalité de la situation et Mathis, le cavalier, a accepté de nous accompagné jusqu’à la résolution de notre mission. »

Je ne savais pas si elles allaient apprécier ce revirement, notamment la phalange de Fenris qui avait montré une certaine animosité envers le jeune homme. En tout cas, j’étais apaisé par ce dénouement qui n’amenait pas une nouvelle débâcle où mes nerfs auraient pu me pousser à un nouveau meurtre superflu.

_________________
Image
* Lillith, humain, Aurion et Cryomancien nv23 *
En mission pour les Amants de la Rose Sombre


Feu Ellana : morte dans les flammes du Purgatoir, hantant les lieux à jamais
et arborant ses tendancieux 6969 messages dans les archives de Yuimen


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Lun 3 Oct 2011 21:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 10 Avr 2010 23:59
Messages: 721
Localisation: Kendra-Kâr
Précédemment:Seconde mise en scène


Bientôt le groupe fut en vue et Oryash éprouva comme une sorte de soulagement constatant que tous semblaient indemnes. Elle ralentit la cadence de son destrier quand elle aperçut Lillith venir à leur rencontre. En quelques minutes le jeune homme fut à leurs côtés et leur fit un rapide résumé de ce qui s'était passé durant leur absence.

La peau blanche eut une légère grimace à l'annonce de la nouvelle. Cromax accordait sa confiance à cet individu et se portait garant de lui.

"Pourquoi s'encombrer de lui de la sorte? On ferait mieux de s'en débarrasser. "

Il était évident aux paroles de Oryash que l'idée de devoir faire route avec le nommé Mathis ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout.
Elle grogna avant de jeter un regard furieux sur Cromax comme si elle lui en voulait d'avoir prit une telle décision. Elle posa ses prunelles ardentes sur le blondinet avec animosité pour lui faire comprendre qu'au moindre faut pas, il aurait à faire à elle. Puis elle revint à Lillith et son visage et sa voix se radoucirent.

"J'ai quelques effets qui t'appartiennent, un sac et un drap de laine, si je ne m'abuse. Et il en va de même pour vous deux!";lança-t-elle à l'adresse de Duncan et de Cromax.

Elle désigna le sac pendu au pommeau de la selle, attendant par la suite une confirmation de Lillith.
Elle fixa une fois encore le blondinet. Cet homme avait peut-être la confiance de Cromax mais il n'en était pas de même pour Oryash. La confiance était une chose qu'elle avait le plus grand mal à accorder.

"Eh blondinet, tu es peut-être des nôtres à présent mais au moindre faut pas, je m'occuperais de ton cas!"

Les vieilles habitudes ont la vie dures et Oryash se comportait comme elle le faisait jadis au sein de la meute. Un seul mot d'ordre, protéger les siens coute que coute, même au prix de sa propre vie.
Ce groupe était la meute et rien ni personne ne devait entraver sa sécurité.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Ven 7 Oct 2011 14:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 29 Oct 2009 15:25
Messages: 866
Localisation: Quête 33
La fin de la mascarade, le voile tombe, enfin. Messire Cromax m'ôte une sacrée épine du pied en exposant toute la situation telle qu'elle vraiment. Et je ne peux qu'être d'accord avec lui lorsqu'il évoque le côté mauvais de Rewolf Grantier. D'ailleurs, au fur et à mesure de ses dires, pour appuyer ses paroles. Je n'ai pas vraiment l'habitude de me déshabiller en public et je redoute vraiment le regard des autres, mais voilà, maintenant, le haut de mon corps musclé est entièrement nu et laisse entrevoir un bon nombre cicatrices récentes et quelques contusions en voie de guérison. Triste héritage de la volonté de Grantier.

" Mathis, voyez ce que m'a fait subir Rewolf Grantier, pour l'avoir seulement bousculé dans le rue. Il est loin d'être bon et même si je ne souhaite personnellement pas sa mort, il ne mérite pas pour autant d'être sauvé. A vous de décider, en voyant ces cicatrices, ce qui est juste. Et choisissez de nous accompagner, non pas parce que votre vie est menacée dans le cas contraire, mais bien parce que c'est une chose honorable ."

Messire Cromax se porte garant de ce Mathis, et je ne peux remettre en doute ses paroles, j'ai une confiance totale en notre capitaine. Mes doutes s'estompent et je considère désormais Mathis comme un membre à part entière de notre groupe. Qui sait, peut-être jouera-t-il un rôle capital dans cette histoire. J'en suis certain. Rana et Zewen ont fait en sorte que cet homme croise notre route, ont fait en sorte qu'il nous rejoigne? C'était écrit...Tout est écrit.

"Sire, peut-être devrions-nous reprendre la route."

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Sam 8 Oct 2011 09:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
Oryash et moi avions de nouveau retrouvé notre petit groupe d’aventuriers. De toute évidence, la situation s’était éclaircie car d’après ce que Lilith nous en dit, Mathis – c’était le nom de ce jeune humain – était maintenant des nôtres pour le reste de l’aventure. Soit Cromax n’avait pas suffisamment confiance en lui, soit il lui avait révélé une partie de notre plan pour qu’il vienne de gré ou de force avec nous. Je penchais plutôt pour la deuxième solution car l’atmosphère était plus détendue.

Oryash lança une réplique acerbe à l’intention de Mathis, pour ne pas changer de son attitude cavalière. Elle avait un petit je ne sais quoi qui me rappelait quelqu’un… Mais qui ? Je me mis à chercher dans ma mémoire une personne que je n’appréciais pas énormément et cela fit tilt en une seconde, Tamia ... Me voilà accompagnée d’une femme qui a un caractère plus que douteux envers moi et si notre aventure prenait la même tournure, j’avais bien peur que nous en venions aux mains d’ici peu.

Je ne lui avais rien fait après tout à part peut être porter des fluides de lumières alors qu’elle en portait de plus sombre que moi. Mais bon, je n’aurais aucun problème si la situation se présentait pour lui damer le pion. Je m’étais laissé marcher sur les pieds par cette infâme traitresse mais cette fois-ci, cela ne se passera pas de la même façon. J’étais beaucoup plus forte que cette femme à la peau blanche, ma magie et mes compétences à l’épée la vaincront.

Pour le moment, il valait mieux que je garde tout cela pour moi pour ne pas éveiller les soupçons.

- « Mathis, ne faites pas attention aux sombres paroles que certaines personnes de notre groupe ont pu vous dire. »

Je lançai alors un regard rempli d’animosité à Oryash qui décidément ne comprenait pas que la violence, qu’elle soit par les paroles ou par les actes, ne résolvait pas tout dans ce monde.

- « Tant que vous nous serez loyaux, vous n’aurez rien à craindre de nous. Notre cause est noble et je suis ravie de vous compter parmi nous. »

Je fis un signe de tête en sa direction comme une invitation à la paix entre nous.

- « Plus rien ne nous retiens, nous pouvons repartir. »

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Lun 10 Oct 2011 01:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 1 Aoû 2011 21:09
Messages: 152
Localisation: Kendra Kâr
Terra écoutait très attentivement ce que lui disait le Liykor, quant à ses rêves d'avenir et à cette chose particulière que représentait le passage à l'âge adulte pour ceux de sa race, et elle fut ravie que Ziresh montre une telle confiance en elle, au point de lui dire où était son clan, et qu'elle y serait la bienvenue quand elle le souhaiterait. C'était rare qu'on lui témoigne tant d'affection, et elle se sentait en même temps fière d'elle d'avoir réussi à se faire un « ami » comme lui. Leur relation avait bien évolué au cours de ce périple, puisqu'ils avaient d'abord commencé en tant qu'ennemi (enfin, disons plutôt que elle, elle l'avait pris comme un ennemi et lui n'avait fait que se défendre après tout) pour au final devenir une relation amicale. Comme quoi...
En tout cas, la jeune femme ne se priverait pas de rendre une visite à ce clan, ne serait-ce que pour espérer en apprendre plus sur la race des Liykors. Elle savait bien que revoir Ziresh dans l'immédiat serait impossible, tous deux n'avaient pas le temps de s'accorder de telles pauses, en tout cas, pour elle c'était sûre qu'elle ne pourrait pas. Il faudrait d'abord s'occuper du cas de Bishop, réussir à trouver un moyen de régler rapidement le problème de sa « dette » et par la même occasion, interroger le fameux rescapé des fanatiques.

Son compagnon eut même la gentillesse de ne pas rire face à ses tentatives de reproduire les signes qu'il avait précédemment fait, et alla même jusqu'à lui apprendre à dire « Bonjour » et « Merci » en langage des signes. Ce code était décidément bien pratique, il ne fallait pas être une lumière pour le deviner. Néanmoins, Terra trouvait toujours cela étrange de parler et « signer » en même temps. En tout cas, elle mémorisa bien les deux signes qu'il lui avait montrés, pour au moins essayer de se montrer un peu courtois envers les membres du clan de Liykkendra. La fanatique se demanda combien de signes pouvait contenir ce langage, et comment était-il possible d'en retenir autant ? Enfin, il est sûr que si on vous les apprend depuis la naissance, cela ne doit pas se révéler si difficile. Pourtant, la ressemblance entre le signe « Bonjour » et « Merci » que seul un sourire différenciait l'un de l'autre, lui semblait déjà si difficile à appréhender, qu'elle se sentait perdue avant même d'en avoir appris un troisième.

Le Liykor réitéra son signe du « Merci », portant sa main à sa gueule avant de la lever, paume vers le ciel, tout en accompagnant le geste d'un sourire, encore difficile à distinguer lorsqu'on le voit pour la deuxième ou troisième fois. Elle pensa qu'il lui remontrait tout simplement le signe, mais la raison était toute autre : le Liykor la remerciait vraiment. Il la remerciait vraiment de ne pas l'avoir abandonné à son sort. Il avait bien remarqué le manque de courage de la jeune femme (ce qui n'est pas vraiment étonnant) et le lui avait finalement pardonné. Il se permit même de lui donner quelques conseils. Elle ne savait si ces paroles étaient franches ou réconfortantes, toujours est-il qu'elles lui remontaient le moral, et prouvaient encore la gentillesse réelle de son compagnon, qui n'aurait décidément jamais fini de la surprendre. Il pensa même encore à s'excuser de la blessure qu'il lui avait faite, mais elle l'avait déjà oubliée (sans pour autant que la douleur ne se soit dissipée) et puis, comme il l'avait si bien souligné, ils s'étaient blessés mutuellement, tous deux étaient en torts... Même si c'est lui qui l'avait blessée le premier !

Le moment qu'elle redoutait arriva, celui du départ du Liykor. La nuit n'allait pas tarder à tomber, il fallait qu'elle pense à rentrer elle aussi, sans quoi elle risquait d'errer dans la forêt jusqu'à ce qu'elle fasse une mauvaise rencontre et... Mieux valait ne pas trop y penser. Le Liykor posa doucement sa patte sur l'épaule de Terra, avant de lui annoncer qu'il partait, sans doute pour longtemps. Cependant, ce n'était pas un adieu comme il l'avait fait remarqué, mais seulement un au revoir. Il se reverrait, et elle ferait tout pour que cela arrive. C'était bien là un de ses seuls amis, et elle ne comptait certainement pas ne plus le revoir. Avant de se retourner, il lui dit ces quelques mots qui restèrent à jamais graver dans son esprit, et qui la pousseront à se dépasser le moment venu :

« On va se retrouver, Terra de l'Escampette! Et n'oublie pas de toujours viser l'excellence! »


Terra de l'Escampette... Ce surnom n'avait plus la même signification dans la bouche du Liykor, et ne se voulait plus que seulement taquine et non plus blessante comme auparavant.

« Viser l'excellence hein ? Ce n'est pas une mauvaise idée... »
Dit-elle, en regardant le Liykor partir à l'opposé de là où elle se devait d'aller pour rentrer. Elle lui adressa un signe de main en guise d'au revoir, sans doute ne pouvait-il déjà plus le voir. À son tour, elle se retourna, et quitta enfin ce simple bout de terre maudit, grâce auquel elle avait pu faire l'une, si ce n'est la, plus formidable rencontre de sa vie. Assurément, Ziresh allait lui manquer, mais de toute façon...

« Ce ne sont pas des adieux... »

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt du Nord Kendran
MessagePosté: Lun 10 Oct 2011 14:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2954
Localisation: Elysian
La tension installée par cette improbable rencontre s’atténue avec la réaction de l’inconnu à mes propos. Il affirme pouvoir nous suivre sans causer de remous inutiles, qui lui nuiraient tant qu’à nous. Il se présente sous son vrai nom, Mathis, et ponctue même son discours sur une agréable note d’humour. Je soupire d’aise devant la résolution effective de cette situation. Lillith reprend enfin la parole et se présente à son tour à l’homme. Un tel changement d’attitude ne peux que me seoir. Et c’est la réaction d’Oryash, de retour du camp, qui me fait un nouveau pincement au cœur : elle évoque la possibilité de se débarrasser sans s’en soucier de ce trublion qu’elle ne semble pas apprécier, arguant que nous ne pouvons pas lui faire confiance. Je fronce les sourcils devant cette remarque déplacée, bien que peut-être fondée, et j’attrape au vol la couverture qu’elle me lance, avant de la rouler pour la ranger derrière la selle de Lune. Je rétorque à ses remarques, afin d’assurer la cohésion de ce groupe autant que ma place de leader de celui-ci, rebondissant un peu sur celles de l’elfe grise dont je ne connais toujours pas le nom :

« N’ais crainte, Oryash. Ma lame sera prompte à transpercer le premier qui montrera des signes de trahison. Mathis en est désormais averti, et je suis persuadé qu’il saura en prendre enseignement. »

Je laisse Duncan prouver le caractère cruel et sans pitié de Rewolf à Mathis, et m’accorde à eux lorsqu’ils annoncent qu’il est temps, désormais, de partir.

« En effet, nous n’avons que trop traîné ici. Reprenons la route à bonne allure. »

Une allure qui sera assez peu propice aux bavardages de la première partie du trajet. Je prends sans plus attendre la tête de la chevauchée, tout en donnant une ultime consigne aux Amants :

« Veillez à ne pas laisser Mathis hors de votre vue, ou à l’arrière du groupe. »

Simple précaution. Cet homme qui m’est encore inconnu n’a pas mon entière confiance, pour le moment. Il devra gagner celle-ci en prouvant sa bonne foi, les jours qui viennent. J’instaure un rythme au grand trot à la colonne que nous formons. La matinée a déjà avancé, et nous n’avons plus une minute à perdre si nous devons atteindre le point que je m’étais fixé comme objectif pour cette journée. Nous dirons bientôt adieu aux contrées du Royaume de Kendra Kâr pour nous fondre dans la République d’Ynorie, aux plaines et aux bois plus dangereux que ceux que nous arborons actuellement. Enfin, après être passés par la petite voie surprise que je réserve à mes comparses, connue de moi seul, si l’on excepte un vieil enchanteur allumé et passablement fou, dont je doute de la survie, depuis tout ce temps. Et Sidë, défunte, elle aussi.

Il est passé midi lorsque nous croisons sur notre route un cours d’eau assez important. Il n’est heureusement pas trop complexe à traverser à gué, même si les bottes souffrent de l’humidité. Les chevaux, eux, s’en trouvent ragaillardis, de ce coulis montagnard rafraichissant qui descend des neiges éternelles des montagnes surplombant la forêt, sur notre droite. Je ne peux qu’être soulagé de traverser cette rivière aussi aisément, quand je sais quelles difficultés elle avait posées, lors de ma première traversée. Mais celle-ci était bien plus haut, dans les monts, que notre position d’aujourd’hui. Je note ce renseignement plutôt utile pour me repérer. Il nous faut monter plus au nord, légèrement, afin de retrouver la piste que j’avais suivie, autrefois…

Je bifurque donc légèrement, quelques enjambées après la traversée humide, vers le nord-ouest. La pente est légèrement plus raide que celle que nous suivons depuis ce matin, mais sans trop de difficultés pour nos montures. Les arbres se raréfient à mesure que nous montons en altitude, mais nous restons toujours en forêt. Les rocs percent, de-ci de-là, le sol de la sylve montagnarde, dévoilant leurs mousses humides parsemée de feuilles anciennes. Je me laisse à m’imaginer chevauchant seul dans d’inconnues régions boisées, ivre de liberté, le vent fouettant mes joues et faisant bruisser mes longs cheveux d’ébène derrière ma nuque. L’air se rafraîchit, et j’en inspire de longues goulées tout en pressant les pas de Lune.

À la fin de la journée, alors que les lueurs diurnes laissent place à celles d’un crépuscule approchant, nous sommes sur une petite sente qui longe une falaise de roches grises acérées. La forêt sur notre gauche prend un air de lointain, car nous n’en voyons plus que les premiers arbres, et la canopée dense, comme infranchissable. Tout en ralentissant l’allure, je me tourne vers mes suivants, en affirmant :

« Soyons prudents, des gobelins peuplent cette région. Ne les attirons pas par le son de nos chevaux. Et espérez que leur campement se trouve toujours au même endroit… »

Il ne fait aucun doute qu’avec notre nombre, ces pleutres peaux-vertes se seraient plus vite carapatés qu’un bouloum face à une troupe de paysans ivres armés de torches, mais on n’est jamais trop prudent. Et puis, n’ayant vu le campement évoqué, j’ignore totalement sa taille exacte.

Heureusement, nous ne les croisons pas. Et lorsque je m’arrête, le soleil n’est plus qu’une ligne rougeoyante sur l’horizon lointain. Je mets pied à terre sans attendre…

« Ici. Nous nous arrêterons ici pour cette nuit. »

Au pied des montagnes, vers la galerie secrète que je leur ferai emprunter bientôt.

_________________


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 231 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12 ... 16  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016