L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 276 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5 ... 19  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Mar 29 Sep 2015 21:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 27 Fév 2015 22:35
Messages: 550
Localisation: He ho ! On rentre vers l'château !
(Avant)

(7)



L'gus parle dans sa barbe. 'Fin façon d'causer, parce qu'elle ne le voit pas des masses. Il la prévient que la Kadria des Brumes est la chef de l'Ordre des Messagers du Corbeau. Bref, une nana forte et impitoyable capable de la buter si elle la ramène trop. Comme au bon vieux temps, quoi ! Zu'Gash n'en a que davantage hâte de la rencontrer. Et puis, elle a failli crever parce qu'elle a contrarié une maquerelle puissante, en plus d'avoir survécu toutes ces années à son clan et aux saloperies des marais. Alors un danger mortel de plus ou de moins, ça ne fait que l'exciter !

En tous cas, si tous les châteaux sont comme ça, y'a pas d'quoi la ram'ner. Des murs sombres, marqués par des traces de torches. Et ça sent l'vieux. Zu'Gash n'aime pas se retrouver entourée d'murs, mais elle se demande quand même depuis combien d'temps cette bâtisse tient debout. Enfin, tant qu'ça lui tombe pas sur le coin d'la gueule, ça va. Claquer d'un coup d'épée, ça passe. Crever parce que t'as pris une pierre sur la tronche, moins. Elle préfère largement casser sa pipe pendant un bon gros combat que par accident. Mais pas facile de provoquer une baston ici, y'a presque personne dans les couloirs. De vivant en tous cas.

Le type leur indique un escalier en escargot qui monte. La tour des mille corbeaux, là où se trouverait la Dame Kadria.

"Bon, ben on y va. Si ça s'trouve, on va trouver d'la famille à toi, Aroroa !", fait la rôdeuse en lissant le bec de la bête.

"Roaaah..."

Bizarre, c'croass'ment-la était moins fort. Et elle ne lui as pas défoncé le doigt comme elle le fait d'habitude. Quoi ? Elle n'aime pas les autres piafs ? Zu'Gash hausse les épaules et se met à grimper les marches deux par deux. Elle en a grimpé une vingtaine quand elle remarque que la gosse ne suit pas. Quand Maya arrive, rajustant le sac retenant les peaux, son visage est un peu rouge.

"M'enfin, z'avez vraiment aucune endurance, vous les humains ! Si l'terrain est pas en pente douce, z'arrivez pas à foutre un pied d'vant l'autre.", fait la peau-verte avant de farcir sa tronche d'un sourire moqueur. "Besoin que j'te porte, princesse ?"

Maya a d'abord une tronche blessée, puis elle fronce le nez. Elle grimpe sur la même marche que la garzoke, lui choppe la manche et mène l'ascension. Vexée la gosse, mais au moins elle avance. Y'a pas à dire, si elle pouvait causer, elle serait super chouette à fréquenter. Et elle bouffe pas beaucoup, c'qui gâche rien ! Dommage qu'elle soit affreuse avec son joli visage et ses yeux qui brillent.

Rythme de montée qui diminue à mesure qu'elles avancent. La petite fait glisser sa main dans celle de la peau-verte. Faut croire qu'elle se souvient qu'elle va voir quelqu'un de dangereux.

M'enfin, flipper parce que tu risques de crever, quelle connerie ! S'tu dois y passer, vaut mieux s'marrer ! C's'rait con d'voir enfin Phaïtos en tirant la gueule !


(Après)

_________________


Dernière édition par Zu'Gash le Mer 30 Sep 2015 15:19, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Mar 29 Sep 2015 21:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 15 Avr 2012 10:12
Messages: 23771
Localisation: Le monde d'Aliaénon
Intervention de guilde pour Zu'Gash



Tu arrives finalement dans une salle ? Est-elle grande ? Petite ? En fait où es-tu ?

Impossible à dire. Mais il y a quelqu'un... ou plusieurs personnes ? Non, elles ont toutes la même tête. Il te faut un peu de temps pour réaliser que la pièce est remplie de miroirs. L'image d'une femme s'y reflète à l'infini, se répercutant de miroirs en miroir. Impossible de dire si elle est vraiment là, en face de toi, ou si ce ne sont que des reflets, qu'elle est caché derrière cette multitudes de miroirs disposés de manière anarchiques. Le seul point fixe est le plafond, une voute de pierre percée d'une multitudes de petites niches.

La femme est rousse et vêtue d'une robe blanche. Tu ignore si elle te regarde, chaque reflet étant tourné dans une direction ou dans une autre. Mais bientôt, une voix retentit. A la différence de la beauté du corps de la femme, la voix est rauque et basse, se répercutant dans la voute.

"Qui êtes-vous... de nouveaux élus qui se prétendent des serviteurs du dieu corbeau ? Vous êtes dans la tour des mille corbeau, et ici, les mensonges n'ont pas de prise. La vérité de votre esprit sera telle un ver de terre au soleil, et je l'inspecterais jusqu'à y trouver satisfaction ou vous laisser vous dessécher dans la folie..."

_________________
Image

Merci et à Inès pour la signature
et à Isil pour l'avatar!
Le thème d'Azra
David le nerd


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Mer 30 Sep 2015 15:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 27 Fév 2015 22:35
Messages: 550
Localisation: He ho ! On rentre vers l'château !
(Avant)

(8)



Toutes ces marches débouchent sur une salle. Une ? Oui. Non ? Y'a un truc de bizarre. Et y'a quelqu'un. Ils sont plusieurs ? Non ? Y'a une femme on dirait, avec une bonne poignée de copies. Ou pas... Ah mais non, qu'elle est con ! La pièce est pleine de ces machins te montrant ta trogne quand tu r'gardes dedans ! Des miroirs. M'enfin, déjà qu'un c'est pas super utile, mais alors autant au point qu'on sait pu c'qu'on r'garde, c'est débile !

En tous cas, la dame est rousse, sapée avec une robe blanche. Mais quant à savoir si c'est la peau-verte qu'elle regarde ou sa propre trogne, ça... C'qu'est sur, c'est qu'c'est pas une peau-verte. C'trop maigre, trop pâle, trop r'gardable. Et elle doit avoir une voix d'oiseau d'printemps, pour couronner l'tout ! Ah ? Ben nan en fait. Elle cause comme un garzok à la voix d'lend'main d'cuite. Ou alors elle a un sacré putain d'rhume.

Elle d'mande qui les filles sont, sauf qu'elle ne lui laisse pas l'temps d'en placer une et répond à sa place. Qu'elle se prétendrait nouvelle nélue du dieu piaf noir, en gros. En mots qui font plus noble, mais c'est pareil. Et là, elle part en vrille dans des trucs qui veulent rien dire. Qu'elles sont dans la tour des mille corbeaux où les mensonges escaladent pas... Nan, qu'ils z'ont pas d'prise. Mais ça veut rien dire pour la peau-verte. Sans doute la barbaque qu'elle digère qui l'empêche d'réfléchir vraiment. Ou la flemme. Elle rajoute que la vérité d'son esprit sera comme un ver de terre au soleil et... Bref, la rôdeuse est paumée au milieu de la phrase. Peuvent pas causer comme tout l'monde les chefs d'secte, non ?

"J'ai riiiiien pigé. Et toi Maya ?", fait la garzoke en avisant la petite. Et celle-ci de tordre un peu la bouche puis de faire un pas en avant.

La fillette brune agrippe les pans de son poncho, l'étire, et plie les genoux en baissant la tête. Elle fout quoi, là ? Elle lui montre l'tissu ? Mais on n'en a rien à carrer d'ça. Même s'il est pas moche.

"Oais, bon. J'suis Zu'Gash. J'viens d'Dahràm parce qu'une femme sous capuche nous a dit d'venir ici. Enfin, après qu'mademoiselle l'corbac à trois yeux s'soit posée sur ma t'nue."

"Roah.", fait le piaf, mais genre timidement. Elle était plus vivace en lui picorant l'doigt.

"J'sais pas c'qu'elle a. Elle cause plus d'habitude. Et la p'tite, c'est Maya.", fait-elle en pointant la gosse du doigt. "C'est aussi une nellue ou un truc comme ça. Mais elle, c'est spécial. Quand elle cause, elle fait tomber la nuit ou fabrique des mains noires qu'étranglent les monstres. C'pour ça qu'elle l'ouvre pas souvent.", dit-elle en regardant la fillette.

Maya se redresse et regarde timidement vers l'un des miroirs. Elle a croisé les mains d'vant elle maint'nant. Genre comme une gamine de bonne famille. Où est passée la gosse qui lui marchait sur l'pied ou bousculait des gens en armure pour rentrer dans un patelin d'montagne ?

Faut croire qu'elle a la trouille... Sauf qu'elle a presque les yeux qui brillent. Faudrait vraiment lui ouvrir le crâne, parce que là, c'est une vraie égni... Néni... Nigme... Bref, c'est un mystère c'te gamine !


(Après)

_________________


Dernière édition par Zu'Gash le Mer 30 Sep 2015 17:27, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Mer 30 Sep 2015 15:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 15 Avr 2012 10:12
Messages: 23771
Localisation: Le monde d'Aliaénon
[quote="Azra"]
Intervention de guilde pour Zu'Gash



Un silence. Puis... le monde entier bascule et explose. Non, en fait, c'est juste la femme qui bouge, et du coup, de sont des centaines d'images de miroir qui réagissent. Un spectacle à donner la nausée, le vertige... et à peu prêt tout en fait.

Kadria émerge d'un lieu indéterminé, mais il semble bien qu'elle soit en personne devant vous maintenant. Ses yeux passablement dérangés fixés sur Maya.

"Parle sans crainte, dit-elle finalement. Quand bien même tu viderais tout ton pouvoir il ne pourrait rien contre moi. Et je veux en savoir plus sur vous deux. Le corbeau, la garzok... et toi."

_________________
Image

Merci et à Inès pour la signature
et à Isil pour l'avatar!
Le thème d'Azra
David le nerd


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Mer 30 Sep 2015 17:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 27 Fév 2015 22:35
Messages: 550
Localisation: He ho ! On rentre vers l'château !
(Avant)

(9)



Gros silence. Et d'un coup, toutes les images dans les miroirs bougent en même temps. Même Zu'Gash qui ne flippe jamais ouvre de grands yeux. Bordel, la magie c'est franchement impressionnant ! Mais elle ne sent pas son sang couler, elle n'est pas gelée, elle s'sent bien sauf à cause d'ses pieds qui gonflent. Bref, ça la joue spectacle, mais y'a pas eu d'mort instantanée ni d'bobos. Faut juste pas qu'elle le fasse trop souvent. Ce s'rait con qu'la peau-verte rende le contenu d'sa panse si tôt après l'avoir remplie.

La femme apparait en personne, et elle fixe Maya. Genre, comme si elle imaginait cinq ou six façons sanguinaires de l'éplucher. Faudrait qu'elle partage ! Ca semble chouette ! Mais bon, elle a p't'être juste un problème aux yeux, parce qu'elle incite la gosse à lui causer. Elle a rien écouté ou quoi ? Ah si, mais d'après elle, le pouvoir de la fillette n'aurait aucun effet sur elle. Et la Kadria s'montre curieuse, à vouloir en savoir plus sur le piaf, la rôdeuse et la p'tite.

Zu'Gash renifle bruyamment.

"Ben vas-y, puisqu'on t'le d'mande !"

La fillette tremble un peu, mais fait un signe de tête positif. Elle ouvre la bouche, et aussitôt qu'elle commence à causer, l'coin s'assombrit.

"Je... M'appelle Maya, des Rhendlar de Bouhen. Ma... Ma magie, je l'ai toujours eu. Elle ne fait pas ce que je veux, mais vient quand je parle. Quand je suis en colère, elle fait des mains. Si j'ai peur, ça fait de la brume noire, et si j'ai mal..."

Silence. Maya ne termine pas. Dans le noir, Zu'Gash sent sa petite main chercher la sienne. Pourquoi elle flippe ? Elle n'a qu'à se présenter, c'est tout.

"Je fais honte à ma maison... Ma grande sœur est chevalier. Elle fait de la magie de lumière, comme mon père. J'ai été... Une méchante fille. J'ai blessé ma maman quand elle m'a..."

Zu'Gash sent la gosse bouger, mais elle ne voit pas ce qu’elle fait.

"L'amie de Julianna m'a alors dis que ce serait mieux si je n'étais pas là. Qu'elle allait me faire rencontrer quelqu'un. Une Soeur, avec qui je devrais partir pour Imiftil, sur un bateau..."

La gosse cause beaucoup, et la rôdeuse essaie de graver sa voix dans son crâne. C'est qu'elle ne l'entend pas parler souvent ! Autant en profiter ! Elle raconte l'enlèvement par une femme armée et en tenue guerrière. Sa tentative de fuite récompensée par des coups, l'attaque de marchands d'esclaves en plein trajet. Un voyage maritime vers Dahràm, écourté par une soudaine tempête qui a fait s'échouer le navire en terre d'Omyre. Pas trop de mal, la plupart de l'équipage avait survécu. Et pas de pot, les premiers qu'ils ont rencontré sur place ont été ces connards de Brizz'Fass, qui ont fait d'tri parmi les survivants. Merde alors ! Comment ils ont flairé le truc ces cons ?

"Ah ! Ah oais ! Et quelqu'temps après, c'est là qu'le clan des Siffl'Crocs et moi, on leur a enfoncé l'pif dans l'crâne et que l'chef t'a fourré dans mes pattes !", s'exclame la peau-verte en faisant le lien.

"Oui. Je n'aimais pas ma magie, mais... Mais elle a été utile. Je voudrais... Je voudrais apprendre à la contrôler."

La rôdeuse attend que le nuage noir se dissipe pour causer.

"Bah, d'mon côté, y'a pas grand-chose à dire. J'suis Zu'Gash, bannie des Siffl'Crocs parce qu'j'ai pris un coup d'lance dans l'bide. Donc j'peux plus avoir de p'tits. Pas qu'ça m'dérange, hein ? J'suis tanneuse aussi. J'aime une bonne grosse bagarre et euh... Ah oaip ! J'trouve qu'Phaïtos est l'meilleur des dieux !"

"Roaaah !"

"Oui, ben j'y viens, laisse-moi l'temps ! Elle c'est Aroroa. Une p'tite corbeau de Phaïtos qu's'est posée sur mon épaule à Dahràm. Elle adore mes ch'veux. J'me plante p't'être, mais elle avait pas l'air bien d'savoir qu'on allait p't'être rencontrer d'autres corbeaux."

L'oiseau pousse un croassement doux et décolle, volant presque sur-place, comme attendant une invitation de la Dame. Quoi ? Les cheveux de la peau-verte ne lui plaisent plus ?


(Après)

_________________


Dernière édition par Zu'Gash le Jeu 1 Oct 2015 18:19, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Mer 30 Sep 2015 18:01 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 15 Avr 2012 10:12
Messages: 23771
Localisation: Le monde d'Aliaénon
[quote="Azra"]
Intervention de guilde pour Zu'Gash



Kadria semble... sourire ? Au récit que vous lui faite ! Elle s'est adoucis, visiblement rassurée sur votre présence. Elle hoche la tête et répond au discours de Maya. L'ombre qui s'est déployé à cette occasion semble vouloir l'entourer, envahir la pièce... mais elle fait un mouvement de main et son corps se met à rayonné d'une étrange lumière. Comme un guérisseur, mais étrangement glacé... et les ténèbres disparaissent.

"C'est là ou la lumière est la plus forte, que les ombres se démarquent le mieux. Nous t'apprendrons à contrôler tes pouvoirs, Maya. Il n'y a pas à avoir honte des pouvoirs qui t'ont été accordés. Qu'ils soient ombre ou lumière, ils sont ce que tu leur demande d'être."

Puis, elle se tourne vers toi :

"Le fait que tu ne puisses plus donner la vie est une marque de Phaïtos, de même que le corbeau. Le dieu suprême devait savoir que tu n'étais pas l'émissaire la plus évidente... voilà pourquoi il a multiplié les signes. Sois la bienvenu."

Elle ajoute avec un regard vers Aroroa :

"Son destin n'est pas de séjourner avec les milles corbeaux de la tour, si c'est ce que tu veux dire. Mais tu comprendras bientôt, sois en sûr."

_________________
Image

Merci et à Inès pour la signature
et à Isil pour l'avatar!
Le thème d'Azra
David le nerd


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Jeu 1 Oct 2015 18:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 27 Fév 2015 22:35
Messages: 550
Localisation: He ho ! On rentre vers l'château !
(Avant)

(10)



La Kadria écoute aussi bien la petite que la peau-verte. C't'assez rare pour l'faire remarquer. Et v'la qu'sur un mouvement de main, elle se met à briller ! Merde alors, comme Luriol ? Elle aussi elle a avalé des machins magiques brillants qu'elle digère pas ? Nan, parce que pour elle, ça se calme. Elle cause à la gosse, lui sortant qu'elle a pas à avoir honte d'sa magie et qu'ici elle apprendra à arrêter d'faire tomber la nuit dès qu'elle l'ouvre. Après, elle se tourne vers la rôdeuse. Apparemment, elle pense que l'coup d'lance l'empêchant de faire des morveux et la présence d'Aroroa sont des signes de Phaïtos. C'est vrai que Zu'Gash n'a pas spécialement la tronche d'un messager. Il a bien fait, l'Grand Patron !

Après, elle scrute le corbeau. La bestiole à trois yeux revient se percher sur l'épaule de la rôdeuse. Kadria sort encore un truc compliqué. Que c'est pas le destin d'Aroroa de rester dans la tour avec les autres corbacs. Et elle joue les sages à la con en lui disant qu'elle comprendra plus tard. Moais. Bof. Plus tard, la peau-verte ne se posera sans doute plus la question.

"Bon ! Ben c'est chouette d'être arrivées, d'avoir été nourries et tout ça, mais on est censées faire quoi au juste ?", demande-t-elle en se grattant le crâne. "Faut s'faire marquer ? Avaler un truc dégueu genre épreuve d'courage ? Ou... Apprendre les symboles bizarres qui représentent les noms ?"

Maya lui attrape la manche et tire un peu dessus. Sans prononcer un mot, elle bouge la bouche. La rôdeuse se concentre, tentant d'imiter le mouvement. Faudrait vraiment inventer un truc genre code avec les mains, parce que là, pour la comprendre... Au bout d'un moment, Zu'Gash hausse les épaules, laissant tomber, et un détail lui revient.

"Ah oais, et tant qu'j'y pense ! On peut s'faire buter si on emmerde les squelettes, et couper la langue si on cause... Du coup, qu'est-ce qu'est interdit, histoire que j'me fasse pas décapiter sans savoir pourquoi ?"

L'idée de se faire tuer ne perturbe pas la peau-verte. Mais si elle s'emmerde et veut provoquer une bagarre, autant s'assurer que ça restera drôle, et pas puni d'une mutilation bien chiante. Surtout si c'est la langue. C'est que ça reste utile, une langue !


(Après)

_________________


Dernière édition par Zu'Gash le Ven 2 Oct 2015 13:58, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Jeu 1 Oct 2015 18:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 15 Avr 2012 10:12
Messages: 23771
Localisation: Le monde d'Aliaénon
Intervention de guilde pour Zu'Gash



La magicienne blanche hoche la tête :

"Pour ce qui est des règles : maintenir autant que possible le silence dans le chateau d'Endor. Prier régulièrement notre seigneur Phaïtos. Ne jamais torturer ou faire souffrir quelqu'un. Si tu dois tuer, tue proprement. C'est l'essentiel. Pour les rituels, il y en a, si tu as le courage de les passer, mais ils sont facultatifs. Les autres messagers pourront t'en parler."

Puis, en réponse à ta première demande, elle déclare :

"La fille va rester et apprendre auprès des messagers. Toi... Je veux que tu fasses tes preuves. Il y a des bucherons qui s'approchent un peu trop du château. Normalement, nous essayons de nous faire bien voir des environs, mais je ne veux pas voir ces gens trop s'approcher de la terre sacré du château ! Il y a aussi un ours agressif dans les environs... Tue cet ours et, pusique tu es tanneuse, fait de sa peau un déguisement que tu utiliseras pour effrayer les bucherons. Les messagers t'aideront à les localiser."

Sur ce, elle se retire, provoquant de nouveau la danse des images dans les miroirs. Elle n'a visiblement plus rien à dire et vous invite à vous retirer aussi.

_________________
Image

Merci et à Inès pour la signature
et à Isil pour l'avatar!
Le thème d'Azra
David le nerd


Dernière édition par Azra le Dim 4 Oct 2015 20:54, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Ven 2 Oct 2015 13:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 27 Fév 2015 22:35
Messages: 550
Localisation: He ho ! On rentre vers l'château !
(Avant)


(11)



La femme donne les règles, et rien que la première emmerde la peau-verte. Faut maintenir le silence, prier l'meilleur des Dieux régulièrement, pas torturer ou tuer quelqu'un salement. Ce point-là, il convient bien à Zu'Gash. Moins y'a d'blessures, plus belles sont les peaux après tout ! Y'a aussi des rituels, qui sont facu... Latu... Tatifs ? Bref, des trucs qu'on peut passer aussi. Maya va rester avec les messagers, histoire d'en apprendre plus sur sa magie noire.

La rôdeuse a les oreilles qui s'dressent. Kadria veut qu'elle fasse ses preuves. Super ! Enfin un truc qui va la faire bouger ! Y'a des bûcherons un peu près du château. Des types avec des haches ? Ça ferait un super combat, ça ! Ah ? Mais nan, finalement elle veut que la rôdeuse bute un vilain ours ? Même si elle a envie de la ramener cinq ou six fois, Zu'Gash attend que la femme ait fini. Et là, tout s'éclaire. Kadria veut que la peau-verte bute monsieur nounours, tanne sa peau, et s'en serve pour filer une trouille bleue aux bûcherons. Alors ça...

Par Phaïtos, mais alors ça... La garzoke en piétine d'impatience. Ça, ça a l'air marrant ! Une bonne grosse bagarre contre un ours ! Une belle peau à tanner, et de la barbaque toute fraiche ! Foutre la trouille à des gens sans forcément leur taper d'ssus est l'truc le moins marrant... Mais ça l'est quand même ! À la fin de sa tirade, les images des miroirs se remettent à faire des trucs bizarres, et la Kadria disparait.

"Bon.", fait la rôdeuse en avisant la petite. "Y'a plus qu'à, comme on dit."

Aroroa croasse doucement et fait un pas de côté pour se coller contre la tresse de la rôdeuse. Le trio emprunte les escaliers en sens inverse. Reste plus qu'à trouver les messagers pour leur demander tous les détails. Genre où la gosse va pioncer, avec combien d'macchabées, avec qui elle va apprendre à manier sa magie. Ah oais, et faut pas qu'elle oublie sa mission aussi !

La chasse à l'ours aux bolas et au gourdin ! La créature à crocs a une petite pensée pour la liykore noire. Si ça s'trouve, Shu-Rii lui a déjà fait sa fête. Et si c'est pas l'cas, tant mieux.

"Allez, on trouve les copains, j'm'informe, et j'suis partie !", déclare la peau-verte avant de regarder autour d'elle, pour être sûre que personne ne va encore la faire chier parce qu'elle a causé.

Maya la regarde avec encore une drôle de tronche. Elle n'a pas l'air rassurée.

"T'inquiète ! Z'ont déjà bouffé, les autres messagers. Sauf les squelettes. Tu crois qu'ça a b'soin d'manger, même quand c'est mort ?"

La fillette lève les yeux au plafond. Et la voilà qui se met en travers de sa route et tapote comme elle le peut le torse de la garzoke. Et là, ça percute.

"Quoi ? Tu flippes pour moi ? Y'a pas d'raison, j'vais juste m'farcir un ours. D'ailleurs, si c'était une et qu'elle avait une paire de p'tits, j'pourrais aussi t'faire des fripes !", pense à voix haute Zu'Gash.

Maya la regarde avec attention, genre comme si elle avait un bout d'viande collée sur la tronche. C'est pas l'cas au moins ? Nan ? Tant mieux. C's'rait con d'gâcher comme ça. La main au poignet décoré des vertèbres de serpent se pose sur la petite tête brune. Elle se met à pouffer à la tronche entre agacement et sourire de la gosse.

"Pense à ton fion en premier. L'mien est assez tanné pour supporter encore quelques roustes."

La gosse acquiesce puis marche au niveau de la peau-verte, fière et droite, comme si elle était chez elle. S'sentir chez soi entre des murs...

Faut vraiment avoir un grain !


(Après)

_________________


Dernière édition par Zu'Gash le Dim 1 Nov 2015 19:45, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Dim 4 Oct 2015 20:57 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 15 Avr 2012 10:12
Messages: 23771
Localisation: Le monde d'Aliaénon
Intervention de guilde pour Daemon et Korben



La journée passe tranquillement, et la nuit est reposante, malgré le silence de plus en plus pesant qui s'installe sur la forêt. Bientôt, les arbres se font plus sombres, la forêt plus sauvage... et au loin, apparaît les ruines de ce qui a jadis dû être un château.

C'est dans uen ambiance lugubre que vous vous engagez au milieu des vieux murs, et vous ne tardez pas à remarquer des ombres qui semblent vous observer. Cependant, vos compagnons ne relèvent pas outre mesure, il ne doit pas y avoir de danger...

Edit : à noter que vous arriver alors que la nuit vient de tomber.

_________________
Image

Merci et à Inès pour la signature
et à Isil pour l'avatar!
Le thème d'Azra
David le nerd


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Mer 7 Oct 2015 19:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 16 Juin 2015 11:48
Messages: 4202
Localisation: Sur la planête Aliaénon
Un mouvement de cil

Le voyage se déroule sans rencontre malvenue, il faut dire que les messagers ont soigneusement évité chaque route. Selon Merilian, pour l'instant leur ordre se fait discret du fait de sa reconstruction. Une organisation de nécromanciens ressuscitée, Daemon trouve l'idée cocasse. Excepté quelques hameaux perdus, une vaste forêt recouvre la région. Après une nuit de repos, le semi-efle marche par ses propres moyens, mais ne quitte plus Asad qui l'abreuve de curieuses histoires provenant son pays d'origine.

La compagnie s'introduit dans une partie plus sombre de la forêt, la voûte feuillue occulte la lumière du soleil et les oiseaux ne partagent plus leurs ramages. Ils aboutissent enfin sur une maigre route de terre, laissant distinguer la fin de journée. Le crépuscule baigne l'ouest de timides couleurs d'une palette mordorée, au-dessous se dessine une forme lointaine sur une colline décharnée : le château d'Endor !

A chaque pas leur avancé se fait plus grisante, leur permettant de découvrir de nouveaux pans, de nouvelles tours. Le bâtiment se dresse dans d'impressionnantes dimensions, ombre titanesque sous les premières étoiles. Néanmoins, Daemon ne s'attendait pas à ce genre d'édifice, les murs d'enceinte sont à moitié éboulés, les tours déchiquetées, seul le donjon central conserve un peu de consistance.

(Château d'Endor... Ruine d'Endor ouais!)

Des murs de pierre ainsi que des tas de gravats se dissimulent entre les ronces, Daemon devine qu'un village existait jadis, à présent ravagé par le temps et les épines. Sa gaieté se transforme vite en prudence lorsqu'ils atteignent enfin la forteresse lugubre. Le vestige d'une large cour intérieure est étranglée par divers bâtiments auxiliaires, une toiture de l'un d'eux s'est complètement affaissée. Aucune lumière n'égaille les lieux, aucune activité visible. Cependant Daemon note plusieurs ombres silencieuses aux abords des murailles, mais personne ne semble s'y soucier. Sûrement des gardes à leur solde, songe-t-il. Il interroge Korben du regard qui semble perdu en pleine contemplation. Quelle sapience turbide rencontreront-ils dans cette démesure de piété ?


Tiens d'autres nélus !

_________________
Image
Multi : Erastos, Meraxès
Thème : Catacombae - Mussorgsky


Dernière édition par Daemon le Mar 10 Nov 2015 09:51, édité 4 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Sam 10 Oct 2015 13:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 23 Juin 2015 09:03
Messages: 1045
Le temps s'écoule lentement, et finalement le soleil s'avoue vaincu et abdique en faveur de la lune. Elle se révèle pleine ce soir, embrasant le ciel de son doux halo de lumière. La forêt est seul maître ici, prenant complètement possession de la zone, s'étendant partout où il est encore possible de le faire. Mais à l'approche de notre but, les écorces habillant les arbres s'obscurcissent, laissant planer un sombre message d'avertissement.

Devant nous se profile une forme en état de décrépitude avancé. Les vestiges d'une gloire passée. Pourtant, malgré les outrages du temps et le manque d'entretien la ruine reste impressionnante. Tandis que nous passons devant quelques murs ébréchés de toute part, je laisse ma main glisser sur la pierre. De nombreuses entailles la sillonnent, stigmates d'anciennes batailles. Des tours de guets surmontent les remparts et veillent hiératiquement sur l'horizon, des meurtrières sont disposées à intervalle régulier permettant de se défendre en cas d'assaut. Malgré une faiblesse apparente je sens une force émaner de ces ruines...

Devant moi se dresse fièrement le castel, refuge des messagers. C'est le seul bâtiment qui a su préserver son intégrité au fil des ans à l'exception de quelques fissures. Des ombres apparaissent et disparaissent fugitivement, mais je n'en ai cure, accompagné par Merilian et Gauwin il n'y a guère de risques. Je continue donc d'admirer ce trésor d'architecture, deux tours se dressent, telles des cornes aux extrémités du castel. Lui donnant une apparence surprenante mais oh combien magnifique.

Accompagné du groupe je pénètre dans une cour intérieure, dernière étape avant d'accéder au château. Je n'arrive pas à contenir une impatience mêlée à une excitation digne d'un demi-elfe ayant perdu sa relique. Je peine à tenir en place mais je sais que je dois faire bonne figure. Je marche donc au même rythme que les autres et savoure l'instant. Bientôt je ferais la connaissance de la véritable instigatrice de tout ce plan et d'elle je pourrais obtenir des réponses.

_________________
Image


J'suis tête en l'air... Merci à Dame Itsvara pour c'te superbe signature !


Korben's Song.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Sam 10 Oct 2015 16:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 15 Avr 2012 10:12
Messages: 23771
Localisation: Le monde d'Aliaénon
[quote="Azra"]
Intervention de guilde pour Daemon et Korben



Vous passez par ce qui a dû être une première salle qui est maintenant à ciel ouvert. Puis, vous remarquez le premier signe de non-abandon en passant sous une herse avant de descendre vers une salle où se trouve plusieurs gardes... dont plusieurs squelettes. Les hommes en noir lèvent les yeux et adressent un signe de tête poli à Merilian.

Celle-ci vous annonce que la salle de réception se trouve plus loin, mais elle est interrompue par l'arrivée de quelqu'un d'autre... une garzok.

(((voilà, je vous laisse rp un peu ensemble !)))

_________________
Image

Merci et à Inès pour la signature
et à Isil pour l'avatar!
Le thème d'Azra
David le nerd


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Sam 10 Oct 2015 20:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 27 Fév 2015 22:35
Messages: 550
Localisation: He ho ! On rentre vers l'château !
(Avant)


(12)



C'est dingue ça ! Quand on ne veut pas voir un emmerdeur, on en trouve plein, et là qu'elle cherche des gars à qui causer, y'a personne ! Enfin, jusqu'au milieu du couloir. Quelqu'un en capuche qu'elle interpelle et à qui elle refourgue Maya, en lui répétant ce que Kadria a dit. Il va la mener à d'autres Messagers. Mais le gus est infoutu de lui parler de l'ours ou des bûcherons. Il lui indique par contre que les gars à l'entrée sont sans doute plus au fait. Après tout, c'est leur boulot d'savoir c'qui s'passe dans les environs !

À grands pas, la peau-verte traverse la salle de réception où la petite et elle ont bouffé, et file vers la salle de garde. Et là, le choc ! Enfin presque. Avec un squelette qui lui tournait le dos parce que ses yeux rouges d'rôdeuse sont fixés sur un truc. La salle de garde est remplie d'monde d'un coup. Ça rend l'coin plutôt étroit entre les vivants et les morts. Mais la peau-verte n'y fait pas vraiment gaffe, son attention sur un détail. Une personne en fait. Elle la pointe d'ailleurs du doigt en ouvrant grand sa boîte à crocs, quand les gardes la saluent.

"Ah ! C'te tronche... Attends voir... Ca va m'rev'nir... Ayé ! La femme d'Dahràm qu'a voulu nous planter ! Chouette de...", commence la peau-verte avant que le corbeau noir à trois yeux sanguins ne lui refasse la raie au milieu. "Oaille ! Quoi ?"

"Roaaah !"

C'est là que la garzoke remarque d'autres arrivants. Des gars qui ressemblent à tous les messagers et... Deux bizarreries. L'premier a d'la barbe, est genre de deux têtes plus p'tit qu'elle et... Ben c't'un thorkin quoi. Ca s'suffit à lui-même c'mot-là. La peau-verte en tire la langue sur le côté. Elle a hâte d'savoir s'il a aussi la voix d'un gamin qu'on aurait tapé là où il faut pas. L'autre ben... On dirait un humain, avec une peau assez claire et des cheveux noirs. Attends... Ça a des yeux violets les humains ? Ben merde alors, c'est nouveau ! C'est maigre comme un clou. C'est p't'être une fille aussi ?

"Tiens, d'autres nélus ! Enfin, j'suppose. Mais ça peut aussi être d'futurs gardes.", fait-elle en avisant leurs tronches vannées, genre qu'ils s'sont pris une avalanche dans la gueule en venant. "T'en penses quoi ?", dit-elle en regardant dans les orbites vides d'un cadavre ambulant proche. Qui la menace de sa pique. C'est qu'c'est rancunier ces machins ! "Ah ouais, merde, silence."

Zu'Gash s'étire et fait craquer ses mains.

"Bon, c'pas l'tout, mais j'ai un ours à...", commence-t-elle avant de voir qu'il fait nuit. "Ben merde alors. L'est d'jà si tard ?"

"Raah ! Roah !", chantonne le piaf en agitant les ailes.

"T'es marrante, Aroroa ! Comment j'aurais pu l'savoir entourée d'murs ?", lâche la garzoke en saisissant et secouant le bec du piaf. "Ben ça attendra d'main !"

Et sur ce, la peau-verte avise un coin de la salle. Enfin, vu qu'y'a pas d'toit, c'est juste un lot d'murs qu'elle se met à tapoter du poing. Elle commence à en faire le tour, testant les parois en les cognant. L'est pas con la peau-verte ! Si elle fout son couchage le long d'un mur, faut pas qu'il lui tombe sur le pif pendant qu'elle ronfle.

Crever oui, s'faire éclater l'crâne par un bout d'muraille pendant qu'on pionce, nan.


(Après)

_________________


Dernière édition par Zu'Gash le Mer 14 Oct 2015 16:21, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le château d'Endor
MessagePosté: Sam 10 Oct 2015 21:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 23 Juin 2015 09:03
Messages: 1045
J’entre avec les autres et on s’attroupe dans une petite salle de garde, faiblement éclairée. Merilian s’calle entre nous et le couloir, la mine grave j’ai l’impression qu’elle s’apprête à nous sermoner, il est vrai que d’ici peu, nous rencontrerons la doyenne de ce culte. Il est hors de question pour Merilian de se compromettre. Mais elle est brusquement interrompue par la venue d’une peau-verte.

(Tient une garzoke…)

A sa vue, je ne peux m’empêcher de porter une main sur la manche de ma hache. Depuis des décennies, un conflit sanglant oppose son peuple à celui des peaux-vertes.

(Combien de proches ai-je perdu à cause de ces maudites engeances… Mère…)

Déjà en prise à un conflit intérieur, me voilà face à un nouveau dilemme. Cette garzoke réveille en moi des sentiments de haines et de ressentiments. Ma main se crispe à tel point sur le manche que mes jointures craquent. Le souvenir fugace de ma mère me paralyse, m'emplit d'une rage froide que je peine à maîtriser... Ma mère se trouvait être une doctoresse de talent, accompagnant souvent les escouades lors des patrouilles en zone délicate. Un jour une embuscade mit fin à ses jours, sa dépouille a été ramenée par un des rares survivants mais son visage était méconnaissable... Je me souviens encore des longues soirées en deuil, mon père mit encore plus d'ardeur dans son combat acharné contre les garzoks, noyant sa peine et sa rage dans l'alcool et l'ivresse des batailles. Mais je ne suis pas mon père et une petite voix me crie d’abandonner cette lutte si vaine, si dépourvue de sens.

(Je ne le connais pas. Je dois attendre qu’elle se dévoile avant de me forger une opinion sur elle...)

Je relâche la pression et laisse ma main retomber doucement. Je n’arrive toutefois pas à réprimer un sentiment de défiance vis-à-vis d’elle, représente parfaite de sa race. La bestiole est pas loin des deux mètres d’envergure, un corps sculpté pour détruire et saccager doté de muscles saillants. Sa trogne contraste avec le reste du corps de par ses traits plus fins, avec deux tresses de cheveux sombres tombant devant sa poitrine. Mais la ressemblance avec une humaine s’arrête là. Elle est affublée de fourrures, surement la source de l’odeur qui persiste depuis son arrivée. Sa face est d’un teint verdâtre, avec des yeux incandescents et deux gros crocs dépassant de part et d’autres de sa gueule.

Quand Merilian aperçoit la peau-verte, elle vocifère en pointant un doigt accusateur vers elle. La garzoke commence alors à parler elle aussi, reconnaissant surement Merilian mais la voilà arrêtée par l’piaf qui trône sur son épaule et entreprend de la picorer. Il lâche un puissant croassement, et comme si elle pouvait le comprendre, reporte son attention sur nous. Elle a l’air d’nous détailler vaguement, et nous désigne comme étant des élus ou des gardes. Je suis toujours mitigé à son sujet, mais la rancune est lourde à porter et il est certain que se faire l’ennemi de cette machine de guerre n’est pas sain. J’essaie donc de dépasser mes préjugés et lui dit :

« Bien l’bonsoir peau-verte ! Alors on en a eu marre d’chasser la grenouille dans les marais bwahaha ? Moi c’est Korben. »

_________________
Image


J'suis tête en l'air... Merci à Dame Itsvara pour c'te superbe signature !


Korben's Song.


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 276 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5 ... 19  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016