L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 342 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 13:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2946
Localisation: Elysian
Assez rapidement après notre changement de direction, Lillith me rattrape, et je lui souris joyeusement de le voir ainsi juché sur un cheval. Il a l’air bien plus noble et important socialement qu’à l’accoutumée, sur son destrier foncé à la crinière immaculée. Je m’étouffe presque de surprise, par contre, de l’entendre me vouvoyer et m’appeler Sidë. Écarquillant les yeux et le fixant avec amusement, je perçois le même trouble chez lui. Nous sommes si intimes qu’il est devenu abscons, même pour une bonne cause, de se parler de la sorte.

Mais ce n’est pas pour jouer à un curieux jeu de rôle qu’il est venu le voir, et je le comprends aussitôt, lorsqu’il me présente ses excuses pour avoir refroidi, littéralement, le paysan qui nous harcelait. Je ne peux que laisser échapper un petit rire léger, qui me surprend moi-même de par la voix qui sort de mon être changé.

« Je ne peux nier ma surprise de t’avoir vu ainsi le descendre de la sorte. Moi qui pensais que tu avais du sang froid… »

Une petite pique moqueuse, qui relègue son acte aux oubliettes de ma raison. Je ne lui en tiens pas rigueur.

« J’imagine que nous aurions pu nous débarrasser plus… pacifiquement de ce pauvre hère, mais ce qui est fait est fait, et les regrets n’y changeront rien. Quant à cette apparence… »

Je passe une main délicate sur mon corps féminin avant de poursuivre.

« Je ne la conserve que par prudence. Désormais loin de Kendra Kâr, et de la route vers Bouhen, elle n’est plus vraiment nécessaire. Nous ne croiserons pas grand monde, ici. Ce soir, j’aurai de nouveau les traits que tu me connais. D’ici là, personne, je crois, ne peux nous entendre, mon glaçon. Alors parle librement, je t’en prie ! »

Le même sourire amusé ne quitte pas mon visage bleuté.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 14:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:45
Messages: 2879
Localisation: L'île des colliers maudits
Cromax ne me tenait pas rigueur pour mon erreur et il balaya l’histoire pour la reléguer au passé, non sans plaisanter sur mon manque de sang-froid. Je ris de soulagement, puis mon amant aborda le sujet de sa métamorphose dissimulatrice.

« C’est vrai que c’est un peu déstabilisant de te savoir sous cette forme féminine. Je ne savais pas qu’une telle magie était possible. »

Je laissai quelques secondes mes paroles en suspend avant d’aborder un sujet qui me préoccupait un peu.

« Est-ce que Grantier possédera de tels pouvoirs ? Après tout, Pulinn semble être doué d’une certaine omniscience et je suis certain qu’elle cache pas mal de choses sur elle et toi, tu développes subitement des capacités hors du commun alors que tu dois prendre la place de Grantier… »

(Ca c’est mettre les pieds dans le plat !)

Inconsciemment, je pris un air plus grave. Après tout ce qu’on avait vécu, même après le voyage dans le royaume abominable de Phaitos, je ne pouvais m’empêcher de craindre le pire pour mon aimé.

_________________
Image
* Lillith, humain, Aurion et Cryomancien nv23 *
En mission pour les Amants de la Rose Sombre


Feu Ellana : morte dans les flammes du Purgatoir, hantant les lieux à jamais
et arborant ses tendancieux 6969 messages dans les archives de Yuimen


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 14:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2946
Localisation: Elysian
Lillith n’a aucun mal à m’avouer sa perplexité face à mon apparence féminine. Je ne sais lui en vouloir, car moi-même je n’y suis pas encore réellement habitué. Ainsi qu’à l’idée même de posséder un tel pouvoir. Pouvoir que je maîtrise de manière encore plutôt tatillonne. Et aussitôt, il évoque la capacité de Grantier à posséder de tels pouvoirs. Chose à laquelle je n’avais jamais pensé sérieusement, ou jamais réfléchi stratégiquement. Cependant c’est indéniable, il ne peut en être autrement… Et certaines paroles de mise en garde de Pulinn me reviennent en tête.

Je me pare à mon tour d’un air moins jovial pour lui répondre…

« Certainement. Comme tu le présumes, mes pouvoirs sont liés au grade auquel j’aspire. Pour le Temple, désormais, je suis un Chevalier de la Rose, et ces pouvoirs m’ont été confiés par Pulinn, en effet. Enfin… indirectement, mais quand même. »

Je ne sais d’ailleurs si c’est elle ou Lysis la source réelle de mes pouvoirs.

(C’est toi, la source de ceux-ci. Ton grade au sein du Temple t’a fait don du pouvoir du Chevalier de la Rose, mais celui-ci peut prendre des formes bien différentes en fonction de la personnalité des gens qui l’obtiennent…)

« Grantier a sans aucun doute des pouvoirs tout aussi puissants. Peut-être pas les mêmes, mais il nous faudra être prudents. Car je les ignore, et Pulinn ne m’en a rien dit. Et quand je parle de pouvoir dangereux, j’évoque une bien plus grande puissance que celle de changer d’apparence. Je n’ai pas encore révélé toutes mes…possibilités. »

Ma peau de rose, tant défenseuse qu’offensive, est encore inconnue des Amants. Et il est inutile de leur en faire la démonstration maintenant.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 15:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:45
Messages: 2879
Localisation: L'île des colliers maudits
Cromax confirma mes craintes et ma ride du lion s’en trouvait rapidement exacerbée.

(Donc en plus de sa forteresse, des hommes sous sa coupe et des mercenaires ralliés à sa cause par ses richesses, Grantier cachait des capacités. Ce n’était pas un vulgaire homme politique qui serait facile à abattre une fois sa chambre atteinte.)

La révélation suivante de Cromax me fit soulever un sourcil interrogateur.

« Ainsi tu as encore quelques atouts dans ta manche. Eh bien je n’en suis pas mécontent car la situation me parait vraiment périlleuse… Enfin, on a vu pire ! »

Trop écrasé par l’inquiétude montante, je décidai de m’en décharger en changeant de sujet et en laissant les plans et stratégies pour le moment opportun.

« Tu te rappelles quand nous avions lancé l’assaut sur le campement de guerre de Crimson. Tu t’es lancé en éclaireur dans la gueule du loup et j’avais balancé un sort de protection à Lothindil pour qu’elle fonce dans le tas en mode « torche humaine » ! C’était du gros n’importe quoi ! »

En évoquant ces souvenirs d’un autre temps, chargés de folie et de victoires glorieuses, je ris d’une voix chantante.

_________________
Image
* Lillith, humain, Aurion et Cryomancien nv23 *
En mission pour les Amants de la Rose Sombre


Feu Ellana : morte dans les flammes du Purgatoir, hantant les lieux à jamais
et arborant ses tendancieux 6969 messages dans les archives de Yuimen


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 16:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2946
Localisation: Elysian
Lillith semble rassuré à l’idée que je possède encore quelques capacités secrètes, pour venir à bout de notre ennemi. Et il enchaine par une habile transition sur les dangers que nous avons déjà vécu ensemble, sur Verloa. Il évoque ainsi le campement de l’armée orque de Crimson, où j’avais été envoyé, à l’époque, espionner les retranchements, en éclaireur. Quel suspense il y avait eu, ce soir-là, alors que je pénétrais avec discrétion dans les secrets de notre ennemi. Et quel moment épique lorsqu’il avait protégé Lothindil des dégâts du feu, alors qu’elle s’était changée en torche vivante pour effrayer et blesser nos ennemis. Une belle folie, en effet… Je réponds par un éclat jovial à son rire chantant.

« Oh oui je m’en souviens. Ça, et les dragons, ces créatures immenses et magnifiques. Quelle folie ont-elles instillée en moi, alors… Et puis, c’était aussi l’époque de nos premiers instants. Après ta soudaine réapparition, suite à ta mystérieuse absence… »

Lillith avait été absorbé par le néant après avoir tenté de venir à bout des jours de Seyra, la fille de Lelma. Jamais je n’ai su où il était parti…

« Qu’était-il donc advenu de toi, pendant tout ce temps, avant que tu ne reviennes, flamboyant de beauté dans ton armure de cristal ? »

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 18:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:45
Messages: 2879
Localisation: L'île des colliers maudits
Cromax fut emporté dans le même tourbillon de souvenirs, évoquant les dragons vénérables que l’on avait vu, même combattu bêtement une fois. Les premiers moments de notre histoire vinrent aussi sur la table.

(Des passages de candeur et de douceur au milieu du chaos terrible qui nous entourait. Nous avions même réussi une dance sensuelle tout en abattant des garzoks putrescent.)

J’étais sur un petit nuage à me remémorer cette époque, mais Cromax aborda un sujet déplaisant dont j’évitais de repenser. Je déchantai rapidement et me concentrai quelques secondes sur la route qui n’était plus dallée et donc plus confortable, mais bordée d’herbes parfois hautes que Pynoa cherchait à grignoter en route. Mais je ne devais pas me taire plus longtemps et après avoir soufflé un bon coup, je pris la parole.

« C’était une période bien sombre. La créature maléfique qui m’avait poussé à l’erreur avec Seyra m’a appelé à elle pour se venger de ma retenue qui fut son échec. C’était un officier de la Grande Ombre et elle montra très vite sa cruauté. J’étais sur un autre monde, garder prisonnier, affamé, assoiffé. Caacrinolas… C’est son nom. Elle me tortura, me fit croire que vous étiez morts, pris un malin plaisir à me laisser espérer une fuite possible pour me coincer au dernier moment. Elle me soignait quand j’agonisais pour mieux continuer son macabre jeu. C’est comme ça que j’ai eu toutes ces cicatrices… Après plusieurs jours, quelqu’un d’autre arriva, un enfant dénué de toute humanité. »

Je m’arrêtai quelque secondes, hésitant sur la suite à préciser.

(Je peux faire confiance à Cromax. De toute façon, Seyra et Lelma doivent être en sécurité)

« Il s’appelait Tia et c’était le grand frère de Seyra. Oui, c’est surprenant. Mais autant la jeune fille montre une puissance étonnante qui peut servir à repousser Oaxaca, autant son frère en fait autant dans le camp adverse. Il usa d’une étrange technique pour entrer dans mon esprit et le parcourir à la recherche d’un maximum d’informations sur sa sœur pour la tuer. Bref, pendant une dizaine de jours, ça a été un enfer sans nom. Mais heureusement, Une faera vint à moi et m’aida à m’échapper. Lié à elle, je pouvais réussir à quitter ce monde. J’ai pu abattre un garde homme-lézard et mon armure de cristal vient de lui. Ce matériau magique originaire de ce monde s’adapta à moi immédiatement et il arrive encore parfois à m’étonner. Ma faera me guida hors de la citadelle et je dus traverser des gorges de cristal qui étaient habitées par un dragon bien moins agréable que ceux que nous avons rencontré après. Une attaque lumineuse de sa part me rendit aveugle pendant plusieurs jours et je me suis enfuis sous les indications de ma faera jusqu’au fluide qui m’a fait revenir sur Verloa. »

Je repris ma respiration et laissai à Cromax le temps de digérer mon histoire.

_________________
Image
* Lillith, humain, Aurion et Cryomancien nv23 *
En mission pour les Amants de la Rose Sombre


Feu Ellana : morte dans les flammes du Purgatoir, hantant les lieux à jamais
et arborant ses tendancieux 6969 messages dans les archives de Yuimen


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 18:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4848
Localisation: Aliaénon
Sirat étouffait, ses liens se resserraient sur sa gorge, l'asphyxiant. Sa vision se troublait, son cœur battait fort, mais de plus en plus lentement lourd et pesant dans sa poitrine. Il observa Guasina qui essayait de lui venir en aide. La petite lutine courrait vers lui, mais le monstre arriva sur elle, lui coupa la route frappant de toutes ses forces avec son épée. L'archère dû sa vie qu'à un réflexe instinctif et sauta au dernier moment évitant le tranchant de la lame, mais pas la partie plate. Elle tomba inanimée à terre, roulant comme un ballot de paille au gré du vent.

La vue de son amie sur le sol, inconsciente, rendit fou l'humoran qui tenta de se relever mais, les chaînes l'enlacèrent de plus belle, coupant l'apport de l'oxygène et le réduisant à se soumettre. Sa vision était de plus en plus flou, il sentait ses forces l'abandonner tandis qu'il regardait, impuissant, son bourreau s'approcher de lui dans un ricanement d'outre-tombe. Sirat jaugea son glaive, il n'était pas si loin. Il se laissa choir sur le ventre, porté par un mince espoir, une main sur ses entraves l'autre tentant d'attraper son arme à portée. Mais il manquait d'énergie, déjà ses idées vacillaient et son sang ne remontait plus à son cerveau congestionnant chacun de ses sens. Sa main étendue effleura la garde. Le cavalier posa le pied sur l'épée, réduisant à néant les chances de l'Humoran de la récupérer. Le monstre allait donner le coup de grâce.

"Ô Zewen, écoute ma prière... donne moi ta force, viens moi en aide... je .. t'..en .. prie ... "

Sirat murmurait sa prière tout en gardant l'espérance de reprendre son arme. Sa vie le quittait, elle s'effilait surement sans qu'il ne puisse rien y faire. Enfin animé par un miracle, celle-ci commença à réagir, il sentait au fond de lui, sa magie se manifester, elle bouillonnait tout doucement. Mais, il était trop tard, il n'avait plus la puissance nécessaire pour se relever, se sauver. Le cavalier décida d'en finir et leva sa claymore bien haut dans le ciel, avant d'être percé violemment par une flèche en plein thorax.

Le coup avait été tel qu'il recula et leva le pied de l'arme de Sirat. Celui-ci sentit soudainement l'énergie envahir sa lame. Dans un effort à la limite de l'inconscience, L'Humoran attrapa son glaive, le pointa vers ses chaînes. La lumière qui jaillit du glaive éclata au contact des liens de fer les réduisant en pulpe visqueuse et brûlante.

Aucun son ne sortit de sa gorge meurtrie. Il tentait de retrouver son souffle tandis que sa vision encore troublée se porta derrière lui. D'où provenait cette flèche salvatrice? Alors, il l'aperçut, c'était un Woran sombre et il le distinguait à peine de là où il était, mais déjà il armait une seconde flèche.

En effet le cavalier n'avait pas dit son dernier mot, il avait brisé la flèche planter dans son corps, ne laissant dépasser qu'un léger bout de bois. Il hurla contre cette frustration et cette résistance qui mettait sa patience à rude épreuve. Ce voyageur allait regretter de l'avoir retardé dans ses plans. Le deuxième trait se planta dans son bras armé, son visage de macabre, traduisit une certaine surprise, avant de reprendre son sourire décharné.

Quoi qu'il en soit, cet archer providentiel avait donné du temps à l'enchanteur pour retrouver ses esprits. Sirat raffermit sa prise sur son glaive et se retourna faisant face à son funeste destin. Sa colère attisa cette flamme qui consumait son âme et se rependit dans son corps, irradiant son être tout entier. Il ressentait l'énergie magique l'embrasser et l'embrasser.

Son coeur s'enflammait, enfin l'humoran esquissa un rictus féroce à son ennemi. Comme il l'avait fait lors de son combat contre le titan sur l'île, il frappa le sol de toutes ses forces, laissant son énergie se déverser. Il perçut la terre l'écouter et lui répondre, le sol trembla, se fissura pour laisser s'exprimer sa puissance.

Un monticule de terre s'éleva, grossit et éclata autour du guerrier squelette, dans un grondement de tonnerre. La masse bien au-dessus de lui retomba dans un fracas assourdissant de roches et de terre, l'ensevelissant de tout son poids. Le silence retomba, Sirat attendit un instant pensant que tout était fini, mais une main osseuse s'extirpa du sol avec un grondement de rage et de souffrance. Le corps cachectique et purulent du chevalier avait refait surface. Il bramait, expulsait la boue et les gravats de sa bouche et de ses entrailles. Voûté il semblait avoir souffert, mais lorsqu'il releva la tête...

Un troisième trait vint alors se loger dans l'oeil noir et sans vie de ce dernier, lui arrachant une énième plainte, il porta sa main à son visage comme pour panser cette nouvelle blessure encore béante. Sirat y vit le moment d'en finir, il s'approcha de son ennemi et lança un coup circulaire, l'alchimie de sa lame laissant une trace derrière elle, il le décapita et mit un terme à cette cacophonie. L'oasis retomba dans sa quiétude, comme si rien ne c'était passé. La faune reprit le dessus et les bruits revinrent, tandis que le crâne sans vie roulait sur le sol, une flèche dans un de ses orbites. Le corps s'effrita, tombant sans vie, comme un pantin désarticulé, reposant sur le sol encore retourné de l'invocation de l'enchanteur. Le mystérieux sauveur passa rapidement près de Sirat pour se porter au secours de Guasina.

Image



C'était un Woran sombre aux reflets bleutés, le corps musclé et svelte et un visage dur et amer. Les cheveux longs et noirs comme l'ébène, virevoltaient au gré du vent, des yeux ambre paraphaient son visage. Sirat comprit qu'il faisait face à un aventurier aguerri. Il attrapa la lutine et lui fit boire un breuvage, Sirat se remettait à peine, il tituba jusqu'à eux. La culpabilité de ne pas avoir pu aider sa nouvelle soeur le rongeait, mais cet inconnu bienveillant leur avait sauvé la vie. Il s'approcha et d'une voix encore mal assurée et étouffée pour le remercier. Le woran se releva, laissant la lutine reprendre ses esprits.

"Je m'appelle N’Kroen AngH’Tron ; j'ai fait ce que je trouvais juste, vous auriez fait la même chose pour moi."

Sirat acquiesça, acceptant la gourde que lui tendait son sauveur. Il la termina d'une traite et sentit ses douleurs s'estomper peu à peu.

"Moi, c'est Sirat et mon amie c'est Guasina."

Il se posa par terre, encore épuisé des efforts qu'il venait de fournir. N'kroen fit de même, sortant de quoi manger. Sirat gêné s'empressa de fouiller dans son sac afin de partager sa propre pitance.

"Nous allions sur Bouhen et vous ?"

N'kroen observa l'humoran avec un sourire paternaliste.

"Moi, jeune ami, je cherche ma fille une humorane comme toi. Vous devez avoir le même âge, J'avais eu vent qu'elle était sur Bouhen, mais il faut croire que je suis arrivé trop tard, elle n'y était plus. J'ai perdu sa trace, entre Kendra Kar et Bouhem. alors je retourne vers Kendra Kâr, pour fouiller un peu là bas."

Sirat resta perplexe, ce père qui cherchait son enfant, le ramena au sien qui ne voulait pas entendre parler de lui. La fatigue aidant, son visage s'attrista. Il mordit dans son bout de pain et fit signe à Guasina qui semblait s'être réveillée. Le visage de son amie en vie lui rendit un peu de chaleur dans son cœur, encore enivré par son spleen.

"Et vous comment ce fait il qu'un monstre comme celui-ci vous ai attaqué ?"

Sirat repensa aux mots du cavalier, puis il tenta de les occulter. Il ne pouvait se confier sur des suppositions aussi aléatoires. Il était sur maintenant que sa vie était liée à Zewen, mais un nouvel élément était rentré en compte, on voulait le tuer. Ce dernier point le contrariait. Il observa son amie, il l'avait mise en danger et pour cela il ne saurait se pardonner.

"Nous manquons de chance."

Dit-il avec un sourire gêné.

"Mais au fait peut-être l'ai-je déjà rencontré, comment s'appelle t-elle?"

Il avait changé de sujet, d'une manière plus que subtile. Peu à peu, il passait maître dans cet art du subterfuge et du non dit.

"Elle s'appelle N'Kpa, N'Kpa Ithilglî"

"Non cela ne me dit rien, J’espère que vous retrouverez votre fille. "

"Je l'espère aussi."

Répondit N’Kroen l'air pensif. Il continuèrent à parler, profitant d'une paix retrouvé au bord de ce lac. Puis l'archer regroupa ses affaires, et se releva afin de reprendre la route. Il les salua et s'éloigna au loin, son ombre gigantesque bercée par le soleil plongeant.

Sirat s'allongea le corps meurtri, la potion de soins ne calmant pas toutes ses douleurs et ne cicatrisant pas ses plaintes intérieurs.

"Laisse moi encore un peu de temps et on reprendra ta route pour l'ermitage."

La fin d’après-midi avait été riche en émotions et avant de reprendre leur aventure, il voulait juste avoir un moment à lui pour tout décanter.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 18:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2946
Localisation: Elysian
Mon glaçon me narre avec précision sa mésaventure lors de son absence de Verloa. Je suis éberlué de savoir ce qu’il a pu vivre pendant que nous visitions le continent perdu. Caacrinolas, engeance maléfique qui m’est inconnue, emprisonnements et autres trahisons fraternelles, tout ceci explique le geste qu’il a eu envers Seyra, et les raisons de ses nombreuses cicatrices. Mais je tique sur une chose, sans doute mineure, en particulier.

« Un homme-lézard ? »

Ma mine se décompose plus que je ne l’ai voulu devant cette annonce. Car je ne connais qu’une personne qui forme, crée et contrôle ces abominations au sang-froid, écailleuses et griffues : Sisstar. Ainsi, ma chère frangine me suis depuis bien plus longtemps que je ne le croyais. Ou peut-être n’était-elle pas au courant de ma présence sur Verloa, et ceci n’est qu’un hasard… Il est préférable de penser ça, plutôt que de me mettre de telles idées en tête, alors que mon but actuel est bien loin de tout ça.

J’essaie tant bien que mal de dissimuler mon trouble, mais c’est difficile. Sisstar, responsable de la mort de Sidë, dont j’ai volé les traits. Elle a failli me tuer également, et pourtant, malgré le sacrifice de ma compagnonne, je suis certain que si elle l’avait voulu, elle l’aurait fait sans aucun problème. Pour planquer les doutes qui m’assaillent, je reviens sur son horrible périple.

« Tu as vécu d’horribles choses… As-tu des nouvelles de Caacrinolas depuis notre retour de Verloa ? »

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 19:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:45
Messages: 2879
Localisation: L'île des colliers maudits
Quand je parlai de l’homme-lézard, le visage de Sidë se peignit d’une expression douloureuse. J’étais interloqué un instant, mais je fis rapidement le rapprochement.

(Il a subit il y a peu une embuscade d’un autre émissaire d’Oaxaca, renforcé par des hommes-lézards. Ca doit lui rappeler de mauvais souvenirs, d’autant plus que l’amie dont il revêt l’apparence est morte sous leurs attaques.)

J’acquiesçai gravement à sa question rhétorique pendant qu’il concluait en me demandant si je savais ce qu’était devenu Caacrinolas.

« Oui… D’horribles choses que je préfère oublier. En tout cas, je n’ai plus eu de nouvelles d’elle. Je suppose qu’elle a été punie pour mon évasion. Avec de la chance, elle a été tué pour son incompétence et je n’entendrais plus parler d’elle. »

Cette pensée ramena un peu de joie dans mon visage. Une joie vicieuse, mais préférable à l’idée de se morfondre plus longtemps.

_________________
Image
* Lillith, humain, Aurion et Cryomancien nv23 *
En mission pour les Amants de la Rose Sombre


Feu Ellana : morte dans les flammes du Purgatoir, hantant les lieux à jamais
et arborant ses tendancieux 6969 messages dans les archives de Yuimen


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 19:49 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2946
Localisation: Elysian
Mon amant passe l’éponge sur son récit, arguant qu’il s’agit de choses qu’il préfère oublier. J’opine du chef à ses dires, me promettant de ne plus revenir sur le sujet. Peut-être Caacrinolas est-elle morte, comme il le présume. Et sans doute n’y a-t-il aucun lien avec Sisstar non plus…

Pour revenir sur un autre sujet, celui avec lequel nous avons démarré la conversation, je reparle du vieux fermier.

« Tiens et sinon, comme vous en êtes-vous sortis, Oryash et toi, pour planquer le cadavre ? Vous avez mis un certain temps, non ? »

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 20:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:45
Messages: 2879
Localisation: L'île des colliers maudits
C’est avec une certaine surprise que j’entendis Cromax revenir sur le sujet du paysan que j’avais tué quelques heures auparavant. Il désirait surtout savoir ce qu’on avait fait du corps.

(Après tout, c’est normal. Le chef de l’expédition se doit de connaitre les détails de ces « pépins » pour éviter d’autres déconvenues.)

« Nous avions pensé cacher le cadavre d’une manière ou d’une autre pour que les gens ne le voit pas avant plusieurs jours, mais ça allait être compliqué à mettre en place, sacrément morbide et surtout ça aurait paru suspect sur le long terme. On a choisit plutôt de faire croire qu’il est mort en ayant trop bu pour son grand âge. On l’a installé affalé dans une botte de foin, une bouteille de tord-boyau débouché et à moitié vide dans la main. Ceux qui le trouveront n’y verront que du feu. »

J’hésitai un instant à poursuivre, trouvant la suite de mon analyse un peu crue, mais il fallait mieux que Cromax eût toutes les cartes en main.

« Tout laissait croire qu’il vivait seul, donc il ne sera pas découvert tout de suite. De plus, le groupe n’a laissé aucune trace gênante dans la grange. Salymia et moi nous étions entraînés à la magie de glace dedans en la pensant abandonnée, mais l’humidité due aux sorts a déjà séchée et les quelques dégâts passent aisément pour du délabrement, contrairement à des traces de brulures qui auraient été suspectes. Et pour finir, comme je l’ai tué en gelant ses entrailles, aucune trace extérieure ne laissera présager ce qu’il s’est passé, à moins qu’un expert dans la magie de glace n’examine l’intérieur du corps. »

La culpabilité revint me pincer l’estomac tandis que j’évoquai ma responsabilité dans le ce meurtre.

_________________
Image
* Lillith, humain, Aurion et Cryomancien nv23 *
En mission pour les Amants de la Rose Sombre


Feu Ellana : morte dans les flammes du Purgatoir, hantant les lieux à jamais
et arborant ses tendancieux 6969 messages dans les archives de Yuimen


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Lun 5 Sep 2011 22:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 10 Avr 2010 23:59
Messages: 721
Localisation: Kendra-Kâr
Précédemment: Un instant de solitude voulu



La route principale était très fréquentée et par moment il devenait même difficile de circuler. Peu à peu le retard pris par Oryash se réduisit considérablement et la monture et la cavalière finirent par rejoindre le reste du groupe, fermant la marche. L'après-midi était bien entamée quand leur meneuse stoppa son destrier pour leur donner la direction à suivre.
La route se scindait en deux, une partie terreuse et l'autre pavée.
Sidë s'exprima clairement leur commandant de suivre la piste de terre en direction du nord et rajouta qu'il ne fallait surtout pas se perdre de vu, histoire de ne pas s'égarer.
Une fois les ordres donnés, Sidë lança sa monture, ouvrant la marche comme elle l'avait fait depuis leur départ de la ferme.

La peau blanche jeta un regard alentour, histoire de voir si elle apercevait le Woger mais rien, pas une seule trace de lui. Elle eut un léger soupir de déception avant de se mettre en route.
Curieusement elle avait choisi de fermer la marche, au devant elle pouvait observer Sidë et Lilith en grande discussion, tandis que Salymïa et Aenaria chevauchaient côte à côte discutant sans nul doute.
Devant elle, Halkmir et de Duncan, qui cheminaient semblait-il en silence.

De chaque côté du sentier s'étendaient des champs à perte de vues et Oryash trouvait cela très ennuyeux. Du blé et encore du blé, rien d'autre.
Elle soupira. Par Fenris que les montagnes et les forêts lui manquaient. Elle aurait aimé pouvoir sentir l'odeur des bois après la pluie, sentir la mousse sous ses pieds,respirer le parfum des fleurs sauvages, mais ou lieu de ça, elle devait se contenter de cette couleur pailleuse qu'offrait le blé.

Plus le temps passait et plus elle détestait cette fichue route, qui n'offrait guère de changement. De tant à autre un gibier traversait le sentier, stoppait net, les observait et détalait en vitesse.
C'était là les rares distraction qu'il s'offrait à sa vue. Même le Woger ne se montrait pas, à croire qu'il était parti pour d'autres aventures, loin de cette route interminable.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Mer 7 Sep 2011 04:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 19:12
Messages: 26620
Localisation: Tulorim
Je ne sais point combien de temps j’étais demeurée inconsciente, mais à mon réveil, je sentis un liquide réchauffer ma bouche et descendre tout au long de ma gorge. J’ouvris alors mes yeux pour remercier celui qui m’avait sûrement sauvé, croyant qu'il s'agissait de Sirat une fois de plus, puisqu’il me tenait avec précaution dans ses grosses mains poilues. Quelle ne fut pas ma surprise, lorsque je réalisai que mon sauveur n’était pas mon ami l'humoran. Tout aussi grand, mais beaucoup plus vieux et plus svelte, l’être qui me soutenait, contrairement à Sirat, n’arborait aucun trait humain. Il ressemblait à tout point à un félin.

J’ouvris la bouche pour m’informer de ce qui était arrivé à mon grand ami lorsque j’entendis celui-ci remercier le vieux guerrier. Ce dernier me déposa prudemment sur le sol et se présenta à Sirat. Soulagée que Sirat soit sain et sauf, je me permis de rester couchée afin de reprendre des forces le plus rapidement possible. Curieuse d'en savoir plus sur notre sauveur, j’écoutais attentivement ses propos. C’est ainsi que je sus qu’il se prénommait N’Kroen AngH’Tron.

Recherchant sa fille, il parcourait les routes et se dirigeait vers Kendra Kâr lorsqu'il est tombé sur nous. Nous voyant ainsi en détresse, il a fait ce qui lui paraissait le plus juste, persuadé que nous aurions fait de même à sa place.

Sirat, voyant que j’étais réveillée, m’offrit un franc sourire.

Puis le woran ramassa ses affaires et prit congé de nous.

Sirat s’allongea au sol et me fit part de son intention de récupérer un peu avant de reprendre la route. Je me soulevai alors sur mes coudes et je me mis à scruter les environs. Puis je lui décréta avec certitude.

« Prends ton temps, nous ne sommes plus loin. Au lieu de prendre la route, il nous suffira de prendre le petit sentier que l’on voit là-bas à côté du gros chêne et en une quinzaine de minutes, nous serons à destination. »

Je ne pouvais l’expliquer, mais je savais que mes indications s’avèreraient justes.
Peu à peu, je repris des forces et je me levai enfin. Lorsque mon ami me fit signe qu’il se sentait prêt à repartir, je grimpai sur son épaule et lui indiquai le chemin.

C’est ainsi que nous arrivâmes à l’ermitage sans aucun autre incident. On avait eu notre lot d’aventures ces derniers jours, j’appréciai donc ce dernier bout du trajet effectué en toute quiétude.

Devant nous se présentait un petit bâtiment aux couleurs oscillants entre le doré et le roux.

"Nous sommes enfin à destination. Je ne sais ce qui m'a poussée à me rendre ici. Mais j'ai le sentiment que je suis au bon endroit."

--> Sirat

_________________
Guasina, protectrice d'âme


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Mer 7 Sep 2011 22:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
Tout le monde avait à peu près suivit mon ordre de fermer les yeux lorsque j’avais lancé mon éclair. Mais la situation s’était un peu précipitée par la suite. J’étais sur ma selle et j’attendais que tout se passe. Sidë fut quand même attaquée par ce paysan, Duncan s’était avancé et Lilith avait fini par lui faire geler les méninges. Ne devions-nous pas être discret ? J’avais fait en sorte de lancer mon éclair alors que personne ne se trouvait sur la route pour ne pas éveiller les soupçons et maintenant ce cryomancien venait de tuer ce pauvre paysan qui voulait juste défendre sa grange et ses terres. Il nous avait ralenti, nous devions partir maintenant.

Plusieurs groupes se formèrent, le premier composé de Duncan et de notre chef qui partirent rapidement. Pendant ce temps, Lilith et la demoiselle à la peau blanche s’occupèrent de balancer le corps du paysan dans sa propre grange, le positionnant comme-ci il avait pris une grosse cuite. Salymïa arriva vers moi et me lança une petite réplique sur mon attaque magique, il était vrai que c’était impulsif de ma part, mais j’avais envie d’action.

La situation sembla se calmer et je pus partir à la suite de Duncan et Cromax. Salymïa m’avait suivi de près et reprit la conversation que nous avions commencée avant que tout ceci n’arrive. Elle me demanda comment était Ehemdim, mais que pouvais-je lui dire à ce sujet ?

- « Mais par où commencer ? Qu’est-ce que tu veux savoir exactement ? »

_________________


Dernière édition par Aenaria le Mar 15 Nov 2011 13:08, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Kendra Kâr et Bouhen
MessagePosté: Jeu 8 Sep 2011 22:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2946
Localisation: Elysian
Lillith me décrit la manière dont Oryash et lui ont caché le corps du paysan, via un habile stratagème masquant sa mort pour la faire passer pour naturelle, ou en tout cas, non-causée par un être vivant, mais par une bouteille d’alcool ayant vrillé son pauvre vieux palpitant. Le professionnalisme de mon amant en ce qui concerne le meurtre me laisse penseur, et c’est silencieux, d’un simple hochement de tête, que j’accueille ses propos. Aucun expert de la magie ne se penchera sur le cas d’un vieux paysan alcoolique mort de son propre vice. Si tant est qu’on le découvre rapidement, avant que son corps n’ait été rongé par les vers et la pourriture. Car alors, nul ne pourra dire d’où vient ce cadavre, ni comment il est arrivé là.

Toujours silencieux, je poursuis la marche équestre sur cette sente de terre, qui nous mène, alors que les lueurs du jour décroissent, jusqu’à une forêt bordant de hautes, mais encore lointaines montagnes. Le chemin que j’ai déjà emprunté n’a guère changé, même si les étapes, à cheval, sont bien plus rapidement franchies.

Nous nous baladons dans les bois jusqu’à ce que la lumière se fasse rare, et que le soleil soit définitivement couché. Alors, j’ordonne l’arrêt de la troupe.

« Bon, nous avons assez avancé pour aujourd’hui. Installons le camps, et dormons. »

Je regarde le ciel sombre du début de nuit, dépourvu de tout nuage.

« Il devrait faire bon, cette nuit. Inutile de monter des abris juste pour un repos. Une couverture suffira, je crois. Dormez sans crainte, je prends le premier tour de garde. »

Je tourne mes yeux vers Salymïa, l’autre elfe de ce groupe, puis vers Aenaria, dont j’ignore toujours le prénom.

« Je réveillerai l’une de vous deux pour s’occuper du second tour de garde. Nous, elfes, avons besoin de moins de sommeil. »

Et sur ces mots, je change d’apparence, et reprends les traits qui me sont habituels : les miens. Ma peau argentée, mes yeux sombres, ma longue chevelure d’onyx, parsemée de veines blanches. Et l’absence soudaine d’une poitrine menue, à laquelle je me suis pourtant fait, en cette première journée.

« Ah ! ça fait du bien de se retrouver ! Je n’aurai désormais plus besoin d’une apparence factice. Dans ces bois, nul ne rôde, car le chemin n’est pas surveillé. »

Normalement… La voie est une voie secondaire, et certainement pas la plus connue. Rewolf ne doit pas savoir que j’en connais l’existence. Un peu par hasard, d’ailleurs. Un heureux hasard, même. Duncan y verrait sans doute le signe du destin, à n’en pas douter.

Alors que les autres installent leurs couvertures sur le sol, ou se restaurent de manières diverses, je tâche de ramasser quelques morceaux de bois secs pour allumer un feu, au milieu de notre campement de fortune. Une fois allumé, je m’assieds tout à côté, pensif, regardant les flammes briller dans la nuit, et écoutant la douce musique du bois qui craque en se carbonisant.

_________________


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 342 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016