L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 58 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Auteur Message
 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 5 Nov 2017 11:36 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13784
Nessandro :

Jet de sort : réussite

Alors que les ombres se répandent dans la pièce, tu invoques ton pouvoir et certaines de tes plumes se chargent en magie sombre, bien que cela ne soit plus visible du fait de ton récent changement de couleur. Il te semble cependant sentir quelque chose d'étrange dans tes fluides. Ils répondent à tes ordres mais tu sens qu'ils... ne se comportent pas de manière naturelle.

Dans tes bras, Daer'on, encore sonné, s'agite faiblement. Mais tes plumes sont déjà parti. Tu ne leur as même pas demandé. Elles vont se ficher dans les femelles prisonnières qui poussent des hurlement abominable. Les mâles s'écartent, horrifiés, et Daer'on se réveil.

"Mais qu'as-tu fait?"

L'effet est radicale. Toutes les gardes sont mortes avant même que tu ais pu y penser. Il plane dans l'air quelque chose d'étrange...

Mais les autres mâles sont déjà en train de s'organiser. T'évitant soigneusement du regard après ta démonstration, ils envoient quelques éclaireurs qui annoncent bientôt que la bataille a déjà commencé.

Alors que Daer'on se relève péniblement, l'un des rebelles s'approche de vous :

"Nous devons frapper maintenant. Profiter de la confusion pour aller chercher des armes. Vous venez avec nous ?"

Autour, plusieurs centaines de mâles sont assemblés, prêts à en découdre...

Alistair :

Dehors, le fracas est intense; La sororité tente de s'organiser tandis que... oui, des vagues d'aldrydes sont en train d'arriver de la forêt ! Leurs ailes sont peintes de différentes couleurs et elles sont menées par une aldryde rousse environnée de flammes.

Image


Malgré le champignon, tu te sens dépassé par le chaos qui t'entoure. La ville a subit des dégâts mais le pire a été évité. Mais maintenant, l'ultime bataille est sur le point de débuter et la sororité, sous l'impulsion de Fadrin'ias, se réorganise et se prépare au choc. Des gardes de la reine, tu ne vois aucune trace. La matriarche domine ses troupes à cinq mètres d'altitude et distribue ses ordres. Dans cette cohue, il n'y a pas grand monde pour t'entendre...

((( Nessandro : +0.5(post) +0.5(introspection) +0.5(criminel de guerre) +0.5(longueur) )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Ven 10 Nov 2017 14:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Mer 14 Mar 2012 17:44
Messages: 707
Localisation: [Quête 34] Kendra Kâr



Concentré sur ma sombre magie, je ne quitte pas du regard les femelles qui en sont la cause. Pourtant, dès que je sens mon pouvoir faire croître des plumes aussi noires que moi, je perçois que quelque chose est différent. Tout est trop simple, trop fluide. D'ordinaire, ma puissance requiert que je la muselle avant de l'employer. Pas là. Mes yeux s'écarquillent d'eux-mêmes alors que je constate que ma volonté s'est exécutée avant même que je la formule. Comme des dagues, les pointes noires se fichent profondément dans les prisonnières. Des hurlements s'élèvent. Contrariété, doublée par la question stupide d'un Dae'ron qui vient de sortir de sa torpeur. Il peut parfaitement voir de sa posture assise que je viens tout bonnement d'arracher sans sourciller leur misérable vie de leurs carcasses, non ? Je devrais être ravi de cela, mais non. D'abord car leurs cris ont vrillé mes tympans, mais surtout parce qu'ils se sont tus vites. Trop vite. Insatisfaisant. Même une chose aussi simple que d'agoniser semble être trop demander quand il est question de femelles.J'aurais préféré les voir se tortiller au sol de douleur, punies pour m'avoir fait éprouver de la crainte pour mon compagnon.

Je lui adresse un regard lourd de sens tandis que nous nous relevons tous deux. Autour, les mâles ont des tronches ahuries. À croire que le trépas de ces emplumées les a vraiment choqué. Irritation. Je sens bien que quelque chose ne va pas, et je doute pouvoir mettre cela sur le compte de la Corruption. Le Crapaud s'en serait vanté si cela avait été de son fait. Il n'en rate jamais une occasion. Mes yeux sombres avisent Plume d'Argent toujours au sol. Ma main se tend dans sa direction et je suis prêt à l'appeler quand un frémissement me submerge. Dans un recoin de mon esprit, la certitude que je vais souiller son éclat m'étreint. Paradoxe qui m'agace : je peux prendre des vies sans sourciller, mais la probabilité de ternir l'éclat de l'arme du Protecteur me fait hésiter. Je rabaisse alors la main et claque de la langue peu avant qu'un autre mâle vienne à moi.

C'est un des rebelles si j'en crois ses ailes colorées, nous enjoignant à frapper au vu de la situation chaotique à l'extérieur. Je hausse brièvement un sourcil.

(Mais alors, cette lueur...)

La fête a commencé sans nous et apparemment sans les rebelles. Qu'est-ce qui se passe encore dans cette cité de folles ? Un bref aperçu des alentours me tire un rictus tandis que je constate que les mâles évitent mon regard. Bien ! Pas d'ahuris qui viendront chercher refuge derrière moi s'ils me craignent tant ! Mais cela signifie aussi des créatures ailées désarmées et dont je ne sais rien des capacités. Les mâles de mes jeunes années ne m'ont pas franchement aidé à les percevoir comme des combattants. Enfin, ceux-là semblent prêt à en découdre.

"Armez ces mâles sans tarder, mais ne comptez pas sur moi pour leur tenir la main.", persiflé-je en avisant la sortie.

Je déplace mon ombre humanoïde encore une fois sans jeter un seul regard aux mortes. J'avise ensuite le Protecteur.

"Je vais voir de quoi il retourne dehors. Supervise les mâles le temps de te remettre.", dis-je au brun avant de plisser les yeux devant le ton froid et sans contrepartie que je viens d'employer. Ce n'était pas vraiment ce que je voulais faire passer, même si l'inquiétude qu'il m'a causé le justifie amplement. "Si tu le souhaites."

Je bats lentement des ailes, laissant à Dae'ron l'opportunité de forcer sa place à mes côtés. Quoi qu'il juge de faire, je compte bien aller voir où en est la bataille et ce que je peux y faire. Je prépare toutefois mon arbalète en m'avançant vers la sortie de cette prison. Cette expérience avec ma magie m'a laissé perplexe.

Shada'ïs doit avoir donné des instructions assez précises aux mâles infiltrés. Ils doivent savoir mieux que moi où s'armer. Et franchement, j'ai assez fait pour tout ce petit monde ! Qu'on en finisse avant que j'en vienne à m'énerver !




- 678 mots

_________________


"Être libre, c'est ne pas s'embarrasser de liens."


Dernière édition par Nessandro le Dim 19 Nov 2017 02:26, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 12 Nov 2017 17:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 23 Fév 2010 16:11
Messages: 6800
Localisation: Quête 30 - Aliaénon
Post squelette

-Alistair retourne vers l'Akrillarbre à la recherche de Loona tout en essayant de contrôler uniquement une poignée de champignons pour les faire attaquer la sororité par derrière.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 12 Nov 2017 18:24 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13784
Nessandro :

Tu t'approches du champ de bataille, juste à temps pour voir l'armée rebelle percuter de plein fouet les rangs des loyalistes de la sororité. Ces dernières semblent complètement dépassée. La raison t'échappe, mais c'est sans doute lié à l'état de la ville que tu constates : des arbres ont été renversés, il y a d'énormes trous dans le sol et un grand nombre de cadavres à terre. En fait, il semble que la bataille soit bien mal engagée pour la sororité...

Une matriarche tente d'organiser ses troupes et de les mettre en formation défensives avant que la flamme furieuse de Shada'iss, qui charge en première ligne, ne transperce ses rangs.

Soudain, des trous dans le sol, jaillissent d’énorme créatures aux formes de champignons, mais avec des bras et des jambes. Elles semble néanmoins un peu perdu, déclenchant un mouvement de panique mais restant à regarder autour d'elles, les yeux vides.

Image


Dans le ciel nocturne, la lueur des aurores semble pulser d'un mouvement inhabituel...

Alistair :

Tu n'as pas besoin d'aller bien loin, Loona t'ayant suivi tout en restant à l’abri. Tu te concentre sur les champignons et parvient à leur faire passer un peu d'agressivité. C'est hélas tout ce que tu peux faire : leurs donner des consignes très générales. Aussi, ton appel modérer les fait-il tous sortir, causant encore quelques effondrements mineurs, mais ils hésitent. Maintenant que la mêlée à commencer, tu ne pourras pas les faire distinguer la sororité des rebelles. Cela dit, ces derniers ne sont pas encore arrivés au niveau des champignons.

Dans le ciel, tes sens très développés te font sentir une agitation étrange. Les aurores réagissent et tu sens que ce qui se passe n'est pas naturel...

((( Nessandro : +.5(post) +0.5(rejoindre la bataille) +0.5(longueur)
Alistair : je mets à jour ta fiche pour la dépendance aux champignons ! )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 19 Nov 2017 02:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Mer 14 Mar 2012 17:44
Messages: 707
Localisation: [Quête 34] Kendra Kâr



Le brouhaha que mes spirales perçoivent s'amplifie à mesure que je remonte le long du couloir. Lorsque je m'extirpe enfin de la prison végétale, c'est pour voir que les réjouissances ont commencé. L'armée aux ailes teintes enfonce littéralement les rangs des femelles de la cité. Le combat semble à sens unique, comme si les akrillas et toutes leurs pimbêches avaient enfin réalisé leur degré d'inutilité. Toute l'opération pour libérer les mâles a été faite assez secrètement, et je pensais que tout ce travail qu'on ma chargé sur les épaules aurait une utilité. Mais là, à voir la déroute en cours, je ne peux que comprendre une chose : j'ai traversé les terres ynoriennes, me suis retrouvé en harmonie quasi totale avec le Coeur Sombre et viens de sortir les mâles de leurs geôles pour rien ! Cette confrérie adverse de porteuses de mamelles se fait renverser sans que j'ai eu à faire quoi que ce soit !

Alors que je grogne de voir tout ce temps perdu à faire les tâches ingrates des rebelles, je remarque d'un coup le chaos sur le sol. Des cadavres, ce qui n'a rien d'étonnant vue la situation, mais surtout des arbres résidentiels abattus et d'énormes crevasses. Mon instinct m'incite à demeurer sur le qui-vive. Je ne suis pas expert, mais si ma propre magie noire a dépassé mes intentions, n'importe lequel des utilisateurs de fluide peut possiblement faire de même.

Apercevant cette folle furieuse de Shada'ïs en pleine charge, je m'apprête à la héler pour lui signifier de se charger des larves dégelées qui ne doivent pas être loin derrière, lorsque un mouvement attire mon regard. Émergeant du sol, une forme se dessine dans la pénombre. Cela ressemble à... Un champignon, mais qui pousserait vite. Beaucoup trop. Encore un coup de magie folle ? Ma surprise se change en un souffle agacé et méprisant dès que je remarque un détail : ces choses ont des bras et des jambes. En gros, ce sont des humanoïdes géants. Encore. Mauvais souvenir des bestioles d'un certain livre maudit, ça. Le plus bizarre, c'est que ces créatures ont l'air... Paumées. Elles n'attaquent pas, en tous cas pas pour le moment. Mais sont-elles du côté des rebelles ou juste là par coïncidence ?

"Shada'ïs !", hurlé-je avec une main en porte-voix. "Si ces trucs sont de ton côté, t'as intérêt à le dire vite !"

Balayant la zone du regard malgré la pénombre, mes yeux finissent par être attirés par une lueur. Les aurores qui ne faisaient que colorer le ciel se mettent à pulser, comme si... Elles étaient en rythme avec quelque chose. Cela ne me plait pas, mais alors pas du tout.

Si auparavant j'aurais certainement rejoint la bataille pour abattre des femelles par dizaines, cette incertitude m'empêche d'agir. L'influence de l'attitude réfléchie du Protecteur, j'imagine.

Cela parait trop simple et je n'aime pas ça. Certes, j'aimerais que les choses se passent sans accroc de temps en temps, mais je ne suis pas assez stupide pour tomber dans le panneau.

"Tout se passerait comme prévu ? Ce serait trop beau.", grincé-je en jetant un regard par-dessus mon épaule, en quête d'un visage familier.

Je m'attends à une sale surprise, sans vraiment faire d'hypothèses sur sa provenance. Je me concentre sur mon agacement, bien décidé à en tirer un regain de force. J'ai déjà eu recours à cette méthode d'auto-persuasion, et ceux qui en ont fait les frais ne peuvent plus en témoigner ! Quoi qu'il arrive pendant cette bataille, je dois être prêt à lui caler un carreau bien senti ! Et si ça doit tomber sur une femelle qui a le malheur d'essayer d'asseoir sa domination sur moi, tant mieux !

Mes mains rajustent un projectile sur mon arbalète, que je conserve tendue et prête à l'action. Hors de question de gaspiller mes munitions si la rouquine et ses sbires font le boulot à ma place, pour une fois ! Tout de même, voir les aurores réagir d'une façon étrange et surtout maintenant que tout se déclenche, voilà qui me rend méfiant. Est-ce qu'elles ont quelque chose que je n'ai pas remarqué jusque-là ? J'y rive mon regard sombre un moment, plus suspicieux que jamais, mais sans oublier que face à moi, un combat à mort fait rage.

Des femelles déchues de leur piédestal, qui périssent de la main de mâles... Voilà ce que j'appelle quelque chose de réjouissant !





- 734 mots
- Utilisation pour 5 Pki (niveau 15) de la CCAJ d'Eradicateur Froide détermination : Bien décidé à éliminer ses ennemis, l'éradicateur concentre sa force pour les prochains tours (for +40% pour [niveau du PJ]tours) -> à modifier sur la fiche pour la nouvelle formulation Froide détermination : Bien décidé à éliminer ses ennemis, l'éradicateur concentre sa force pour les prochains tours (for +2/lvl pour [lvl/2]tours).
- Observation attentive des aurores

_________________


"Être libre, c'est ne pas s'embarrasser de liens."


Dernière édition par Nessandro le Dim 26 Nov 2017 05:35, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 19 Nov 2017 11:43 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13784
Jet d'observation : réussite

Shda'iss est à une bonne centaine de mètres et le fracas des armes l'empêche de t'entendre. La bataille est bien engagée, et les rebelles se battent férocement. Les mâles libérés disparaissent un peu, le temps de trouver des armes.

De ton côté, tes sens aiguisés par tes compétences te permettent de remarquer quelque chose : en effet, les aurores semblent suivre un rythme presque musical... mais il te semble aussi qu'elles descendent, doucement, jusqu'à se concentrer sur un point, au dessus de la bataille. Elles forment un flux lumineux presque invisible qui se condensent à cet endroit, sans raison apparente...

((( Nessandro : +0.5(post) +0.5(inspection) +0.5(longueur) et un passage en classe héroïque ! Un ! )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 26 Nov 2017 05:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Mer 14 Mar 2012 17:44
Messages: 707
Localisation: [Quête 34] Kendra Kâr



Si cette idiote de femelle flamboyante ne m'entend pas, ou fait semblant de ne rien entendre comme toute engeance féminine a le chic pour le faire, je ne m'en préoccupe pas longtemps. Mon attention est rivée aux aurores. Le phénomène me paraissait déjà étrange et dérangeant, mais là, j'ai la nette impression... Qu'il se rapproche. Plus inquiétant encore, les lueurs ont l'air de s'agglutiner au-dessus de la bataille qui fait rage. Cela ne me dit rien qui vaille. Une partie de moi est curieuse de voir le dénouement de ce spectacle incompréhensible, mais le reste de mon être sombre est unanime : quelque chose de dramatique est sur le point de se produire. À supposer que les aurores ont un petit quelque chose de magique, une condensation de ce style implique une matérialisation. Un projectile ? Une entité ? Une porte comme sont capables d'en créer les âmes ancestrales qui m'accompagnent ?

Je me tourne vivement vers Dae'ron en essayant vainement de chasser le pressentiment qui m'étreint.

"Les aurores se meuvent. C'est mauvais.", grincé-je en serrant mon arme. "C'est comme si... La bataille les attirait."

Je jette un regard agacé à l'ensemble de la scène. Dire que je me réjouissais de ce bain de sang, il faut que quelque chose vienne encore ruiner mon amusement. Personnellement, si je devais voir s'abattre sur tous les protagonistes une salve magique destructrice, je n'en aurais cure. Sauf que je sais aussi que Dae'ron ne se remettrait jamais d'un massacre de masse qu'il aurait peut-être pu éviter. Ironique quand on sait que nous sommes au coeur d'un conflit presque semblable à une guerre civile.

De ma main libre, j'agrippe son bras et le sonde du regard.

"Ces emplumés sont si englués dans le combat qu'ils n'ont sans doute pas vu ce qui plane au-dessus. Prépare ta magie, Dae'ron. ", dis-je en étendant mes ailes. "Ton sort qui empêche de se battre pourrait s'avérer utile pour leur ouvrir les yeux."

Je le relâche et entame mon vol.

"Mais fais attention, les sorts sont... Trop obéissants en ce moment.", fais-je en jetant un bref regard à mes plumes ténébreuses. "Je vais voir de quoi il retourne exactement.", grondé-je avant d'aviser le mouvement peu naturel.

J'espère simplement qu'il n'y a pas de lien entre l'apparition des champignons géants et la descente des aurores. Qui sait ce que l'action entre les deux pourrait faire ?

Une brusque rafale d'air me ramène rapidement au spectacle que je vois. Des aldrydes qui ont plus l'air de danser que de se battre. Cela tourne, cabriole à tous les niveaux et parfois en causant des gerbes de sang et des piqués faisant s'écraser les blessés au sol. Ma langue claque d'elle-même en constatant le champ de bataille se mouvoir comme un gros essaim, que ce soit en se rétrécissant entre les troncs ou en s'étirant du sol aux cimes.

Tant pis pour la rouquine et sa foutue rebellion, elles n'ont qu'à lever leur pif entre deux estocades ! J'en ai par-dessus les ailes de devoir me préoccuper de la survie des uns et des autres ! Cela, et le fait que la tension que je ressens couplée à mon instinct sur le qui-vive, me poussent à aller vérifier si mon hypothèse est exacte. Je délaisse le Protecteur pour monter le long du Coeur de Givre, au plus loin de l'affrontement pour ne pas perdre de temps. Il me faut prendre de l'altitude afin de savoir si oui ou non cette concentration lumineuse est réellement en train de se mettre à portée ou si mes yeux me jouent des tours.

Arbalète en mains, je choisis d'aller enquêter de plus près, tout en m'attendant à ne pas être chaudement accueilli. Si le danger est réel, j'aurai davantage de marge pour faire un piqué vers la tête du mouvement rebelle. Et si on m'ignore encore, une bonne charge d'épaule attirera peut-être leur attention !Et surtout, cela me défoulera !




- 654 mots
- Montée prudente au niveau de la concentration des aurores

_________________


"Être libre, c'est ne pas s'embarrasser de liens."


Dernière édition par Nessandro le Dim 3 Déc 2017 03:21, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 26 Nov 2017 15:13 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13784
La masse des aldrydes ondoie sous toi, fluctuante et changeante au gré de manœuvres et de courant complexes. Même à la guerre, les aldrydes semblent des danseuses acrobatiques ! La lutte est sans merci, mais le mouvement des rebelles se fait peu à peu englobant. La sororité est en train de se faire dépasser.

Alors que tu approches de la concentration, des courants d'énergies semblent danser autour de toi comme les aldrydes en bas. Des flux de magie étrange qui ondulent et se concentrent, se dégagent, reviennent et tourbillonnent autour d'une zone centrale...

Tes ailes de tirent... tu as l'impression de voler depuis quelques minutes, ce qui est le cas, mais sur des kilomètres, ce qui n'est pas le cas ! Autour de toi, les flux bleutés t'entrainent avec douceur, mais aussi implacables qu'un torrent.

Alors que devant toi, le cœur du maelstrom se dévoile, bien plus lumineux qu'il te semblait avant, tu sens que les flux d'énergie s'infiltrent jusque dans ton corps ! Des formes noirs se meuvent autour de toi, sans que tu parviennes à les discerner clairement. Ce que tu discernes, en revanche, c'est l'étrange fumerolle qui s'échappe de toi. Dans ce monde onirique, déformé et chaotique, tes fluides semblent vouloir t'abandonner !

((( Nessandro : +0.5(post) +0.5(enquête) +0.5(longueur) )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 3 Déc 2017 03:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Mer 14 Mar 2012 17:44
Messages: 707
Localisation: [Quête 34] Kendra Kâr



S'il fait encore sombre, ma position de plus en plus haute me permet de garder un oeil sur les emplumés du dessous. Cela monte, descend, part sur un côté puis un autre dans une sorte de courant. La seule chose qui m'apparait clairement, c'est la prise d'avantage des ailes colorées par rapport aux blanches. Plus cela va, plus elles s'éteignent. Sauf que je n'y porte mon attention que quelque instants. Ce qui m'intéresse, c'est ça : la concentration des aurores au-dessus du champ de bataille. Contrairement à ce à quoi que je m'attendais, ce n'est pas une sorte de boule qui se forme toute seule en un point. Ce sont des courants qui avancent, reculent, s'agitent tout autour d'un espace que j'ai l'impression... De ne jamais parvenir à approcher.

Claquement de langue irrité tandis qu'une sensation de tiraillement saisit mes membres de plumes. Je sais que je n'ai pas forcé. Je connais mon corps, même sous l'emprise de la Corruption. La lassitude que je ressens est semblable à celle qui m'aurait frappé si j'avais parcouru des dizaines de lieues. Plus étrange encore, si j'ai la sensation de ne pas progresser, j'ai également l'affreuse certitude d'être entrainé vers la zone malgré moi. C'est à n'y rien comprendre ! Je n'aime pas cela, mais alors absolument pas.

Résolument, je m'efforce de ralentir ma progression et de lutter contre le mouvement, tout en ne quittant pas la manifestation du regard. Mes yeux me piquent soudain quand ils se posent sur le coeur lumineux de la chose. Immédiatement, ma peau se hérisse à la nette impression que quelque chose me parcourt. Une rage nouvelle commence à se former au creux de mon estomac à l'instant où le coin de mon œil attrape une sorte de silhouette sombre. Il y a des énergumènes qui s'amusent à mes dépends, j'en suis certain !

Dévoilant mes dents, je m'apprête à laisser libre court à mon énervement quand une impression de déjà-vu y coupe court. Une fumerolle sombre, émanant de moi. Par mes ailes ! Exactement la même chose que lorsque j'ai été confronté au Cœur Sombre ! Est-ce que cette saloperie flottante serait en train de me dérober ma magie ?

"Quelqu'un de ta famille, Crapaud ?", grondé-je à l'encontre de l'Âme noire tout en cherchant à m'arracher de l'étreinte magique. "Crois-moi que si cette chose se pense capable de me forcer la main, elle va être déçue !", persiflé-je vers les aurores.

C'est mauvais, mais peut-être que la clé de tout ce mystère est là, au milieu de cette ignoble lueur ! Et là encore, une impression familière finit par me frapper. Je suis persuadé de connaître cette lumière.

(Mais où l'ai-je...)

Un souvenir coupe court à mes réflexions. Sur la route vers cette forêt, en territoire ynorien. Les nausées, la sensation de flottement, la lumière et aussi...

(Ce chant bizarre...)

Si ma première idée était de concentrer ma magie pour la déverser sur cette manifestation magique et lui arracher sa luminosité, je finis par me raviser. Non seulement cela risque de se retourner contre moi en puisant dans mes réserves, mais si cela se trouve, la chose attend exactement cette réaction de ma part. Braquant mon arbalète en direction de la lueur par sécurité, je fais néanmoins un choix différent.

Prenant le temps de calmer ma respiration, je me remémore au mieux le son affreusement mélodieux que j'ai entendu pendant cette vision perçue contre mon gré. J'ai besoin de savoir si ce que je vois en ce moment et ce que j'ai vécu ont une relation. Ce serait stupide, et en même temps, qui ne risque rien n'a rien. Ne rien faire est de toute façon voué à l'échec. Autant que je me plante en suivant mon instinct que d'être mené comme un mouton sans réagir. Et si cela peut stopper le drainage de mon énergie, je ne vais pas m'en priver.

J'ai horreur de faire cela, sauf en de rares duo avec le Protecteur. Ouvrant la bouche, modulant ma voix, je tente d'imiter le chant d'oiseau qui m'a si profondément marqué et m'a, quelques jours auparavant, presque incité à... Me sentir... Heureux.




- 688 mots
- Tentative de reproduire le chant de la Vision.

_________________


"Être libre, c'est ne pas s'embarrasser de liens."


Dernière édition par Nessandro le Dim 10 Déc 2017 03:30, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 3 Déc 2017 12:52 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13784
Nessandro :

Ni l'Âme ni le Cœur ne te répondent. De toute façon, dans ce chaos étrange et merveilleux, il semble que plus rien n'existe. Le monde se déforme et change doucement, créant des images fugitives qui se dissipent ensuite. Il te semble même voir Daer'on un bref instant, avant qu'il ne se dissipe dans la brume.

Alors que tu te mets à chanter, tu sens immédiatement le son entrer en résonance avec les aurores et... oui, tu sens de nouveau la bouffée de bonheur que tu avais ressenti autrefois. Le sentiment de retrouver un être aimé après une longue séparation. Alors, ta magie cesse de s'échapper et les aurores se colorent d'une lumière orangée du plus bel effet. Elles dansent autour de toi, comme autour du centre du maelstrom jusqu'à ce que...

COMMENT OSES-TU REPRENDRE SON CHANT ?!

Les aurores se déchirent et te dévoilent le centre de la concentration magique. Ce n'est pas la silhouette d'un homme... mais un immense château ténébreux qui se dresse ici ! Ton esprit semble près de lâcher devant l'incommensurable impossibilité qui s'impose à toi. Un château dressé dans une infinité stérile sous un ciel constellé d'étoile, élevant des tours si vastes qu'elles écraseraient des pays entiers sous leur ombre. Mais elles n'ont pas d'ombre. Elles SONT les ombres. Et pire que tout, tu ne peux en rien observer cette forteresse de l'extérieur. Tu ne peux essayer de l’appréhender car elle s'impose littéralement à ton esprit. Ce n'est pas un bâtiment, mais une chose qui n'a pas de nom et que tu ne peux ignorer, pas même partiellement. Comme si en regardant une forêt, tu n'avais d'autre choix que d'avoir la pleine conscience de chaque brindille, des mouvements de chaque feuille...

Ce bref instant passe, et heureusement, car sans cela, ta santé mentale en aurait été durement affectée ! La citadelle des ombre disparaît et laisse place à un visage immense, tordu de colère au point d'en être méconnaissable, inhumain. Tu y devines ce qui aurait dû être un jeune homme séduisant, aux cheveux et aux yeux noirs. Mais ici, il semble une hideuse caricature d'humain.

UN ALDRYDE ! J'AURAIS DÛ M'EN DOUTER, VERMINE QUE VOUS ÊTES !

Et l'image se dissipe. Les aurores s'écartent dans une violente détonation et le monde réelle semble reprendre le dessus.

Tous :

Une onde de choc parcours le champ de bataille. Les aurores s'écartent, dessinant des motifs abstraits tandis qu'au milieu, une silhouette se forme. C'est le jeune homme dont Nessandro à vu le visage, et dans lequel Alistair reconnaîtra Darion. Il se tient suspendu en l'air, les yeux fermés, un pied devant l'autre, comme un funambule sur un fil invisible. Ses bras sont écarté, une main tenant la lumière et l'autre les ténèbres. Les aurores semblent ne plus lui obéir totalement, mais il est toujours environné d'énergie.

"Décidément, vous n'allez pas vous laisser faire... quand comprendrez-vous que totue résistance est futile ? J'ai voulu vous donner une chance d'avoir une mort rapide et pas trop douloureuse, mais puisqu'il en est ainsi... je vais vous exterminer moi-même."

D'un geste il tire son épée, et toujours les yeux fermés, fend l'air avec une précision incroyable, abattant deux aldrydes d'un coup. Il descend lentement, jusqu'à arriver au niveau du sol. Plusieurs guerrière ailées se précipitent vers lui mais ses mouvements semblent tout simplement inhumains, comme s'il les voyait arriver sans même les regarder, avant même qu'elles n'aient décidé de l'attaquer. Il dansait avec les aurores, et, une à une, les aldrydes désorganisés par cette apparition incroyable tombaient.

(((Nessandro : +0.5(post) +1(idée de génie) +0.5(longueur) )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 10 Déc 2017 03:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Mer 14 Mar 2012 17:44
Messages: 707
Localisation: [Quête 34] Kendra Kâr



Je sens ma gorge vibrer au gré du souffle que je parviens à rassembler. Devant, un écho à ce son. Les aurores ont l'air de... D'y répondre. Une sensation que je n'ai que peu ressenti auparavant m'envahit : celle de retrouver quelqu'un que je voulais vraiment revoir. Un peu comme lorsque Dae'ron s'est jeté à mon cou à Dahràm. J'ai accompli quelque chose, je le sens. Ma magie cesse de m'échapper, et les lumières se teintent comme un coucher de soleil à proximité de moi, me tournant autour comme elles le font pour... Le centre de ce phénomène.

Je persiste dans ces vocalises, quand bien même chanter à portée d'autres spirales m'agace, curieux de voir jusqu'où je peux pousser ma chance. D'un coup, tout bascule. Une voix courroucée s'élève. Une vision sombre m'apparait. Un bâtiment... Non, un castel noir. Mes yeux sont accaparés par la vision de cette construction gigantesque, plus immense que tout ce que j'ai pu voir. Plus encore que ce que je suis en mesure d'imaginer. Grimace. Ma main monte à mon casque. La vision empire, m'assaillant de détails que je ne parviens pas à chasser ! Chaque pierre me semble vue avec précision ! Le poids de chacune d'elle pesant sur mon esprit ! Cette image entre dans ma tête contre mon gré ! J'ai du mal à... À réfléchir ! Il faut que cela cesse !

Brutalement, la cité de la taille de plusieurs contrées s'efface de ma tête, laissant place à un faciès hideux et haineux. J'ai encore du mal à saisir ce que je vois, mais la même tonalité s'élève et me pique au vif. La créature aux traits humanoïdes reconnait en moi un aldryde et se permet, comme toutes ces saloperies de créatures de grande taille, de me traiter de vermine ! J'ai à peine le temps de grimacer qu'un brutal mouvement des aurores me repousse, mettant fin à l'étrange voyage que je viens d'effectuer.

Je me secoue rapidement et avise le champ de bataille. Un humain, mâle, dans une sombre armure... Flotte... Dans les airs. Mage du vent peut-être ? Il n'a pas d'ailes. Il ne devrait pas se tenir là, mais plus énervant encore... Ce crétin de grande taille se prend pour moi ! Une de ses mains est lumineuse et l'autre ténébreuse. Imbu de lui-même, cet inconnu s'offre le luxe de se présenter en menace toute-puissante, dont la miséricorde aurait été refusée. Je ne sais pas de qui il s'agit, mais je m'en moque ! Je le hais déjà ! Et plus horripilant encore, il tire son épée pour faire ce qui me démange tant : abattre d'insupportables aldrydes femelles !

Malgré la haine croissante qui m'envahit, je suis suffisamment clairvoyant pour remarquer un détail. En dépit de ses yeux clos, il parvient à anticiper les assauts des guerrières. Est-ce que les restes d'aurore autour de lui seraient une sorte de... Forme de vue ? Si c'est le cas, j'ai une idée de comment l'affaiblir.

Tant pis pour Shada'ïs. Elle est chef d'armée, elle est censée savoir comment réagir ! Je ne vais pas encore lui tenir la main où qu'elle soit ! Repliant mes ailes, j'effectue un piqué dans la direction du Protecteur.

"Dae'ron ! Aide-moi à rassembler les mâles !", lui intimé-je dès que je me trouve à portée. "Il nous faut leur voix !"

J'avise brièvement le chaos qui se profile puis mon compagnon.

"Les aurores ont été perturbées par une mélodie. Apprends-la au plus d'aldrydes possible.", dis-je avant de rapidement jeter un regard à la menace humanoïde. "Il a l'air de tirer sa force des ces lueurs. Il faut saper son lien avant qu'il ne reste plus aucune femelle sur laquelle se défouler !"

J'inspire, m'efforce de calmer ma respiration, rive mon regard à celui de Dae'ron puis entame la musique. Pour une fois que c'est moi qui initie un duo, il a intérêt à me prêter attentivement la spirale ! Je répète l'étrange chant aussi clairement que possible et à plusieurs reprises. Je sais que le brun a une très bonne spirale musicale, mais dans ce contexte, mieux vaut ne rien laisser passer.

Ce n'est qu'une fois à peu près sûr d'avoir transmis mon savoir que je réalise avoir rivé ma main à son bras. Cette sale surprise m'a rendu plus nerveux que je voudrais l'admettre. Il a intérêt à faire attention à lui ou je le plume moi-même !

"Je vais m'efforcer de gagner du temps. Fais au mieux.", déclaré-je avant de me retourner et de braquer mon arbalète sur cet imposteur et copieur géant.

À cette distance, je doute de le toucher, mais ce n'est pas le but. Si comme je le crois les aurores sont de son côté, aucun acte d'agression ne se montrera concluant. Je vise pourtant, m'efforçant de charger mon projectile de toute la hargne que ce gigantesque intrus dans une guerre aldryde suscite. Encore un qui se mêle de mes affaires et ose me voler ma revanche ! Une fois motivé et ma posture stabilisée, je déclenche le tir, m'y identifiant comme si j'allais moi-même poignarder cette charogne guerrière !


[Suite]


- 852 mots
- Transmission du savoir sur le chant à Dae'ron.
- Utilisation niveau 15 (5 PKi) de la CCAJ "Tête chercheuse : La munition tirée contourne les obstacle pour atteindre sa cible quasiment à coup sûr, aidée par l'énergie intérieur de l'attaquant ([lvl/4] contournements d'obstacle possibles, arrondis à l'inférieur. Distance du guidage : [lvl*2]m. Maîtrise AJ+1/lvl)"

_________________


"Être libre, c'est ne pas s'embarrasser de liens."


Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 10 Déc 2017 16:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 23 Fév 2010 16:11
Messages: 6800
Localisation: Quête 30 - Aliaénon
Post-squelette

-Alistair essaie de se fondre dans les myconides pour passer inaperçu et s'approcher de Darion, avant d'essayer de l'attaquer par derrière, visant la nuque.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: La forêt des faera
MessagePosté: Dim 10 Déc 2017 17:42 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13784
Nessandro : échec
Alistair : échec

Les aldrydes tentent de passer à l'offensive, mais les mouvements du guerriers sont si rapide que ça en devient impensable. Vous jureriez qu'il lui arrive de porter plusieurs coups dans plusieurs directions différentes simultanément !

Shada'iss et la matriarche tentent de faire reculer leurs troupes pour les réorganiser, mais la bataille à pris un tour imprévisible que déroute tout le monde. Pendant que Daer'on se prépare à faire chanter les mâles, tu ouvres le feu, Nessandro. Ton tir vole à travers les émanations des aurores, avec un guidage remarquable, et...

Shlink !

D'un revers négligeant d'épée, Darion l'intercepte et l'envoie voler au loin.

Pendant ce temps, Alistair, tu te glisses dans son dos pour porter un coup fatale... et ta dague vole au loin, frappée d'un coup d'épée, avant qu'une main gantée ne se referme sur ta gorge. Darion ouvre les yeux et secoue la tête, presque tristement.

"Vous voulez m'empêcher de mettre fin aux aurores ? Alors c'est par elles que vous périrez..."

Des ondes d'énergie se mettent à la masse sur toi et des étincelles fusent au bout de tes doigts. Une douleur atroce monte en toi... jusqu'à ce qu'un chant commence à monter ici et là. Les mâles, désorganisés et ne sachant que faire, se mettent à répéter le champ d'oiseau de Nessandro. Un chant mélodieux aux harmoniques étranges au gré duquel les aurores se mettent à pulser. Darion hausse un sourcil, puis jette Alistair au loin, comme s'il en pesait pas plus lourd qu'une plume. L’atterrissage aurait dû être rude et pourtant... il est étonnamment doux.

Dans le ciel, les aurores se mettent à tourbillonner doucement... puis de manière plus chaotique. De petits courants se forment ici et là, vont dans un sens, puis dans l'autre, virevoltent, hésitent, reviennent... Et alors, Darion éclate de rire. Il secoue la tête et, recommence à frapper de son épée, se dirigeant droit vers la matriarche de la sororité. Celle-ci tente de s'élever dans les airs, mais lui aussi commence à s'élever, pas à pas, comme s'il marchait sur un escalier invisible.

((( Nessandro : +0.5(post) +0.5(organisation de chorale) +0.5(attaque) +0.5(longueur) )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 58 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016