L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 89 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Dim 27 Mai 2018 10:41 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13886
Le palais des oiseaux


Cette structure est si vaste qu'il est difficile de réaliser sa taille et sa forme, d'autant plus que la majeur parti est encore sous le sable. Cependant, il semble qu'un cercle de construction assez classiques, quoique gigantesque, entour un coeur faire d'une étrange pierre noire, légèrement scintillante. Les formes géométriques du pourtour tranchent avec les volutes et les arrondis des structures centrales, mais vous ne pouvez en dire plus car vous entrer maintenant dans la partie "géométrique", éclairés par vos torches.

Le couloir orienté plein nord fait environ cinq mètres de large et plus de huit mètres de haut, et il est tout en pierre jaune. L'air est poussiéreux, empli de relents un peu âcres qui respirent un age tout simplement inimaginable. Vos pas semblent absorbés par ces murs épais qui s'enfoncent dans la terre, au point qu'ils sont peut-être même taillé dans la pierre.

"Vous rendez-vous compte ?" souffla Kieran. Nous entrons peut-être par un chemin qui a été foulé par les dieux au temps où ils parcouraient encore notre monde !

Shada'iss, plus pragmatique, se contenta de marmonner :

"J'espère que c'est solide. S'il y a un effondrement, on sera bien embêté..."

De fait, les murs sont un peu abîmés par endroit. Il ne semble cependant pas y avoir de danger immédiat. Du moins jusqu'à ce que, quelques minutes plus tard, vous arriviez à un premier croisement. Là, devant vous, le plafond s'est effondré, il est impossible de continuer dans cette direction. Cependant, un couloir transversal vous donne deux possibilité : vers l'est ou vers l'ouest. A première vue, rien ne distingue ces couloirs de celui que vous venez d'emprunter.

((( C'est l'heure de la phase donjon ! Je précise dès maintenant, je ne vous donnerais pas le plan. C'est à vous de vous repérer pour ne pas vous perdre. Vous pouvez bien sûr me demander ce que vous voulez en apparté : préciser une direction, demander si votre personnage voit quelque chose en inspectant les murs, le plafond, des objets trouvés, etc. Sans cela, je considérerais que vous ne faites pas attention à votre environnement, ce qui peut être problématique... [:devil:]

Bon courage ! )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Lun 28 Mai 2018 11:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 9 Déc 2016 15:55
Messages: 49
Localisation: Hidirain
Nous pénétrons dans le temple. Un sentiment de mal être m’envahit quand nous nous retrouvons dans l’immense couloir. Le fait de ne plus voir le ciel ne m’a jamais plu. Mais cette expérience est nouvelle pour moi. Je suis loin de chez moi. En compagnie d’inconnues, ce qui est encore pire que d’être seul. La structure est étouffante et l’odeur qui règne ici est un mélange de poussière et de renfermé. Un des humains fait remarquer que les Dieux eux-mêmes ont peut-être parcourus ces couloirs au temps où ils habitaient ce monde. Je n'en doute pas, l'endroit semble en effet abandonné depuis des âges dont les plus vieux Taurions ne pourraient se souvenir. Je prends la tête du cortège. Mettant de la distance avec les humains que je pourrais d'un coup trouver insupportables. Avec ma vision je peux avancer d'un pas sûr en surveillant ou je mets les pieds. Les murs sont abîmes à certains endroits mais pas au point de m'inquiéter. Nous arrivons à un croisement et je renifle avec dédain face à l'éboulement qui nous coupe la ligne droite. Le temps que les autres me rejoignent je prends de rapides inspirations, humant l'air pour tenter de percevoir un courant d'air plus frais qui pourrait me guider vers un endroit moins étouffant. Cela s'avère inutile. Je ne distingue qu'un vague relent d'humidité dans l'air. Une rivière souterraine ou un puits peut être. Impossible de savoir dans quelle direction le point d'eau se trouve. L'odeur, au fil du temps, c'est imprégné sur le sol et sur tous les murs. Droite ou gauche, rien ne semble indiquer la bonne direction à prendre. Quand tous sont à ma hauteur je prends la parole après un soupir ennuyé.

" Nous devrions nous séparer. "

J’ajoute très sincèrement et sans hostilité les arguments qui me poussent à le proposer.

" L’exploration se fera plus rapidement et ça me donne l’occasion de ne pas rester avec des humains plus longtemps. "

Je me tourne vers eux et les observes tour à tour les sourcils froncés avant de me déplacer vers l’est et d’attendre les bras croisés. Qu’ils acceptent ou non de se séparer, je prendrais cette direction.


((360 mots))

_________________




Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Sam 2 Juin 2018 03:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 18 Déc 2008 03:51
Messages: 3442
Localisation: Quête 34
Sitôt entré, je m’arrêtai quelques secondes pour allumer l’une des torches que j’avais achetées, gardant l’autre en réserve dans mon sac.

Lorsque la flamme prit de la puissance et cessa de crépiter, je pus enfin observer l’intérieur de ce mystérieux palais. Contrairement aux pierres très noires de l’extérieur, les murs étaient composés de pierres jaunes. J’avançais prudemment, posant un pied après l’autre sur le sol de terre tapée, alerte au moindre piège que pourrait dissimuler cette obscurité. L’endroit assez vaste n’aurait pas été étouffant, si ce n’avait été de cet air vicié, contaminé par la poussière et dégageant de mauvaises odeurs persistantes.

Alors que je levai ma torche afin d’apprécier la hauteur du plafond, Kieran, apparemment émerveillé par l’exploration de ces ruines, nous rappela qu’il était possible que les dieux aient foulé le même sol que nous. Moins enthousiaste, la chef des rebelles se concentrait davantage sur les conditions des structures des ruines plutôt que des célèbres personnages qui avaient pu y habiter. À ce commentaire de l’aldryde, j’illuminai les murs de ma torche et je constatai en effet que les murs étaient abîmés par endroit, mais rien qui au premier abord pourrait présager un quelconque effondrement.

Quant au taurion, profitant de sa vision nocturne, il s’empressa de prendre les devants sans nous attendre. Mais il ne put nous distancer autant qu’il l’aurait voulu, puisque quelques minutes plus tard, il se retrouva face à un effondrement du corridor principal, nous obligeant à emprunter la voie de gauche ou celle de droite.

À peine rendu à sa hauteur, il nous proposa de nous séparer afin de poursuivre plus rapidement l’exploration et aussi lui permettre d’être séparée des humains.

À cette annonce, j’esquissai un sourire narquois.

« Nous séparer est une bonne idée ! » Dis-je tout en faisant volontairement quelques pas dans sa direction, faisant mine de choisir moi aussi le chemin de droite. Puis, moins pressé que ce jeune homme, je décidai d’examiner les alentours afin de ne pas prendre une décision trop hâtive. Je m’accroupis afin d’examiner de plus près le sol. Ce dernier s’avéra relativement usé. Nous étions loin d’être les premiers à fouler ce plancher. De plus certaines traces de pas étaient très nettes et imprégnées dans le sol. Les créatures qui avaient emprunté ce passage étaient vraisemblablement de vrais mastodontes. Toutes ces traces menaient droit devant, là même où désormais le passage n’était plus accessible.

Après quelques minutes d’inspection des lieux, je n'avais trouvé aucun indice qui pouvait me permettre de croire qu’il serait préférable d’emprunter la voie de l’Ouest ou celle de l’Est. J’hésitai un petit moment devant le choix qui se présentait à moi. Je fus un peu tenté de prendre la voie de l’Est dans le seul but de narguer le dernier venu. Puis je me ravisai. Il était trop pressé de prendre les devants, il risquait de se prendre les pieds dans un piège et je n’avais aucune envie de porter un individu blessé. Et puis, dans son empressement, il pourrait, en foulant le plancher négligemment, effacer des indices précieux pour notre exploration. Mon choix fait, je l’annonçai.

« Et bien soit, je prendrai alors la voie de gauche ». Dis-je tout en faisant quelques pas dans la direction de l’ouest. Je devinai ou supposai avec amusement que l’aldryde blondinet ne serait pas d’humeur de partager lui aussi l’exploration avec des humains.

Le sourire aux lèvres, la flamme de ma torche placée de façon à voir les visages de mes compagnons, sans pour autant les aveugler, j’attendis que chacun fasse son choix.

(((592 mots )))

_________________
Image


Dernière édition par Mathis le Lun 4 Juin 2018 02:41, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Sam 2 Juin 2018 18:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Mer 14 Mar 2012 17:44
Messages: 752
Localisation: [Quête 34] Kendra Kâr



Un peu moins de trois géants de large sur quatre de haut, c'est la taille que j'estime en parcourant un long couloir fait de pierres jaunes. Je n'ai aucune idée du matériau qui le compose, mais tant que ce n'est pas juste du sable aggloméré qui risque de tomber en poussière au-dessus de mon crâne, cela n'a aucune espèce d'importance. Ce qu'il y a d'évident, c'est que le boyau sentant le renfermé et la poussière est en pente et s'enfonce dans le sol. Je me demande si mon histoire de montagne éventrée pour façonner l'endroit ne ferait pas sens finalement. En tous cas, contrairement à l'humain en tenue de mage, savoir que l'endroit a peut-être été foulé par ces foutues divinités ne me fait pas m'extasier. Je suis davantage de l'avis de la femelle rousse concernant la solidité espérée de l'endroit, gardant un œil sur ce plafond ancien.

Le dernier ajout à cette troupe trop grande prend les devants sans attendre personne, et se retrouve dans la situation cocasse de ne plus pouvoir progresser. Un effondrement a eu lieu, bouchant le couloir suivi jusque-là. Et pas de chance, un autre passage transversal offre les possibilités d'aller d'un côté ou de l'autre. L'elfe renifle, soupire et finit par proposer que le groupe se sépare. Plus incroyable encore, il précise pourquoi en pointant son dégoût pas franchement dissimulé pour les humains. J'avise Dae'ron et esquisse un sourire en coin.

"Mes spirales doivent me jouer des tours. J'ai cru entendre un géant avoir un peu de bon sens."

Le Protecteur roule des yeux pendant que le blondinet humain approuve et s'accroupit pour voir le sol. Je hausse les épaules, mais suis content qu'il finisse par vouloir aller vers l'ouest, à l'opposé de l'elfe. Prestement, j'agrippe l'une de mes torches, vole jusqu'à celle tenue par l'esclave du félin domestique et l'allume. Je me dirige ensuite à l'exact opposé, jetant un regard ouvertement méprisant au rôti sur pattes.

"Au moins un point sur lequel nous concordons.", fais-je avant de me tourner vers le Protecteur.

"Je vais avec Nessandro et Adar. Au cas où...", commence-t-il avant de se reprendre et de se frotter la nuque. "Nous trouverions quelque chose de lié aux aurores. Pour que notre nouveau compagnon ne soit pas perdu."

Je hausse un sourcil puis les épaules. Quelle explication bancale. Pas totalement fausse, mais pas franchement complète non plus. Je préfère de toute façon l'avoir à mes côtés. Qui sait ce que nous pouvons rencontrer là-dessous ? L'endroit serait assez vaste pour encore abriter des saloperies d'arctosas. Sa magie curative pourrait servir. Pourvu qu'il ne la gaspille pas sur le porteur de lance.

"Soyez prudents de votre côté, d'accord ?", fait-il de sa voix recelant un brin d'inquiétude.

Et toujours sa foutue empathie. Ma langue claque d'elle-même. J'ai hâte de m'y mettre et d'en finir. Mon instinct reprend le dessus. Dans cet endroit confiné et ancien, rien ne dit qu'une vieille magie ou des traquenards ne sont pas encore actifs. Tout pavé dépassant du sol ou creux suspect dans les parois, plafond compris, n'est pas à négliger.

Je jette un œil derrière moi, mémorisant l'intersection. Toutefois, deux précautions valant mieux qu'une, je lisse l'une de mes ailes entre deux battements et en retire une plume tordue par ma mauvaise posture de repos. Il ne me faut que quelques instants pour la coincer entre deux débris de l'éboulis et la faire pointer vers l'Est, dans la direction que je vais prendre.

À peine ai-je fini que je rejoins le Protecteur et indique le passage d'un signe de tête. Sans parler non plus, Dae'ron récupère la torche de mes mains. Je n'ai aucune idée de ce qui a motivé son geste. S'il craignait que je prenne les devants en laissant par exemple l'elfe seul dans la pénombre... C'est que, par mes ailes, il me connait de mieux en mieux ! Ma langue claque une nouvelle fois tandis que j'avise le couloir, non sans m'être assuré avoir mon arbalète à portée de main.




(666 mots)

_________________


"Être libre, c'est ne pas s'embarrasser de liens."


Dernière édition par Nessandro le Ven 8 Juin 2018 18:49, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Dim 3 Juin 2018 10:38 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13886
Adar et Nesandro :

Vous vous engagez donc dans le couloir de l'est, et seul le son des battements d'ailes d'aldrydes semblent meubler le silence. Celui-ci continue sur une dizaine de mètres avant d'arriver sur une section effondrée. Vous ne pouvez continuer vers l'est, mais heureusement, un autre couloir part maintenant vers le nord, vous pouvez donc continuer dans cette direction, sur encore une petite dizaine de mètres avant de déboucher dans une grande salle plongée dans les ténèbres.

La découverte est pour le moins anti-climatique car la pièce est totalement vide et n'a aucune issue. Cependant, alors que vous avancez à la lumière de vos torches, vous remarquez que les murs sont couverts de gravures, des sortes de glyphes répartis en colonnes, sans-doute une écriture ancienne et assurément indéchiffrable. Les archéologues seront sûrement ravis mais de votre côté, vous vous trouvez bien embêtés...

Mathis :

Kieran et Shada'iss décident de t'accompagner. Vous marchez sur une dizaine de mètres dans le silence le plus total. Même le bruit de vos pas semblent absorber par les murs anciens. Finalement, vous arrivez à un nouvel embranchement. Un couloir s'éloigne vers le nord, et vous devinez qu'il doit mener à une salle dont vous ne discernez rien d'ici. Sur votre gauche, vers le sud, un escalier s'enfonce dans les ténèbres...

((( Aldar : +0.5(post) +0.5(décision) +0.5(inspection)
Mathis : +0.5(post) +0.5(décision) +0.5(inspection) +0.5(longueur)
Nessandro : +0.5(post toujours plus diabolique) +0.5(décision) +0.5(longueur)

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Lun 4 Juin 2018 03:25 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 18 Déc 2008 03:51
Messages: 3442
Localisation: Quête 34
Chacun décida rapidement sa voie. Le couple d’aldrydes rejoignit le taurion alors que Kieran et Shada'iss optèrent pour la voie de l’ouest. Doté d’un bon caractère, l’aldryde sympathique, nommé Dae’ron nous enjoignit à la prudence. Je lui souris avant de lui répondre aimablement.

« Nous le serons, ne vous inquiétez pas. Soyez aussi prudents de votre côté. »

Mais avant de rejoindre les autres, à ma grande surprise, Nessandro voleta dans ma direction. Je compris rapidement la raison de ce geste lorsque je le vis allumer sa petite torche à partir de la mienne avant de repartir aussitôt.

Quelques instants plus tard, je sentis quelque chose me frotter la jambe droite. Il s’agissait de Praline qui avait décidé de nous accompagner. Puisque les félins jouissaient d’une bonne vision nocturne, je ne m’inquiétai pas pour elle et la laissai marcher librement. J’avais déjà une main occupée à tenir ma torche, je ne voulais pas m’encombrer davantage. Malgré l’affection que je portais pour cette jolie chatte, j’étais bien content de son attitude indépendante qui convenait parfaitement avec mon caractère.

Avant de commencer mon exploration dans le tunnel de gauche, de ma main libre, je fouillai dans mon sac pour y sortir le morceau de charbon de bois enveloppé dans un bout de tissu de coton acheté quelques minutes plus tôt. J’étais assez satisfait de ma prévoyance en faisant ces quelques achats préparatoires. Je déballai donc ce morceau qui allait pouvoir me permettre de tracer mes repères sur la pierre. Je dessinai donc sur le mur à la hauteur de mes épaules une flèche indiquant la direction choisie, suivie du chiffre 1. J’avais l’intention de faire de même à chaque intersection.

Suivi de l’aldryde femelle et du mage, je marchai à un rythme légèrement plus lent que normal afin d’être attentif au moindre signe auditif ou visuel, ou même olfactif. Malheureusement, je réalisai bien vite que mon ouïe ne me serait pas très utile puisque même le son de nos pas était absorbé par ce sol tapé. Et ce sol ne portait désormais aucune trace des pas observés un peu plus tôt, seul persistait de petites marques de frottement que je ne pouvais identifier.

Après à peine une dizaine de mètres de marche, nous arrivâmes à un nouvel embranchement. Les murs de pierre jaunes étaient toujours exempts d’écritures quelconques. Je pouvais discerner quelques traces de peinture, mais insuffisantes et impossible de déchiffrer ce qui pouvait y avoir été écrit ou dessiné.

Je déplaçai d’abord ma torche vers la droite et je crus deviner que ce couloir menait à une salle. Du côté gauche, vers le sud, la flamme éclaira un escalier qui s’enfonçait vers les ténèbres. Non pas que je craignais le noir complet, mais il me semblait plus intéressant de visiter d’abord la salle.

« Je préférerai prendre la voie vers le nord. Nous pourrons toujours revenir ensuite et descendre cet escalier. Vous m’accompagnez ?... Je n’avais rien contre la séparation de notre équipe de six en deux équipes de trois, mais je ne pense pas qu’il soit une bonne idée de réduire encore le groupe. Je ne trouve pas prudent de laisser quelqu’un circuler seul dans de tels lieux. »

J’attendis leur approbation, puis mon morceau de charbon toujours en main, je traçai une flèche dans la direction choisie, y ajoutant le chiffre 2. Le ronronnement de Praline parvint à mes oreilles, elle était tout près de moi.

((( 567 mots )))

_________________
Image


Dernière édition par Mathis le Mar 19 Juin 2018 00:06, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Mer 6 Juin 2018 10:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 9 Déc 2016 15:55
Messages: 49
Localisation: Hidirain
L’humain blond admet que se séparer est une bonne idée. Il s’approche ensuite de moi. Faute grave pensais-je d’abord, je prenais ça pour une provocation direct. Je me retiens de lui enfoncer ma lance entre les deux yeux bien que mon énervement devait se remarquer. Je croise, décroise les bras, serre le manche de mon arme et pousse un souffle du nez méprisant. Lui, calmement, s’accroupit, examine le sol de longues minutes où ma patience est mise à rude épreuve. Il se relève finalement pour annoncer qu’il va prendre l’autre voie. Sage décision, j’aurais profité de la première occasion pour lui faire amèrement regretter son petit manège. Le moustique sombre se dirige vers lui pour allumer sa torche avant de s’approcher de moi et m’annoncer avec mépris qu’il y a au moins un point sur lequel nous concordons. Sa présence est tout aussi désagréable mais il a au moins le mérite de ne pas être humain. Je ne sais pratiquement rien des Aldrydes mais de ce que j’en avais entendu ils n’étaient en rien belliqueux ou à la recherche de richesse. Son acolyte décide de nous accompagner. Lui est bien plus sympathique que ce Nessandro à qui je réponds à son mépris par un souffle nasal dédaigneux.

Celui-ci arrache une plume tordu de ses ailes et va la coincer entre deux débris, probablement pour se souvenir du chemin. Son compagnon s’empare de la torche et enfin nous avançons dans le couloir. Je progresse prudemment, de crainte de tomber sur un piège ou sur une créature appréciant de ce genre d’endroit sombre et poussiéreux. J’avais du mal à croire que des Dieux liés à la lumière ou à la nature ait apprécié de voyager dans des couloirs si sombres, sans ouvertures sur l’extérieur, privé de la lumière du jour. Si des Dieux vivaient ici auparavant, ça ne pouvait être que des Dieux obscurs. Je pousse un autre soupir agacé, de moins en moins rassuré entre tous ces murs.

Un autre effondrement nous barre la route et nous force à continuer vers le nord dans un couloir qui nous mène à une pièce vide, sans issue et toujours plongée dans les ténèbres. La lueur de la torche nous permet de voir des sortes de glyphes indéchiffrables sur les murs. Aucun autre passage. Je pousse un nouveau soupir agacé. Pas de traces sur le sol laissant penser qu’un passage peut s’ouvrir quelque part et après quelques inspirations je ne sens toujours rien de particulier sinon qu’on s’éloigne de la source d’humidité.

" Maudit soit ces espaces confinés. "

Soufflais-je rageusement entre mes dents. Est-ce que nous étions déjà forcés de faire demi-tour ? A quoi pouvait servir une pièce vide avec des symboles sur les murs ? Je m’approche des murs en m’assurant qu’il n’y s’y trouve aucun orifice d’où pourrait sortir un projectile avant d’y poser la main et de faire le tour de la pièce à la recherche d’un courant d’air qui pourrait m’indiquer qu’un passage peut s’ouvrir quelque part. L’idée de faire demi-tour ne me plait pas, cela me forcerait à rejoindre l’autre groupe truffé d’humains.

((516 mots ))

_________________




Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Ven 8 Juin 2018 18:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Mer 14 Mar 2012 17:44
Messages: 752
Localisation: [Quête 34] Kendra Kâr



Mon arbalète à portée de main, je vole à distance respectable du géant sans lui accorder davantage d'importance. À la lueur de la torche que le Protecteur s'efforce de maintenir à une hauteur idéale, le couloir se dévoile en ligne droite jusqu'à... Un autre effondrement. Ma langue claque, traduisant mon agacement aussi vif que fugitif. Ces murs ont intérêt à tenir le coup parce que je n'ai pas l'intention de périr dans un stupide souterrain, même artificiel. La voie vers l'est étant bouchée, ce n'est pas pour autant que l'exploration s'achève. Un autre passage mène vers le nord, que nous empruntons dans un accord tacite. Après une dizaine d'autres mètres, il débouche sur une salle. Sombre, close, vide et aux murs couverts de marques bizarres. Des caractères peut-être, mais rien de semblable aux écritures que je connais. Et à voir la tête que fait Dae'ron, lui non plus n'a pas la moindre idée du sens de ces dessins. S'il y a un sens, évidemment.

L'elfe est le premier à briser le silence et à maudire les espaces confinés. Je ne fais que hausser une épaule. Je ne vais quand même pas m'abaisser à être d'accord avec lui deux fois d'affilée, non ? Pendant qu'il s'affaire à regarder les murs, je fais de même de mon côté. Prudent, j'évite quand même de m'appuyer sur les parois. J'ai déjà expérimenté des murs magiques qui n'étaient franchissables que dans un sens, je ne compte pas réitérer la chose !

Après un moment d'inspection, je remarque de légères fentes droites dans le mur est. Par précaution, je les suis de la main du sol au plafond et mon mouvement ne laisse place à aucun doute.

"Tu as trouvé quelque chose ?"

Sans regarder mon compagnon, j'acquiesce sommairement.

"Des fentes trop droites pour être de simples fissures. Elles délimitent un cadre dans ce mur est. Une porte peut-être.", dis-je de façon factuelle. "Sauf qu'évidemment il n'y a aucun loquet ou mécanisme de poignée apparent ! Pratique !", fais-je sans masquer mon agacement. "Soit elle ne s'ouvre que de l'autre côté, soit il y a quelque chose à faire dans le coin pour qu'elle cède le passage."

J'imagine que les glyphes ne sont pas uniquement là pour décorer, mais autant s'y intéresser plus tard. Peut-être qu'ils réagissent à la magie ou peut-être pas. Peut-être s'agit-il de simples décorations, ce qui mènerait sur une impasse et dans ce cas... Je me demande ce qui serait le plus résistant en cas de rencontre. La paroi dissimulant une porte ou le crâne d'un elfe fumé ? La perspective qu'il perde la boule et se fracasse le front contre un mur m'arrache un sourire mauvais. Cela ferait d'une pierre deux coups, même si j'ai la certitude que Dae'ron ferait tout pour le remettre d'aplomb ensuite. Rabat-joie.

"On peut peut-être voir si elle accepte de bouger quand on la pousse ?", suggère naïvement le brun. Comme si cela pouvait être si simple !

"Après toi !", me moqué-je en désignant le mur paume ouverte, pour ne recevoir qu'un sourire et un roulement d'yeux de l'aldryde.

Le laissant à son inspection, je prends le parti d'aviser le sol, à la recherche de traces d'usure qui mèneraient vers des symboles en particulier, ou d'une quelconque anomalie qui pourrait dissimuler quelque chose.


[Suite]


- 548 mots

_________________


"Être libre, c'est ne pas s'embarrasser de liens."


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Dim 10 Juin 2018 13:41 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13886
Mathis :

En marchant vers le nord, tu arrive en effet dans une nouvelle salle. Les murs sont ornés de gravures peintes qui représentent une procession d'hommes et de femmes, dont un grand nombre ont au moins une partie de leur corps en forme d'animaux. Le reste de la pièce est vide, mais deux autres couloirs en sortent. À nouveau, le passage vers le nord est effondré, mais tu as aussi un couloir vers l'ouest. Kieran essaie de faire bonne figure :

"Au moins, on ne peut guère se perdre... j'espère juste que nous n'allons pas finir par être obligé de déblayé un couloir pour continuer !"

Shada'iss, de son côté, volète devant les gravures et marmonne avec déception :

"Je ne vois aucune représentation d'aldryde, ici. J''espère surtout qu'on n'a aps fait fausse route depuis le début..."

Adar et Nessandro :

Tout en pestant, Adar fouille les murs, mais il n'y a aucun courant d'air détectable ici. L'atmosphère est figée, lourde, comme celle d'un tombeau qui n'aurait pas été dérangé depuis bien longtemps. Nessandro s'il a réussi à trouver l'encadrement d'une porte, fait choux-blanc sur la suite, ne trouvant aucune trace ni rien qui soit digne d'intérêt.

Paradoxalement, c'est celui qui a eu l'idée la plus stupide qui rencontre le plus de succès. Daer'on, alors qu'il touche la porte de pierre, qui doit faire plusieurs centaines de fois son poids, s'écarte avec un cri qui attire votre attention.

Sous vos yeux, les écritures inintelligibles sur la porte se mettent à briller d'une étrange lumière bleu. Les gravures se tordent, se déforment... jusqu'à former les lettre de votre alphabet !

Voici ce qui est écrit :

"Je suis celle qui s'en vient quand les humains s'en vont,
Et celle qui s'en va quand les humains reviennent.
L'infini de ma beauté à inspiré bien des poètes,
Mais celui qui repose ici fut le premier à décrire et calculer les mouvements qui m'animent,
Ainsi, il a été le premier témoin du feu céleste.
Ici, il gît, son œuvre célébré de tous,
Si vous venez honorer sa mémoire, mon nom sera la clé."



((( Mathis : +0.5(post) +0.5(salle des gravures) +0.5(longueur)
Adar : +0.5(post) +0.5(longueur)
Nessandro : +0.5(post) +0.5(découverte de la porte) +0.5(longueur), mais c'est Daer'on qui chope l'xp pour avoir dévoilé l'énigme ! )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Lun 11 Juin 2018 16:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 9 Déc 2016 15:55
Messages: 49
Localisation: Hidirain
Plus je m’enfonce dans la pièce sombre et plus je sens ma rage grimper dans ma poitrine. Aucune faille, aucun flux d’air me laissant penser qu’une porte peut s’ouvrir quelque part. Je donne un coup de pied dans la terre poussiéreuse, ravalant une injure. J’entends alors les deux Aldrydes. L’un d’eux a apparemment découvert des fentes qui délimitent un cadre, pile ce que je cherchais. Je m’approche d’eux, suivant la lumière de la torche et annonçant mon arrivée par de fort souffle rauque pour être certain de ne pas les surprendre. Celui qui s’appelle Dae’ron si j’ai bien compris propose de pousser la pierre, Nessandro se moque et s’éloigne, je le suis un instant du regard en me demandant ce qu’il pouvait faire. L’Aldryde aux cheveux noirs s’écarte soudainement du mur en criant, attirant notre attention. Le mur s’anime, les étranges inscriptions se mettent à bouger pour former une énigme dans notre langue. Je m’approche du mur, les sourcils froncés, pousse un soufflement nasal agacé. Je n’aime pas les énigmes. Je la lis en silence avec un peu de mal, je m’y reprends à plusieurs fois pour être certain de bien comprendre ce qui est écrit. Il faut dire que même si on m’a appris à lire ce n’est pas un loisir que je pratique régulièrement. Quand je saisis enfin chaque phrase je pousse un nouveau souffle agacé avant de déclarer d’un ton méprisant.

"Vient quand les humains partent et s'en va quand ils reviennent... L'intelligence ? Le bon sens ? La logique ? Le courage ? "

Je renifle avec dédain avant de secouer la tête. Je n’avais aucune idée de la réponse. Je tourne la tête vers les deux Aldryde en haussant un sourcil, espérant qu’ils soient plus doués que moi.

L’Aldryde le plus agité souffle dédaigneusement à son tour, déclarant qu’il faudrait déjà que les humains s’approchent du concept à la base. J’approuve d’un grognement. Dae’ron, lui, réfléchit à voix haute et demande si les premiers indices ne font pas référence à un cycle. Je n’en ai aucune idée, vraiment je n’arrivais pas à réfléchir. Hors de question de l’admettre cependant. Je ne voulais pas passer pour un idiot. Nessandro pointe du doigt la ligne qui fait référence au premier témoin des aurores et assure que pour être le premier à les voir c’est qu’il ne devait avoir rien d’autre à faire que de scruter le ciel. Je lis une nouvelle fois l’énigme et propose.

"Est-ce que ça pourrait parler d'une divinité ?"

Les Dieux croisent rarement les humains, sont là depuis si longtemps qu’ils sont forcément les premiers témoins d’évènements comme les aurores. Nessandro crache avec mépris et demande pourquoi une divinité agirait de la sorte et doute que l’une d’elle se laisse calculer ses mouvements. Il résume ensuite, un truc féminin que les humains ne voient pas parce qu’ils ne sont pas là au même moment et au sujet de laquelle les poètes écrivent. Son acolyte fait remarquer que celui qui repose ici aussi, que c’est parce qu’il en a décrit les mouvements qu’il a vu en premier le feu du ciel. C’en est trop pour moi. Je pousse un autre souffle agacé avant d’ajouter en grognant.

"Il faut donc trouver le nom de elle, lui n'est qu'un autre indice. Presque perturbant."

Je croise les bras, laissant les Aldrydes discuter. Nessandro soulève le fait que ça pourrait être un phénomène et pas quelque chose de vivant. Son ami propose la nuit mais la mouche désagréable lui fait remarquer que la nuit ça ne bouge pas.

"Mais la nuit pourrait être le premier témoin du feu céleste. Est-ce que ça pourrait être l'obscurité le premier témoin ? Après tout il fait sombre ici."


Je secoue la tête en grognant. L’impression d’être inutile et enfermé commence vraiment à venir à bout de ma patience déjà mise à rude épreuve lors de ma proximité avec tant d’humains.

"Peu importe de toute manière. Ca ne nous aide pas. Est-ce que ce n'est pas tout bêtement le nom du feu céleste que l'on doit trouver ?"

Ni Dae’ron, ni Nessandro ne semble convaincu. Je m’éloigne en donnant un coup de pied dans la poussière, maudissant à voix basse ce fichu temple. Ils cogitent un long moment avant d’à nouveau, résumé l’énigme pour ensuite proposer une réponde ; la Lune.
J’hausse une épaule, renifle, plisse les yeux, regarde à nouveau l’énigme sur le mur, grogne. Cela pouvait correspondre mais bizarrement je me pose une question qui ne sert à rien.

"Ca pourrait être ça. Mais de quel œuvre l'énigme parle ?"

Nessandro hausse les épaules et fait comprendre qu’il n’en a aucune idée. Son acolyte propose sans grande conviction qu’il s’agit d’un calendrier. J’hausse les épaules à mon tour en me rapprochant à nouveau d’eux.

"J'espère simplement qu'il n'y aura pas de mauvaises surprises en cas d'erreur. De toute manière je n'ai rien de mieux à proposer."

J’incline la tête vers Nessandro, le laissant donner sa réponse. Je saisis tout de même fermement ma lance et m’avance d’un pas entre les Aldrydes et le mur, prêt à riposter si une sale créature en sortait par surprise. J’espère aussi que nous n’allons pas enchaîner des pièces vides truffés d’énigmes. Je ne le supporterais pas et ferais tomber ces maudits murs à coups de pied.

((880 mots))

_________________




Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Sam 16 Juin 2018 18:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Mer 14 Mar 2012 17:44
Messages: 752
Localisation: [Quête 34] Kendra Kâr
Post-squelette

- Échange avec Adar et Dae'ron au sujet de l’énigme.

- S'appuie sur les idées du Protecteur et reformule le message à voix haute.

- Touche la porte et tente la réponse "Lune".

_________________


"Être libre, c'est ne pas s'embarrasser de liens."


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Dim 17 Juin 2018 06:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 18 Déc 2008 03:51
Messages: 3442
Localisation: Quête 34
Tout comme nous l'avions deviné, ce deuxième couloir nous amena à une salle. Je levai ma torche pour observer les hauts murs de pierres jaunes et je découvris que des gravures peintes les recouvraient. Ces dessins semblaient décrire une cérémonie, ou du moins une espèce de procession où se mêlaient femmes et hommes. Et autre fait particulier, le corps de certains hommes t de certaines femmes s'avéraient en parties animal.

Je m'attardai donc aux étranges gravures, non pressé de choisir une voie. Il fallait éviter d'aller trop vite et de passer à côté d'un indice important. Pendant que je tentais de faire des liens avec notre histoire d'aurores, Shada'iss nous fit remarquer qu'il n'y avait pas de représentation d'aldryde et vint même à se demander si nous n'avions pas fait fausse route.

Je m'approchai davantage du mur, plaçant ma torche pour qu'elle l'éclaire davantage. Je cherchai le moindre petit détail, la moindre petite différence que je n'aurais pas perçu au premier coup d’œil et qui nous permettrait d'avancer dans notre enquête. Après quelques minutes d'inpection, je remarquai qu'un nombre impressionnant de créatures y étaient représentées, incluant les humains. Puis, mon attention se porta sur une petite gravure qui semblait avoir était recouverte intentionnellement de suie. Persuadée que je venais de découvrir quelque chose d'intéressant, je détachai mon joli foulard rouge de mon cou et j'entrepris de retirer tout ce charbon. Et ce fut peine perdue, j'avais beau frotter avec vigueur, au lieu de retirer les traces de charbon, je les étalais davantage. J'abandonnai donc l'opération nettoyage pour avoir recours plutôt à mon sens du toucher. De mes doigts agiles, je touchai les gravures tentant de déceler une quelconque anomalie. Le relief de cette murale me permit de déduire que la bête représentée possédaient trop de pattes fines pour appartenir à l'espèce humaine.

(S'agissait-il d'un prédateur ? D'un ennemi..)

Tout en jetant un coup d'oeil circulaire à la pièce, j'attachai mon foulard souillé à ma ceinture. Je ne voulais surtout le mettre dans mon sac et risquer de salir tous mes effets personnle. Puis, mon regard s'arrêta sur le tas de gravats accumulés suite à l'effondrement du mur Nord. C'est alors que Kieran nous fit remarquer que si ça continuait ainsi, nous serions peut-être obligés de déblayer le passage afin de passer.

Sans pelle ni outil adéquat, cela risquait de prendre beaucoup de temps. Une idée émergea alors dans mon esprit. Si un homme de taille normale ne pouvait passer par là, il n'en était pas de même pour les aldrydes ou bien un chat. Je m'approchai donc de l'effondrement et l'inspectai minutieusement, tentant de trouver une ouverture suffisamment grande pour un être plutôt petit. Mon plan était simple, si je trouvais un petit passage, j'effectuerai un emprunt en entrant dans l'esprit du chat tout en prévenant Kiéran de protéger mon corps sans s'y approcher trop ou le toucher.

Malheureusement, mes recherches furent vaines cette fois-ci. Je gravai une fois de plus une flèche indiquant le chemin à suivre, indiquant le chiffre 3, puis ma torche bien en vue, j'entrai dans le corridor.

(((512 mots )))

_________________
Image


Dernière édition par Mathis le Mar 19 Juin 2018 00:50, édité 11 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Dim 17 Juin 2018 14:27 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13886
Adar et Nessandro :

Après une longue réflexion, vous émettez votre idée... mais la porte ne réagit pas le moins du monde. Daer'on secoue la tête, lui-même blasé d'être tenu en échec par cette vulgaire devinette. Pourtant, quelques fluctuations de lumière semble vouloir signaler que vous étiez très près du but...

((( Adar : +0.5(post) +0.5(propositions) +0.5(longueur) )))

Mathis :

Alors que tu inspecte la pièce, tu remarques que les gravures représentent toutes sortes de créatures, y compris des humains. Cependant, l'une d'elle semble avoir été barbouillées de suie ou de charbon, comme pour effacer sa présence après qu'elle ait été dessinée. En tâtant, tu peux tout de même remarquer au relief qu'il s'agissait d'une créature étrange, avec trop de longues pattes fines pour être humaine.

Pour ce qui est de l'éboulement, il n'y a aucun passage possible, et tenter de bouger les rochers serait dangereux.

Tu t'engages donc dans le passage vers l'ouest et arrive dans une pièce qui est sans doute la plus humide. Il s'y trouve quelques champignons faiblement luminescents, des lichens et même un peu de mousse. Les murs en sont si recouvert qu'il est inutile d'espérer voir quoique ce soit dessus. En revanche, tu peux difficilement manquer le bassin carré, contenant un peu de terre humide, dans le centre de la pièce. Cependant, une autre particularité de ce bassin est qu'il semble avoir déjà été creusé...

... et c'est alors qu'un raclement inquiétant se met à monter. Kieran et Shada'iss se mettent immédiatement en garde. Et voilà qu'un vers imposant surgit du sol, claquant de sa mâchoire cylindrique dans votre direction !

"Un wunrkrol !" s'exclame Kieran.

Aussitôt, lui et Shada'iss projettent deux jets de flammes pour faire reculer la bête, mais sa peau dure comme la pierre n'en semble guère affectée. Il va visiblement falloir se débarrasser de cette chose pour passer...

((( Mathis : +0.5(post) +0.5(analyse de la gravure) +0.5(analyse du passage) +0.5(longueur) )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Ven 22 Juin 2018 15:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 9 Déc 2016 15:55
Messages: 49
Localisation: Hidirain
"Tch !"

Soufflement agacé. Quand Nessandro propose la lune, le mur ne bouge pas. Pire ! Quelques fluctuations de lumières semblent nous narguer. C'en est trop pour moi. Je ne vais pas laisser un stupide mur se moquer de moi. J'envoie le plat de mon pied contre la paroi de pierre, jaugeant tout de même ma force pour ne pas me blesser stupidement. Je laisse ensuite ma rage s'exprimer après un grognement profond.

"Rhaa ! J'en ai déjà assez de ce temple enseveli ! Maudit mur ! "

Je pose mes mains et mon épaule contre la paroi, poussant de toute mes forces en gromellant de plus en plus fort.

"Je ne vais pas rester ici à chercher le nom de je ne sais quel astre ou je ne sais quel fouttue ETOILE !"

L'effort et la colère me font hurler ce dernier mot. Ce mur a interet de bouger ou je saccagerais cette maudite bâtisse pierre par pierre !

((160 mots))

_________________




Haut
 

 Sujet du message: Re: Le palais des oiseaux
MessagePosté: Sam 23 Juin 2018 04:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 18 Déc 2008 03:51
Messages: 3442
Localisation: Quête 34
Ma torche tenue fermement dans ma main droite, ma chatte me suivant à la trace, j'empruntai le couloir Ouest tout en prenant garde où je posai mes pieds. Nous arrivâmes rapidement à une autre pièce. Dès mon arrivée, l'odeur dégagée par une forte humidité envahit mes narines. Déplaçant ma torche de droite à gauche, je pus remarquer que les moisissures et les champignons s'étaient encaparées de cette grande salle. En fait, ils recouvraient à ce point le murs qu'il était impossible de dire si des symboles ou dessins quelconques y avaient déjà étés gravés.

Puis, dirigeant la lumière de ma torche vers le sol, je vis un bassin de terre carré contenant de la terre humide. Intrigué par ce sol qui semblait avoir été creusé à plusieurs reprises, je fis un pas dans sa direction. C'est à ce moment qu'un bruit étrange et inquiétant remonta des profondeurs. Alerté, je reculai d'un pas, juste à temps pour éviter la bouche circulaire et dentée d'un énorme vers des sables.

Le vieux mage reconnut l'animal qui avait surgi du sol sans prévenir: un wunrkrol.

Alertes, mes compagnons réagirent rapidement en attaquant l'énorme créature de leurs jets de flamme. Je n'avais jamais combattu un tel animal, mais j'avais par contre entendu maintes histoires, véridiques ou romancées, à leur propos. Ainsi je croyais savoir que l'animal ne possédait aucun organe de vision. Je profitai alors de cet handicap pour changer agilement et rapidement de position, m'éloignant ainsi du vieux mage. J'étais persuadé que la bête dirigerait sa tête vers la direction où les flammes l'avait attaqués. Je sortis alors mon sabre dentelés de son fourreau. Le tenant à deux mains je m'élançai vers la partie du corps émergé la plus éloignée de la tête et du tranchant de ma lame je lui assénai un violent coup, tenter de la trancher littéralement.

(((306 mots)))

_________________
Image


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 89 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016