L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Mer 2 Sep 2015 10:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 16 Juin 2015 11:48
Messages: 4196
Localisation: Sur la planête Aliaénon
Une source immuable de curiosités

La grande galerie se termine par un goulot fortifié, d'énormes chaînes reliés à un mécanisme dissimulé dans la roche commandent une massive herse de pierre et de métaux. Voici l'entrée de Mertar solidement gardée, des soldats nains, vêtus d'armures de plaque et armés de haches, s'alignent immobiles de chaque cotés de la route comme d'inquiétantes statues.

Daemon et Korben croisent de nombreuses caravanes de marchands humains, ils entrent les chariots plein de denrées alimentaires, pour sortir avec des chargements de minerais. Ils passent enfin la porte, plissant les yeux irradiés par le soleil.

« Haa... Je n'ai jamais été aussi heureux de voir le soleil. »

Déclare Daemon en s'étirant de tous son long, les bras ouverts afin de capturer au mieux les rayons du soleil matinal. Après plusieurs gémissements de plaisirs, il fait quelques pas pour s'asseoir sur une roche au pied de la façade sculptée. Il fouille dans son sac pour en tirer sa carte, un simple bout de cuir tanné et griffonné par ses soins. Les dessins sont assez moches, il ne représentent que de vagues points de repères placés selon les dires de Maekar, le nécromancien rencontré à Dahràm, auquel il a soutiré les informations relative à la grotte. Korben ronchonne dans sa barde en découvrant la carte.

Daemon l’étudie en essayant de rassembler ses souvenirs, fort heureusement les portes de Mertar sont un des repères indiqués par Maekar.

« Donc... Nous devons partir en direction du sud-est, entre deux sommets enneigés. Connaissez-vous la région Korben ? »

Il hausse les épaules et rétorque d'un air blasé :

« Un peu, maintenant si tu peux m'aider avec quelques indices j'dis pas non. »

« Aux alentours du sommet sud, à une altitude proche des neiges éternelles, existe un pic rocheux ressemblant à s'y méprendre à un aigle perché. En dessous de celui ci, une corniche dissimule une grotte à flanc de falaise. Je ne possède pas d'autres informations... »

Korben réfléchit les yeux en l'air et les doigts triturant sa barbe. Il semble hésiter à plusieurs reprises mais répond d'un air assuré :

« Un aigle hum... J'vois qu'un endroit qui colle à ta description, nous allons prendre le sentier qui flanque la montagne. On a d'la marche à faire alors on lambine pas. »

Après avoir ranger son précieux morceau de cuir, Daemon referme son sac et les deux compères reprennent la route en direction des hauteurs à la frontière du royaume Thorkin et des Duchés.


L'entrée de la caverne

_________________
Image
Multi : Erastos, Meraxès
Thème : Catacombae - Mussorgsky


Dernière édition par Daemon le Dim 27 Sep 2015 18:26, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Mer 2 Sep 2015 12:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 23 Juin 2015 09:03
Messages: 1045
Je me réveille le lendemain matin, la tête dans l’cul. J’ai l’impression qu’un clocher est installé dans ma boite crânienne… Je regarde autour de moi, je suis installé sur mon lit. Je me lève et pars à la recherche du paternel, mais rapidement je comprends qu’il est probablement partit patrouiller avec le reste de son groupe. Je sors et d’un pas traînant vais rejoindre Daemon qui doit m’attendre devant l’auberge. En effet il est là, la mine furieuse, surement à cause de mon retard mais j’me sens pas en état d’parler pour l’instant. Je lui passe devant sans piper mot, il m’emboîte le pas. Nous arrivons rapidement au niveau de la porte.

Je quitte Mertar en compagnie de ma poule aux œufs d’or par la porte Sud. Elle se trouve être l’accès principal pour le transit des marchandises, de ce fait un contingent entier monte la garde. Des compagnies marchandes envoient par le biais de caravanes des biens. Généralement ce sont des denrées alimentaires et du tissu. J’ai un petit pincement au cœur quand je me vois obligé de poursuivre ma route.

Daemon me dit qu'il est heureux d'être enfin à l'air libre et étire ses muscles. Il grogne de plaisir quand les rayons du soleil l’atteignent et décide finalement de s’asseoir sur un petit talus. Il extirpe de sa besace une carte froissée et commence à la contempler. Je m’approche afin de mieux distinguer les signes présents dessus pour m’apercevoir que ce ne sont que des gribouillis…

Daemon se retourne et me demande si je connais bien les montagnes.

J'hausse les épaules et lui dis : "Un peu, maintenant si tu peux m'aider avec quelques indices j'dis pas non."

Il baragouine quelques phrases qui ne m'aide pas des masse, il est question d'un aigle majestueux...

(Un aigle rien que ça… Bon réfléchissons on a pas fait tout ça pour rien ! Ah miracle j’ai trouvé, j’suis l’meilleur aha ! )

Je jubile littéralement et d’une voix assurée réponds à Daemon :

"Un aigle hum... J'vois qu'un endroit qui colle à ta description, nous allons prendre le sentier qui flanque la montagne. On a d'la marche à faire alors on lambine pas !"

_________________
Image


J'suis tête en l'air... Merci à Dame Itsvara pour c'te superbe signature !


Korben's Song.


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Sam 26 Déc 2015 17:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 20 Déc 2015 11:38
Messages: 4
Localisation: Mertar


Elles sont énormes et elles sont entourées de part et d'autre par deux colonnes de statues des plus grands guerriers nains que notre monde ait connus. En arrivant à vue de la charrette, l'un des humains héla les autres de mon arrivée en me pointant du doigt avec l'air de quelqu'un d'impatient. L'un d'eux, qui paraît être le plus vieux, m'interpelle alors:

"C'est toi le nain qu'on doit embarquer? Tartine, c'est ça?"
Les autres du groupe s’esclaffent alors à l’entente du nom volontairement erroné.

"Mon nom est Tharïn pauvre imbécile et c'est moi qui suis chargé de sauver votr' misérable peau pour ce voyage!"

Le grand homme me jauge alors du regard, traquant la moindre hésitation dans ma posture, mais en vain. Il me lance alors:"C'est pas trop tôt, ça fait une heure qu'on devrait être partis et qu'on t’attend! Chez vous, la ponctualité vous ne connaissez pas apparemment. C’est toujours pareil !"

"Imbécile d’humain, tu oses venir ici et nous insulter mon peuple et moi-même ?! Si ça t’intéresse je peux te régler à l’heure des nains?" Tout en parlant, j’empoigne mes haches et me positionne prêt à le charger, quand j'entends soudainement crier mon nom par une voix connue de ma part.

"THARÏN, RANGE MOI ÇA!"

Je fais alors demi tour immédiatement pour voir mon interpellant, je m'aperçois que ce n'est autre que le directeur de l'école militaire qui s'est déplacé pour mon départ. Sans perdre une seconde, je me mets à genou devant lui et lui dis: " Cet imbécile d'humain n'a aucun respect envers notre peuple!" Lançant en même temps un regard rempli de déni vers les marchands.

Je renchéris : " Ils ne pensent qu'à nous prendr' notr' or et nos minerais!"

Il me dit alors: " Tharïn, il faudra te contrôler et comprendr' les autres races de ce monde. Tu vas vivr' quelque chose que peu d'autr' nains ont vécus. Combattre des choses dangereuses ou tu devras faire confiance à d'autres pour ta survie."

"Je n'ai b'soin d'personne et encor' moins de ces fiantes de pigeons."

"Tu vas à ta perte en pensant comme ça, promets moi de changer et de rester en vie! Un jour tu reviendras ici et tu me comptera tes histoires."

"Oui maître, j'y compte bien!"

L'humain toujours aussi impatient s'approche et me demande alors, avec un ton moins agressif, de prendre place pour enfin entreprendre ce voyage de plusieurs jours.

J'acquiesce en ronchonnant et salue mon maître avec la gorge légèrement nouée. En effet, depuis la mort de mon père, c’est cet homme qui s’est chargé de mon éducation. Sans lui, je me serais certainement embrigadé. Je monte alors dans la charrette du marchand non sans difficultés car elle est conçue pour une taille humaine. Le convoi se mets alors en marche et je regarde cette ville qui m’est si chère, s’éloigner petit à petit.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Jeu 18 Fév 2016 21:01 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 19 Jan 2016 23:05
Messages: 1257
Localisation: ...
Nibelung me conduit à travers les sentiers de terre en chantant une mélopée naine. Le rythme est entraînant, galvanisant comme ceux des marins de Darhàm. Je me prête au jeu et essaie tant bien que mal de me joindre au nain.

« Quand l’troufion arrive en garnison… Toutes les naines farouches pointent du téton ! Ce salaud, il en a dans l’pantalon ! Quand l’soldat viens sur son dada… Toutes les naines dévergondées l’pointent du doigt ! Ah, c’salaud a du métier ! »

Je me cale sur sa cadence, répétant les paroles en riant à moitié. La chanson me permet de passer à autre chose et nous n’arrêtons qu’une fois arrivés devant les portes de Mertar. Elles sont titanesques, construites à même la paroi montagneuse. Deux colonnes de pierres à la taille démesurée encadrent l’arche de pierre qui permet d’accéder à la ville. Cette dernière est surmontée d’une gravure représentant un fier nain dont la barbe tressée arbore une teinte terreuse.

J’avance en admirant le spectacle quand je perçois un mouvement dans l’ombre de la porte. Une cohorte de nain trotte d’un pas rapide dans notre direction. Nibelung me devance et va parler au nain qui mène la troupe, l’échange est bref et se solde par un cri de rage. L’officier est furieux d’apprendre que des sektegs aient tués ses hommes. Il hurle à ses guerriers d’adopter un pas de course et lui le premier, cavale vers la scène du massacre.

Nibelung me fait un signe de la main tandis qu’il s’engouffre dans la pénombre projetée par l’arcade de pierre. Je m’exécute immédiatement et avec le nain, pénètre dans Mertar.

_________________
Image


Merci à Inès pour cette magnifique signature !


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Ven 26 Fév 2016 14:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 19 Jan 2016 23:05
Messages: 1257
Localisation: ...
C'est après quelques dizaines de minutes que nous arrivons devant la porte qui va me permettre de gagner Kendra Kâr. Cette porte est elle aussi le théâtre d'une agitation constante, les marchands humains se confondent dans une masse grouillante qui ne semble pas prête de se tarir.

Je regarde Nibelung et sans attendre son consentement le serre avec force dans mes bras. L'étreinte ne dure pas, le nain me repoussant d'un geste brusque.

"C'quoi cette effusion d'sentiments là !?"


Pourtant son ton accusateur n'est là que pour masquer son plaisir, je vois d'ailleurs à travers sa barbe un sourire timide fleurir.

"Bon allez ! On a pas toute la journée !"
proclame-t-il haut et fort

Je le regarde, dubitatif, il a prévu de m'accompagner ? Vraiment ?

"Mais, et ton domaine, et ton devoir envers la ville ?"


Il se racle la gorge avant de déclarer que ce n'était pas la première fois, que la milice avait l'habitude qu'il parte pour revenir quelques temps après.

Je me sens rassuré d'apprendre que Nibelung va m'escorter. D'une part car je l'apprécie, de l'autre car je l'ai vu se battre et il est certain qu'il sait se défendre.

"Tant mieux alors ! Le voyage promet d'être plus agréable en ta compagnie !"
dis-je avec joie.

C'est donc avec Nibelung que je continue mon périple en direction de Kendra Kâr, la tête plein d'espoirs.

_________________
Image


Merci à Inès pour cette magnifique signature !


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Sam 18 Juin 2016 15:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 19 Jan 2016 23:05
Messages: 1257
Localisation: ...
Les portes se dessine dans l’immensité des courbes montagneuses baignant dans la lueur du nouveau jour. L’heure matinale explique peut-être le peu de personnes présentes dans la zone. Je ne vais pas m’en plaindre, totalement épuisé par le voyage, je n’ai guère le courage de jouer des épaules pour me frayer un chemin. Je ne vois que des gardes nains, ils sont en pleine discussion avec un imposant liykor arborant un pelage pareil aux braises qui ondule en prise au vent taquin.

Il regarde à son tour dans ma direction, son visage s’éclaire, si l’on peut dire… Il sourit, ce qui a pour effet de dévoiler sa dentition de carnassier lui donnant un air mêlant bonhomie et bestialité.

(Curieux mélange s’il en est.)

Son rire guttural résonne et dans un geste de la main prend congé avec les gardes et s’approche de moi. Il exhibe ses dents dans un sourire maladroit et m’interpelle soudainement. Il m’appelle par mon nom et me demande quelques instants…

(Comment peut-il… connaitre ce nom ?)

Je le regarde avec prudence et avant qu’il ne soit trop proche lui demande de s’arrêter.

« Je suis enchanté de vous rencontrer moi aussi mais je n’ai pas le bonheur de vous connaitre, ni votre nom… et quelle est cette raison qui vous pousse à vouloir me voir ? » l’interrogé-je en haussant un sourcil.

_________________
Image


Merci à Inès pour cette magnifique signature !


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Sam 18 Juin 2016 15:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 15 Avr 2012 10:12
Messages: 23769
Localisation: Le monde d'Aliaénon
Intervention de guilde pour Mendax


Le liykor hocha la tête :

"Je suis membre d'un... ordre appelé les Messagers du Corbeau. Tu as déjà rencontré l'un des nôtres, du nom d'Asad. La nouvelle s'est répandu que tu avais admirablement œuvré en faveur de Phaïtos en neutralisant un sorcier dément... Comme tu ne sembles pas avoir d'attache, nous nous demandions si une... nouvelle famille t'intéresserait."

_________________
Image

Merci et à Inès pour la signature
et à Isil pour l'avatar!
Le thème d'Azra
David le nerd


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Sam 18 Juin 2016 15:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 19 Jan 2016 23:05
Messages: 1257
Localisation: ...
Le liykor s’arrête à quelques pas et d’un hochement de tête capitule. Il m’explique alors qu’il est un Messager des corbeaux, guilde honorant Phaïtos, hasardant même que j’aurais déjà rencontré l’un des siens, Asad.

Je l’interromps d’une voix légère :

« J’ai entendu parler de vous par un serviteur de Phaïtos, le Gentâme. Mais il est vrai que j’ai aussi rencontré Sieur Asad pendant mes pérégrinations à Kendra-Kâr. »

Il hoche à nouveau de la tête, sourit puis reprend, m’explique que l’ordre a eu vent de son exploit concernant le magicien dément qui sévissait à Kendra-Kâr. Je le coupe une nouvelle fois, lui précisant qu’en réalité, l’âme du magicien, Kahdan, se trouve être lié à mon propre esprit.

(Et pourtant je souffre encore… catin, il me faut ton aide, je ne supporte plus cette chaleur…)

(Tu insinues que je suis chaude là peut-être ? Je déments !)

(Arrête de dire des sottises… cela ne soulage guère ma peine…)

Le liykor, qui ne s’est toujours pas présenté… m’observe avec intérêt et je réalise que j’ai eu un moment de flottement tandis que je parlais à Kahdan.

« Hum… pardon, continue-toi dont je ne connais toujours pas le nom. »

Mon interlocuteur semble impassible, ou indifférent, je ne sais pas trop. Il continue sur sa lancée et en vient à l’objet de tout ceci. Il évoque donc son ordre, les liens les nouant, faisant d’eux un cercle, mieux, une famille et me propose de les rejoindre.

(Comme le disait le Gentâme… Je me souviens, ce jour-là j’avais remercié Phaïtos pour ce bienheureux présage… peut-être est-ce un signe… dois-je d’abord rejoindre mes futurs frères et sœurs ou continuer à voguer, incertain… et si l’un d’eux en savait plus sur mon état d’émotif…)

Mon visage s’éclaire d’un sourire éclatant et c’est avec une voix joyeuse que je lui demande de m’en dire plus tandis que nous irons à l’auberge pour que je puisse manger, me soigner, et dormir…

_________________
Image


Merci à Inès pour cette magnifique signature !


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Sam 18 Juin 2016 16:50 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 19 Jan 2016 23:05
Messages: 1257
Localisation: ...
Je me réveille le lendemain requinqué par l'onguent que m'a prodigué le marchand magique ainsi que par cette douce nuit qui fut accompagné d'un festin digne d'un roi.

(Je me suis... ruiné.)

Je n'ose pas regarder le contenu de ma bourse et sort de ma petite chambre pour aller rejoindre Sine qui comme convenu doit se trouver près des portes. J'espère ne pas être en retard et commence à me précipiter en direction des portes, bousculant parfois la veuf et l'indigent. Je crie des excuses précipitées en réponse aux exclamations outrées et poursuit ma course. Quand j'arrive en vue des portes, je ne vois plus que lui et sa grande carcasse rousse. Je l'interpelle d'une voix guillerette et lui annonce que je suis fin prêt pour le voyage.

"Il est bon de te voir mon ami, hier tu as su éclairé ma journée, j'espère qu'il en sera de même aujourd'hui ! J'ai par ailleurs une importante question à te soumettre... j'espère que tu as des connaissances en magie. Donc, voilà... je suis ce qu'on appelle un émotif, un être lié d'une plus étroite manière encore que les mages habituels. Les fluides agissent sur moi, ma personnalité, ils forment presque des conscience à part entière qui n'interfèrent pas par des voix mais par une pensée globale. Par exemple mon fluide de glace me prive d'émotion, je ne suis plus capable de ressentir ni peine ni peur ou tout autre sentiment qui viennent normalement parasiter ton esprit, quant au fluide sombre... c'est une autre histoire. Et donc, désolé je m'égare, en connais-tu toi qui fait partie d'une guilde probablement emplie de mages ?"

_________________
Image


Merci à Inès pour cette magnifique signature !


Dernière édition par Mendax le Sam 18 Juin 2016 17:14, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Sam 18 Juin 2016 17:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 15 Avr 2012 10:12
Messages: 23769
Localisation: Le monde d'Aliaénon
Intervention de guilde pour Mendax


Sine secoua la tête :

"Non, désolé, je sais peu de choses sur la question, mais je suis sûr que la dame des brumes ou la nécromancienne Merilian pourront t'en dire plus."

_________________
Image

Merci et à Inès pour la signature
et à Isil pour l'avatar!
Le thème d'Azra
David le nerd


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Sam 18 Juin 2016 19:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 19 Jan 2016 23:05
Messages: 1257
Localisation: ...
Sine me répond par la négative, cet état d’émotif ne lui évoque rien mais il m’assure que des personnes comme la dame des brumes ou une certaine Kadria seront en mesure de m’aider. Je suis un peu dépité mais convient que mon état est rare et que peu de monde doit ne serait-ce que connaître l’existence des bizarreries magiques comme moi.

« Tant pis, il va falloir que j’attende qu’on soit à Endor alors. » dis-je en haussant en les épaules.

Sine me conduit ensuite à travers l’arche, et alors que nous la traversons, une voix m’interpelle dans mon dos.

« Mais j’te reconnais ! T’étais là quand notre groupe de garde s’est fait attaquer par une horde de sektegs puants ! » s’exclame la voix joviale.

Je me retourne, un peu gêné et d’une voix humble lui réponds :

« Bien le bonjour, je..heu… je n’ai pas fais grand-chose, ce sont surtout mes compagnons… »

Le nain se rapproche et me claque amicalement le dos puis toujours aussi survolté me crie presque que je n’ai pas à être timide, j’ai été un héros ce jour-là, au même titre que les autres, point final. Je me sens rougir et glousse comme une gamine avant de reprendre contenance.

« Oh arrête tu vas me faire rougir ! Mais je suis ravi de constaté que tu es toujours en vie ! »

« Et moi donc bwahahaha » s’exclame le nain avec une joie communicative qui fait naître sur mon visage un franc sourire.

« Bon, je vais devoir te laisser, mais je pense revenir un jour ou l’autre, je ne te dis donc pas adieu mais à la prochaine ! »

Le nain et ses camarades me saluent en criant de retentissants adieux et je pars d’un pas léger en compagnie de Sine vers ce qui va devenir mon nouveau chez-moi. Je suis en liesse à l’idée de rencontrer ceux qui vont devenirs des frères et des sœurs, des mères et des pères… je m’imagine même la tante revêche, l’oncle qui laisse passer… ces divagations m’occupent l’esprit, mon avenir me semble enfin prometteur, là-bas je vais trouver ce dont j’ai tant besoin. Et si parmi les Messagers du corbeau subsiste un émotif comme moi, ce serait l’extase, car je sais devoir apprendre à me contrôler… c’est primordial et prime sur le reste même si ça ne m’enchante guère.

_________________
Image


Merci à Inès pour cette magnifique signature !


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Ven 23 Sep 2016 18:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 17 Sep 2016 03:05
Messages: 10
La cavalcade en direction des portes m'a bien réveillé. Courir de la milice jusqu'à l'arche permettant de sortir de Mertar en si petit laps de temps n'est pas donné à tous mais j'y suis arrivé et j'en suis fier. Mon visage est rouge comme la braise et la sueur coule dans mes yeux quand je m'arrête enfin.

Je vois les gars d'ma troupe. De valeureux soldats, des vrais guerriers, tout comme moi. Je les salue tous personnellement. Hirsold le pisteur, qu'on dit capable de suivre les traces d'un oiseau dans l'ciel. Grind et Dum, les deux frères épéistes qui sont de véritables danseurs, tuant avec grâce et maîtrise. Puis Korben, l'chef du groupe, un vrai dur. Il se bat aussi bien avec la hache que l'épée ou encore l'arbalète, garde toujours un esprit affûté, même en plein combat. Il semble presque né pour diriger, et je l'apprécie réellement. Il est d'ailleurs le seul membre de mon groupe a avoir combattu aux côtés de feu mon paternel. Il le connaissait, le respecte et c'est surement pour ça qu'il se montre plus proche avec moi.

Quand j'arrive, il m'engueule pourtant, me hurlant que j'suis pas foutu d'arrivé quand y faut. J'ai beau lui rétorquer que j'le fais pas exprès, l'vlà qui continue de beugler.

"Bref, en route l'berserk ! On devrait déjà être dehors à les pourchasser."

"Et bien allons-y alors ! J'veux tanner d'la peau-verte c'soir !" dis-je avec énergie.

Et sans attendre, j'commence à avancer d'un pas décidé, le front fier et audacieux. Dans mes yeux se lit la fougue de la jeunesse. Korben me dépasse alors, suivi par les autres gars d'la troupe. Il me crie en passant que j'lambine trop. Je souris alors, prenant sa remarque à cœur, je m'évertue à courir également, arrivant vite à hauteur d'épaule du chef.

Il me sourit à son tour et accélère comme d'rien mais je sais que j'ai atteint ma vitesse maximale. Si j'essaie de le rattraper, je vais trop vite m'épuiser et garde donc c'rythme jusqu'à ce que nous soyons dehors.

_________________
----------------------------

Chef : Qu'il y a-t-il de mieux dans la vie ?
Guerrier : L'immense steppe, un rapide coursier, des faucons à ton poing et le vent dans tes cheveux.
Chef : Faux ! Conan, qu'il y a-t-il de mieux dans la vie ?
Conan : Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.
Chef : C'est bien.



Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Jeu 16 Mar 2017 19:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 17 Fév 2017 03:03
Messages: 204
Localisation: Oranan
Dans le chapitre précédent…

Arc du Souffle du Voile

Chapitre XIV.1 : Enfouir ses sentiments dans la Cité Enfouie



La caravane arriva devant les grandes portes de la cité naine de Mertar, mais ni Hïo ni Cherock n'eurent l'envie de les admirer. L'avalanche les avaient amputés de deux compagnons de voyage, compagnons avec qui ils n'avaient pas eu beaucoup de contact c'est vrai, pas particulièrement de liens, mais des personnes avec qui ils partagèrent des histoires, des rires, des repas. Et ce n'était rien comparé à la détresse des autres Thorkins : Yveltam et Jodrund étaient dévastés, Quibim menait doucement son attelage boitant, Gramaar et Noruk étaient abasourdis, Pétunia avait ce regard d'une tristesse infinie. Seuls Drom et Brumal se détachait du lot : Drom arborait son habituel visage fermé qui ne transmettait aucune émotion, mais ces gestes brutaux et secs le trahissaient. Brumal quant à lui était peiné, bien entendu, mais un autre sentiment avait pris le dessus : la Colère.

« Ces détonations… On aurait dit des sorts d'foudre… J'sais pas ce qui a provoqué cette avalanche, mais elle est pas naturelle. J'vais retrouver ces foutus salauds et leur faire lentement goûter le fil de la lame de Dunn'Kur… Très lentement… » marmonna un temps le nain d'une voix glaciale.

Alors qu'il ressassait ses sombres pensées, la charrette de Brumal arriva au poste de garde gardant l'accès à la cité naine.

« Halte là ! Qui êtes-vous ? Vous êtes marchand ? menaça un garde à l'épaisse barbe noire en pointant de son arme Cherock.

- Aitar, calme toi il est avec moi, rassura le conducteur.

- Brumal ! Je t'avais pas remarqué, quand j'ai vu cet humain je me suis tout de suite méfié, je n'ai pas vérifié qui voyageait avec lui. Comment vas t.. quel est ce regard mon ami ? Que s'est-il passé ?

- Une avalanche. Juste avant le Col Blanc. Elle a emporté les jumeaux et la caravane de Noruk.

- Valyus tout puissant…

- Et elle n'est pas naturelle, quelqu'un l'a provoqué. Quelqu'un qui voulait que nous -ou plus probablement les deux humains qu'on transporte- connaissions une fin bien précipitée.

- Et eux ? demanda le thorkin en pointant de son hallebarde le jeune mage. Ils font quoi ici ?

- Mon compagnon et moi-même sommes envoyés pour perfectionner notre art auprès du noble Peuple thorkin, moi en apprentissage de mon fluide de foudre auprès des prêtres de Valyus, mon ami quant à lui est là.. commença Cherock avant d'être interrompu par Brumal.

- N'ai pas peur de cacher ta présence ici, Aïtar est une connaissance de longue date, il saura garder ça pour lui.

- Très bien, avec mon ami nous sommes envoyés par le Sage Roland du temple oranais de Rana d'aller récolter du minerai de Faerunne pour un nouvel Instru ‘Vent. Nous allons donc voir Ascan le forgeron pour qu'il nous fournisse en Faerunne s'il en possède et dans le cas contraire, aller la chercher nous-mêmes.

- Sacrée affaire ! Bon, j’imagine que si ce vieux Brumal vous fait assez confiance pour vous emmener avec lui à Mertar, alors je vois pas d’inconvénients à vous laisser rentrer, mais au moindre soucis, j’hésiterai pas à vos réexpédier en dehors des montagnes par la première caravane de marchand. » conclut le garde en libérant le passage, retournant à l’abri d’un brasero où une demi-douzaine de gardes attendant d’être relevé pour le tour de nuit.
Le visage morne, le nain ordonna la fin du voyage à ses montures et l’entrée des survivants de la caravane dans la ville naine.


A suivre…

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Mar 29 Aoû 2017 17:17 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Fév 2015 21:51
Messages: 6798
Localisation: Nessima, Naora
Lorsque les quatre Thorkins sortent enfin de l'abri où nous avons passé la nuit, je réalise vite qu'il y a un sérieux problème. L'escorte du Longue-Barbe semble plus revêche encore que la veille, ce qui, à mes yeux, est un véritable exploit. Rakha's me demande de patienter un instant et se rend vers ses compatriotes, avec lesquels il palabre quelques instants. A ma surprise les trois combattants ne tardent guère à quitter les lieux, le sieur Durak me jetant un regard de défi au passage. Je ne relève pas le gant, cela serait trop nuisible à l'Opale, mais j'appesantis sur lui mon regard le plus froidement serein, manière de lui signifier que son défi puéril ne me fait ni chaud ni froid.

Rakha's revient vers moi et déclare que nous sommes désormais seuls pour poursuivre la route vers Mertar, en me qualifiant d'un surprenant et incompréhensible "cerf", une formule de politesse Thorkine, je suppose, bien que je ne l'aie jamais entendue. Quoi qu'il en soit je me contente d'incliner le visage en guise d’acquiescement, comprenant bien vite que ses compagnons se sont débandés faute de pouvoir supporter ma compagnie. Un départ qui n'est pas pour me déranger, bien au contraire.

Nous reprenons notre route sans plus attendre et je me laisse bien volontiers guider par l'Ancien, ne sachant pas où se trouve exactement Mertar. La nuit est sur le point de tomber lorsque nous parvenons au fond d'une vallée encaissée où, enfin, apparaissent les puissantes portes de la cité Thorkine, assez semblables à celles du Rock Armath. Je me place alors un peu en retrait de mon guide, sans doute lui faudra-t'il parlementer quelque peu pour que je sois autorisé à entrer.

_________________

Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur.
(Aung San Suu Kyi)


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Entrée de Mertar
MessagePosté: Dim 3 Sep 2017 19:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 21 Juil 2017 11:18
Messages: 18
Une journée de marche, au moins, nous sépare encore de la cité qui m’a vu naitre. La capitale du pays nain : Mertar. Et c’est dans une neige pure et neuve que l’elfe et moi progressons dans des paysages à la fraicheur n’équivalant qu’à la grandeur. Le silence est de mise, non par mauvaise ambiance, mais nous semblons tous deux dans nos pensées, dans nos songes. Je suis moi-même trop éprouvé par cette nouvelle transformation nocturne, les révélations tombées comme un cheveu dans la soupe de l’elfe, et la débandade de mes grognons et fiers compagnons, préférant laisser là leur mission que d’accompagner un elfe, pour faire la conversation.

Tant de sujets de pensées qui me plombent et me laissent dans un silence méditatif profond. Machinalement, je mène ma monture prêtée sur la route de Mertar, fort bien connue de ma mémoire. Et alors que le soir tombe, les lueurs crépusculaires étendant des ombres inquiétantes sur les pics rocheux, nous arrivons sur l’immense parvis sculpté à même la montagne formant l’entrée de Mertar. La neige a été déblayée, tombée drue ici aussi, permettant une entrée aisée. Comme mu par un accord tacite, Tanaëth se met à l’écart alors que je m’approche des vaillants gardiens de la porte, engoncés dans leurs lourdes armures impénétrables, presque aussi immobiles que des statues, mais dont les regards enfoncés dans des casques imposants scrutent sévèrement la présence d’un elfe dans le cœur de leur civilisation. De notre civilisation.

J’attire cependant leur attention, descendant de ma monture cornue et me tenant la chute des reins dans une grimace douloureuse. Je ne suis plus si jeune, et les voyages, même courts, se font sentir sur mon anatomie, fut-elle solide et endurante. J’apostrophe les gardiens, qui maintiennent jusque-là les portes closes.

« Allons, soldats, j’ai fait une longue route et je n’ai qu’une hâte : celle de savourer la bière ambrée du Malt d’Or. »

Ils ont l’air ennuyés de devoir rester si stables sur leurs positions, et s’échangent un regard explicite tout en lorgnant vers Tanaëth Ithil.

« Moi, Rakha’s al Bünd, suis ici sous la demande de notre bon souverain pour une mission concernant, entre autres, cet elfe. Tanaëth Ithil, sindel valeureux et noble représentant des siens. Je me porte pleinement garant de ses actes ici. Allez-vous lui refuser notre légendaire hospitalité en ne croyant pas la parole d’une Longue-Barbe de votre propre cité ? »

Cette fois, ils cèdent finalement, et le plus âgé et gradé des deux m’accorde l’entrée sans plus de difficulté. Je fais signe à l’elfe de me suivre à l’intérieur de la cité, et nous passons sans plus un mot, mais non sans une brève révérence à celui qui a su se montrer sage. Mon voyage est terminé : Mertar, je suis de retour.

_________________
Rakha's al Bünd


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016