L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 63 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Sam 18 Juil 2015 22:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 19:26
Messages: 1195
Que...quoi? Plus de 2000yus à lui devoir! Moi qui pensais que je serai quand même gagnant, au final je dois ouvrir ma bourse...

Avec un grognement, je lui remis la somme qu'il me demandait, pris mes bottes et allait m'installer dans un coin pour enfiler mon investissement... Avant de quitter la boutique, je lui laissai tout de même mes vieilles sandales défraîchies...

_________________

Gamemaster9 a écrit:
Cohérence actions/personnage : 3/3
Là, rien à redire en revanche. Mettre ses boules sur la table et y aller à l’aveugle en prenant des risques, en jouant le tout pour le tout, ça colle bien à ton perso, rien à redire.

"Horcruxe" officiel du dragon mauve


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Dim 20 Nov 2016 19:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 15 Avr 2012 10:12
Messages: 23752
Localisation: Le monde d'Aliaénon
Kiyo se surgit à ce moment là pour lui proposer de l'accompagner. Il souhaitait savoir s'il pourrait l'escorter, ce qui surpris le jeune homme.

« Oui, bien sûr, si vous n'avez pas de responsabilités... »

Après s'être soigneusement drapé dans sa robe et vérifié son masque pour être sûr que sa nature de mort-vivant passe inaperçu, il se laissa guider par Kiyo vers l'armurerie. Take, le jeune ynorien qui gérait la boutique, l'accueilli avec une expression perplexe mais, se repris en voyant le nécromancien sortir une série d'articles à vendre.

(((- Gantelet de cuir avec le dos de la main et des doigts renforcés par des plaques de fer usées (For +4) : 52
- Armure de cuir souple (End +3) : 47
- Armure de plates ( End +16) : 788
- Robe de prêtre de Phaïtos (End +16) : 788
- Bottes fourrées en cuir (End +9, Esq AA +6) : 452
- Spalières légères (End +8, M SA +6) : 383

Total : 2510 yus)))

_________________
Image

Merci et à Inès pour la signature
et à Isil pour l'avatar!
Le thème d'Azra
David le nerd


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Dim 20 Nov 2016 21:36 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 30 Juin 2010 09:32
Messages: 1869
Localisation: *Ici ou là, mais toujours plus près qu'on le croit.*
Validation d'achat pour Azra


Au fur et à mesure que les articles paraissent, le jeune négociant les examine et annote une feuille de papier. Il les classe par catégorie avant de finir ce qui s'apparente à un calcul.

"Nous pouvons vous reprendre le tout pour deux milles cinq-cent dix yus."

L'ynorien attend avec professionnalisme un signe d'accord, puis il donne la somme indiquée, avant de déplacer les marchandises à l'abri et de saluer.

"Merci d'avoir fait affaire avec notre établissement. Bonne journée à vous."

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Dim 20 Nov 2016 22:02 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 15 Avr 2012 10:12
Messages: 23752
Localisation: Le monde d'Aliaénon
Le marchand fit l'échange sans histoire. Azra sortit du magasin, s'apprêtant à demander sa destination suivante, mais des bruits d'armes s'entrechoquant montant de derrière l'armurerie le prévint qu'il y était déjà. Il salua Kiyo :

« Je vais aller faire un tour au terrain d’entraînement, ne vous inquiétez pas pour moi. Je vous propose de nous retrouver dans quelques heures devant les portes. Je partirais plein est... »

_________________
Image

Merci et à Inès pour la signature
et à Isil pour l'avatar!
Le thème d'Azra
David le nerd


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Lun 21 Nov 2016 23:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 28 Juin 2012 18:15
Messages: 683
Localisation: ~Quête 35~
~Auparavant~

~10a~



Après avoir guidé Azra jusqu'à l'armurerie et l'avoir laissé effectuer ses transactions, je l'entends m'informer qu'il va passer quelques temps au terrain d'entrainement. Il me donne rendez-vous aux portes d'ici quelques heures. Tant mieux, car j'ai aussi à faire en ville avant d'envisager un nouveau départ. J'entre à mon tour dans la boutique et m'incline respectueusement.

"Bonne matinée à vous. Je viens quérir votre expertise et votre savoir-faire au sujet de deux pièces de mon équipement."

Je présente alors mon casque et mon Fang Bian Chan à mon interlocuteur.

"Les lames se sont émoussées au combat, j'aimerais les faire affuter. Et ce casque m'est précieux, mais un peu ancien. Je souhaiterais savoir s'il est possible de le consolider."

J'extirpe aussi mon Kozane-dô, ma paire de suneate et la cape grisée de mon sac.

"Votre boutique pourrait-elle me reprendre ces objets ?"

Ce matériel m'a bien servi, mais celui dont j'ai hérité d'Aliaénon a l'atout d'être chargé d'histoire. Et je compte conserver ces souvenirs avec moi.



En résumé :

Vente de :
  • Kozane dô ynorien(End +19) [E=4] : 1 103 yus
  • Paire de suneate ynorienne (End +15) [E=2] : 695 yus
  • Cape théurgique (MAG +4, MM +4) [E=2] : 164 yus
    Donc 1 962 yus.

Amélioration de :
  • Fang Bian Chan (de For +14 à For +30) : 2 432 yus
  • Heaume serti d'un cristal d'âme (de End +5 à End +22 et Esq +11) : 4 554 yus
    Donc 6 986 yus

Soit une dépense totale de 5 024 yus.

_________________



Un très grand merci à Itsvara ! (Colo' et Kit)


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Ven 30 Mar 2018 23:43 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 17 Fév 2017 03:03
Messages: 179
Localisation: Oranan
Dans le chapitre précédent…

Interarc : Lame & Faera

Chapitre IX.2 : Nouvelle célébrité


C'est avec une pointe de soulagement que Cherock s'engouffra dans l'armurerie des Himatori. Cela faisait plus d'une heure qu'il errait dans les rues de sa ville, entouré de centaines de gens désireux de vouloir voir de leurs propres yeux la lame qui avait bercé leur enfance. L'enchanteur avait essayé de répondre au maximum de réponses possibles mais le bain de foule était un exercice auquel il n'était pas habitué. Aussi, lorsque la boutique de son ami d'enfance apparut, il put s'échapper à l'intérieur de la petite cour privée. Peu de gens avaient l'autorisation de rentrée ici et il en faisait partie, de par sa proximité avec Hïo. Entendant le son qui indiquait l'activité de battre le fer avec force, Cherock se rapprocha de la forge qui se trouvait un peu derrière la boutique elle-même. En y passant la tête, son visage se couvrit presque instantanément de sueur devant la chaleur accablante.

(Et dire que ces dingues travaillent avec ce lourd tablier...)

Hïo semblait être en train de travailler sur une arme à la lame courte mais plutôt large. Même en ce jour de fêtes Ranaïques, le travail à la forge officielle de l'armée oranaises ne s'arrêtait jamais. La menace Garzok était toujours présente, bien que les fréquentes patrouilles et les solides remparts de la ville l'avait toujours préservé d'un funeste destin, à l'image de sa vision dans la caverne de Hiwa. En repensant à cette vision, Cherock réprima un frisson glacial. Apercevant enfin son ami en relevant la tête, le visage de Hïo s'éclaira et il abattit une dernière fois son marteau sur la lame de Naginata qu'il forgeait. Il laissa alors tomber la pièce dans un bac d'eau pour la faire refroidir et rejoignit précipitamment son ami d'enfance.

« Montre la moi !

- Te la montrer ? Mais quoi ?

- Quelle question, la Kizoku-Rana bien entendu ! »

A l'énoncé de l'arme, l'oncle de Hïo, le grand maître forgeron, laissa aussi tomber ce qu'il faisait et se dirigea vers la sortie. Il adressa un rapide signe de tête à Cherock. Il n'avait jamais été très bavard aussi loin que pouvait s'en souvenir le jeune homme. Un homme taciturne qui comblait son manque de sociabilité par une maîtrise des arts de la forge peu égalée. Tous les trois, ils allèrent dans la remise derrière pour être plus à l'aise et avoir plus d'espace que le simple couloir.

« Comment es-tu au courant Hïo ? lui demanda l'enchanteur en dégainant la lame et en lui tendant poignée en avant.

- La nouvelle s'est répandu comme une traînée de poudre dans toute la ville, lui répondit en prenant l'arme avec la plus grande des délicatesses. Un client est passé nous voir et nous a informé qu'un jeune homme avec les yeux vairons était apparu avec l'arme sur lui... Rana toute puissante ! Quelle légèreté ! Quel équilibre !

- Il fallait s'y attendre, bientôt j'aurai une visite du Conseil si ça continue... Non Hïo, je sais ce que tu vas dire, mais même à toi, je ne peux pas dire où je l'ai trouvé. C'est secret, tu te doutes bien.

- Dire que je tiens une relique pareille dans mes mains... Oncle Aki, regardez cette prise en main ! N'est-elle pas magnifique ?

- ... »

Le forgeron d'âge mûr pris l'arme dans ses mains avec une précaution encore plus visible que celle de son neveu. La forge était toute sa vie, alors tenir pareille arme n'avait pas de prix pour lui, surtout qu'il était doublé d'un Oranais. Faisant quelques passes d'arme avec la Kizoku, Cherock vit quelque chose qu'il n'aurait jamais cru voir. Le début d'un sourire s'esquissa sur les lèvres du maître forgeron. Il rendit alors l'épée à Cherock, puis passa à côté de lui pour retourner à sa forge et après s'être profondément incliné devant lui.

« Je suis content d'avoir pu voir la Noble Rana durant ma vie. Merci. »

Cela surprit encore plus le jeune homme : cela faisait des années qu'il n'avait pas entendu parler le forgeron, bien qu'il ait vu de manière relativement régulière son neveu. Celui-ci regarda avec des yeux dévorés par la jalousie et l'admiration son ami ranger l'arme dans son fourreau dans son dos.

« Ah, qu'est-ce que j'aimerais faire des pièces d'armes aussi belles plus tard...

- Tu devrais t'entraîner à travailler les métaux élémentaires alors, ce serait un bon début.

- Ouais, mais les commandes de ce type sont rares... Autant pour les autres métaux rares comme le mythril ou l'acier feuillu, leur usage est plus répandu et plus simple à trouver et moins situationnel. Du coup, j'ai déjà eu à faire quelques petits trucs dans ces aciers. Le souci, c'est que les métaux élémentaires sont tout de même relativement particuliers dans leurs capacités ce qui explique leur présence plus qu'effacé. Il faut en plus aller les chercher dans des endroits peu communs, les traiter de façon particulière, etc. Un sacré défi que de travailler de la Faerunne ou de l'Olath.

- Et si je te donnais l'occasion de t'y essayer ? dit Cherock dans un sourire.

- L'occasion ? Comment ç- La Faerunne ! s'exclama Hïo.

- Elle-même. Il nous reste quatre doses et si tu n'es toujours pas contre le fait de me les laisser, je serai ravi de te laisser me forger quelque chose.

- M-Mais avec plaisir ! Qu'est-ce que tu veux ? Dis-le moi ! le pressa le forgeron, des centaines d'étincelles dans les yeux.

- Il me faudrait une armure. Une armure faite en majeure partie de Faerunne pour me permettre d'avoir une grande mobilité tout en étant bien protégé. J'ai beaucoup souffert d'un combat ce matin même et je ne voudrais pas bêtement finir embroché. L'armure devra recouvrir mes épaules pour compléter les gantelets que je porte déjà. En y réfléchissant, une armure de plates coulissantes me semblerait bien indiqué pour ce que je veux faire. Avec la Kizoku Rana, mes déplacements ne doivent pas être gêné par l'armure sinon je perdrais de ma mobilité et de l'aisance que me procure la lame au combat.


_________________


Dernière édition par Tergeist le Mer 30 Mai 2018 21:50, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Mer 4 Avr 2018 09:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39505
Intervention pour Cherock O’Fall


L’apprenti forgeron fit une moue dubitative qui ne grignota cependant pas son enthousiasme.

« Hm oui, oui, une armure ! Le souci, c’est que tu n’as guère suffisamment de Faerunne pour réaliser un torse complet comme tu le demande. Mais on pourrait… on pourrait… »

Il laissa son regard courir aux alentours, comme s’il cherchait une solution.

« Oui ! On pourrait en faire deux choses : soit une armure qui mêle cuir et plaques de faerunne, soit une cotte de mailles en faerunne. L’avantage de la seconde face à la première, c’est indubitablement sa souplesse, et puisqu’elle sera en métal de vent, le défaut de poids qu’ont d’habitude les cottes de mailles est réduit à néant. Puis, bon… le souci d’une armure mêlant cuir et métal, c’est la solidité du tout : les pièces de cuir peuvent s’abîmer avec celles de métal. Mais… ça aurait plus la tronche de ce que tu sembles souhaiter. A toi de me dire… »

Et il laissa son ami décider.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Mer 30 Mai 2018 21:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 17 Fév 2017 03:03
Messages: 179
Localisation: Oranan
Dans le chapitre précédent…

Interarc : Lame & Faera

Chapitre IX.3 : Nouvelle célébrité


"De la maille ?"

Cherock était un peu familier avec ce genre d'armure. L'entrainement martial de son père passait évidemment par des tests d'endurance, et il avait passé presque toute sa quinzième année avec une cotte de maille sur lui pour renforcer son corps au quotidien. Il avait également dû en porter durant son sommeil, ce qui était tout sauf agréable. Néanmoins, les arguments de Hïo étaient ceux d'un professionnel : il savait de quoi il parlait.

(A ta place, j'opterais pour la cotte de maille.)

(Ah oui ?)

(La Kizoku est une lame très légère : pouvoir la faire virevolter aisément n'est pas suffisant, il faut aussi pouvoir se mouvoir tout aussi aisément pour en exploiter tout le potentiel.)

(Ca a le mérite d'être logique.) reconnut l'enchanteur.

(Puis du peu que j'ai vu, ton style de combat à l'air très mobile et agile puis ce que tu y mêle aussi ta magie. La cotte de maille est définitivement le meilleur choix.)

Sur ces conseils, Cherock interpella de nouveau son ami.

"Va pour une cotte de maille. Oublie toutes les fioritures du coup, je voudrais juste une pas trop ample, je préfère lorsqu'elle est plus proche du corps. Après pour la couleur, puisque c'est une cotte de maille, autant en profiter pour jouer sur les changements de couleurs ? L'idée qu'elle puisse avoir une couleur changeante me plait. Pas très discret, mais avec un poids pareil je n'aurai pas de mal à pouvoir la porter sous des vêtements."

Résultat des emplettes :

Cotte de maille de Faerunne (+20 end)

Prix : 2440 + 4×10 (doses de faerunne) = 2480 yus.


A suivre…

_________________


Dernière édition par Tergeist le Mar 12 Juin 2018 23:57, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Mer 30 Mai 2018 22:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39505
Intervention pour Cherock O’Fall


L’apprenti opina du chef.

« Je ne dois pas la faire trop proche du corps : le métal n’a pas l’élasticité du tissu : tu risques d’être raide comme un piquet si je la fais trop serrante. Mais oui, ça ne sera pas non plus comme si tu avais mis les frusques de Kubi. Le temps de mailler tout ça, et d’attacher les mailles ensemble, ça devrait être prêt dans quelques jours, si tu as de quoi payer. »

Il fait mine de compter mentalement, tout en se référant à ses doigts, et annonce :

« Deux mille quatre cent quatre-vingt yus. C’est ce qui s’appelle un bon investissement ! Une sorte… d’assurance vie. »

Il empoche à la fois le minerai et l’argent et te laisse aller. Tu pourras revenir quelques jours plus tard pour récupérer ton dû.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Mar 12 Juin 2018 23:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 17 Fév 2017 03:03
Messages: 179
Localisation: Oranan
Dans le chapitre précédent…

Interarc : Lame & Faera

Chapitre XI.2 : Le message


Cette fois-ci, le fulguromancien entra dans la boutique par la porte comme n'importe quel client. Il était dans le début de l'après-midi et en conséquence à part un homme qui se trouvait dans un coin pour observer le râtelier alignant lances et naginatas, la boutique était déserte. Le père de Hïo le vit entrer, le salua puis alla chercher son fils. Celui-ci ne tarda pas à arriver, un valet de bois drapé dans les bras.

« Salut Hïo, mon père m'a prévenu que tu étais passé chez moi. Elle est prête ?

- Hey Cherock ! Oui elle est finie ! C'est étrange de travailler un métal aussi léger, j'avais l'impression de manipuler du verre ! Mais crois moi, c'est bien plus résistant.

- Ton oncle t'a filé un coup de main j'imagine.

- Non, j'ai voulu la faire moi-même cette commande. » répliqua le Forgeron en soulevant le drap. La cotte de maille se révéla, faites de centaines de maillons imbriqués les uns dans les autres. Les nuances de couleurs caractéristiques de la Faerunne donnaient un aspect presque éthéré à l'armure. Cherock s'en approcha et en voulant la prendre, fut surpris de son poids. Métal léger, oui, mais penser qu'une cotte puisse se porter aussi facilement, c'était déroutant.

« Une tunique un peu chaude est plus lourde que cette cotte de maille ! » s'excita Cherock en enlevant le baudrier de la Kizoku. Il enfila la cotte de maille qui lui recouvrit le torse et descendait un peu en dessous de la ceinture et s'arrêtait à mi-chemin sur ce bras.

« Vraiment, c'est un travail fantastique que tu viens de faire.

- Eheh, content d'avoir pu t'être utile. Il me reste encore un tout petit peu de Faerunne, donc si des maillons sautent revient me voir je te les remplacerais.

- D'accord, acquiesça le jeune homme en se tournant vers son ami. Remarque, un maillon d'acier aussi ferait l'affaire vu que ça ne pèserait pas beaucoup sur toute la cotte.

Les deux amis continuèrent de discuter un peu par la suite, échangeant sur leur vie depuis le retour de Mertar. Et en parlant de Mertar...

« Au fait, tu sais que Brumal est revenu d'Ishikawa avant hier ? Il a terminé d'y faire son plein de marchandises, il doit à faire le voyage vers Kendra-Kar en ce moment.

- C'est vrai ? Je me souviens qu'ils devaient s'arrêter à peine le temps de se ravitailler avant de partir. Je les ai manqués.

- Ils ont à peine eu le temps de passer en coup de vent à la boutique et j'étais moi aussi bien occupé par ta cotte, expliqua le forgeron. Ils ont été bluffés d'apprendre que tu avais hérité de la Kizoku.

- Pourquoi ne pas les avoir envoyé chez moi ou au terrain d'entraînement ?

- Le soleil se levait à peine quand ils sont arrivés et repartis, donc ils n'ont pas voulu embêter « l'grand héros d'Oranan ». En revanche...

- En revanche ? demanda Cherock.

- Drom a laissé un message pour toi. Il a dit que c'était une personne que son frère prêtre avait connu à Mertar et que tu devais aller la voir, dit Hïo en fouillant dans ses poches à la recherche de quelque chose.

- Tiens ? Et pourquoi il ne m'en a pas parlé lui-même avant ?

- C'est exactement ce que je lui ai demandé ! Mais il a simplement répondu « C'était trop tôt », puis il s'est en allé. Ah le voilà ! » termina Hïo en sortant un bout de papier plié de son tablier.

Lorsque Cherock ouvrit le papier, il lut d'abord un lieu : Shory. Il grogna.

(C'est pas la porte d'à côté...)

(Si je me souviens bien, c'est à l'autre bout du continent non ?)

(C'est ça, on peut pas faire plus éloignés que ces deux villes. Ça va me prendre un temps monstrueux pour y aller...)

Ses soupirs s'évanouirent lorsqu'il lut le nom en dessous de Shory. C'était un nom qu'il avait lu à plusieurs reprises dans des ouvrages de météorologie et de magie fluidique de foudre. Un Nom qui le fit frémir d'impatience de le rencontrer, fusse-t-il sur un autre continent.

« Merci Hïo, je dois y aller !

- Ok, à la prochaine ! »

Alors qu'il courrait en direction de sa maison, Cherock s'arrêta pour relire une nouvelle fois le papier. Non, il ne se trompait pas. Il savait enfin où le trouver.

Shory.

Maître Magicien Frans.


A suivre…

_________________


Dernière édition par Tergeist le Jeu 14 Juin 2018 23:27, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Mer 13 Juin 2018 11:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4852
Localisation: Aliaénon
Sirat entra dans la boutique. Il avait vue l'enseigne depuis la rue, l'armurerie proche du conseil. il y voyait un bon endroit pour revendre son vieux marteau. Il poussa la porte qui ne fit aucun bruit. A première vue, tout était précis, bien rangé, propre, le propriétaire devait être de ceux qui on la manie et la minutie dans la peau. Un homme jaugea l'humoran entrer sans rien dire. Ynorien, la peau ridé d'une quarantaine d'années, la moustache finement taillé, il attendait que Sirat s'exprime. Le zélote posa son vieux marteau sur le comptoir dans un bruit sourd. il l'observa un instant avec nostalgie, il avait vécu tant de chose avec. Il caressa la pierre en olath, il eut un souvenir de N'kpa. Il serra son poing et retira sa main.

bonjour, Je vends mon vieil ami... il soupira. Combien je peux en tirer ?



Citation:
- Marteau de Guerre en Olath (For +14, MAA +10. Vampirisme : 10% de chances à chaque coup porté de voler 1 PM à l'adversaire (si celui-ci en possède), dans la limite de 5 PMs. Ces PMs peuvent ensuite être utilisés pour lancer un sort de n'importe quel élément. Charges : 0/5 PMs). [E=5]

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Mer 13 Juin 2018 23:11 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39505
Intervention pour Sirat.



Le vendeur inspecta longuement l'arme après avoir salué l'humoran.

"C'est effectivement une arme d'une grande qualité. Je peux vous la reprendre pour un peu moins de 1000 yus. Mais puisque vous semblez vraiment y tenir, faisons les comptes ronds : 1000 yus et elle rejoindra ma collection. Si cela vous sied."

Si tu acceptes, il te tendra une bourse bien remplie et te laissera vaquer à tes occupations, s'emparant de ton fidèle marteau.

[Vente validée.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Dim 17 Juin 2018 12:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 5 Jan 2017 20:58
Messages: 53
Localisation: Oranan
<<< Emplettes ésotériques

Emplette martiale


Le marchand semble concentré par l’analyse des runes fournies. Après un court instant, il me les tend en m’indiquant par la même occasion leurs sens. J’apprends ainsi que la pierre frappée d’une croix signifie « corps à corps » tandis que celle représentant des traits parallèles désigne une « épée ». Je le remercie d’un signe de tête et rempoche les deux galets, ne sachant pas trop quoi en faire pour le moment.

Je dépose sur le comptoir le chapelet tandis qu’il y ajoute les deux fioles blanches indiquées, avec un commentaire sur le fait que les utilisateurs de la magie de lumière sont bien accueillis au temple de Gaïa. Je n’ose pas lui dire que j’y ai déjà mis les pieds plus tôt dans la journée et que j’ai refusé leur offre de manière un peu sèche. Après un rapide calcul mental, il m’annonce satisfait le total à dépenser :

« Le tout vous coûtera 544 yus. »

Gloups… Cela fait plus de la moitié de mon pécule actuel… De toute façon, je n’ai pas le choix, si je souhaite progresser, je pense que je risque devoir faire quelques sacrifices… J’aligne la somme demandée par le tenancier, qui s’empresse de l’empocher et de la ranger dans un petit coffre dont il garde précieusement la clef autour du coup. Je range tranquillement les deux fioles dans mon sac en faisant attention à ce qu’elles ne s’entrechoquent pas trop et enroule le chapelet autour de mon poignet gauche en me dirigeant vers la porte de sortie. Je remarque avec intérêt que je ne ressens plus aucune douleur au niveau de ce même bras. La guérison réalisée par la vieille prêtresse muette du temple de Gaïa a été plus qu’efficace. Il ne me reste plus qu’à trouver une arme de bonne facture pour remplacer mon épieu brisé lors de mon combat contre l’orque. Je me retourne vers le marchand.

« Avant de partir, pourriez-vous m’indiquer l’adresse d’un forgeron à Oranan ? »

Le petit homme me répond en souriant, toujours satisfait de sa transaction avec moi. Le meilleur forgeron de la ville, selon ses dires, se prénomme Takoido Himatori. Sa boutique est située de l’autre côté du grand bâtiment auprès duquel nous sommes passés plus tôt dans la journée et qu’il nomme « bâtiment du Conseil », juste en face du temple de Gaïa. Je soupire… Je remercie une dernière fois mon interlocuteur et quitte la boutique pour revenir sur mes pas.

La course du soleil est déjà bien avancée dans le ciel. Je pense qu’il ne reste plus qu’une heure ou deux avant son coucher. Je me dirige donc rapidement, sans faire de détour et sans passer par les petites rues marchandes, vers le temple que nous avions visité en milieu de journée.

☙ ❧


Après une bonne quinzaine de minutes de marche, j’arrive enfin à destination. Je me demande à un moment si je ne me suis pas trompé d’endroit, la boutique semblant ridiculement petite pour être la meilleure armurerie de la ville. Je finis par rentrer, les habitants de la ville m’ayant jusqu’à présent donnés de bons conseils.

Une fois à l’intérieur, un jeune garçon situé derrière le comptoir, sûrement un apprenti, m’accueille chaleureusement. L’allure de cette boutique tranche sérieusement avec celle que je viens de quitter. Si l'échoppe de magie était remplie d’un amoncellement d’objets ésotériques aux couleurs bariolées, l’armurerie est nettement plus austère. Les armes sont soigneusement rangées, triées par taille et alignées au centimètre prêt, trahissant une certaine rigueur de la part du propriétaire. Rigueur qui peut être une excellente qualité pour un forgeron.

Je me rapproche dans un premier temps de ce qui ressemble le plus à une lance, mon arme fétiche. Je constate que les armes d’hast oranaises ne ressemblent en rien avec celles que j’ai connu à Bouhen, la lame de celles-ci étant nettement plus longue et se rapprochant plus de celle d’une épée. Je me remémore par la même occasion de mes deux derniers combats à la lance, qui ont été très loin d’être glorieux, le dernier s’étant même soldé par un bras cassé et de nombreuses blessures. Peut-être est-il temps pour moi de songer à changer d’arme ? D’autant plus que je préfère désormais avoir une main libre pour utiliser plus facilement mes fluides en combat. Je quitte donc le présentoir des armes à deux mains pour me rapprocher des lames à une main.

Une fois de plus, la morphologie de ce qui semble être des épées ne ressemble en rien à celle que l’on peut trouver dans le sud du continent. La plupart d’entre elles sont courbes et ne présentent un tranchant que d’un seul côté de la lame. J’avise une lame droite qui se rapproche le plus des épées que j’ai pu apprendre à manier à la milice. Je la sors de son fourreau et remarque qu’il s’agit en réalité d’un sabre à simple tranchant. La lame est bien équilibrée et la poignée reste agréable en main. Je rengaine l’arme et me dirige vers le comptoir en me disant que je pourrai sûrement demander à Sarenrae quelques leçons d’escrime.

Je m’adresse ainsi au jeune apprenti.

« Bonjour ! Combien pour ce sabre ? »





(((HRP : Achat d’un sabre (arme AA une main, For +4) à mettre en main principale, pour 104 yus. Merci !)))

_________________


Dernière édition par Kívan le Dim 8 Juil 2018 22:45, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Mar 19 Juin 2018 05:03 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 7 Sep 2009 04:57
Messages: 12986
Intervention pour Kivan


Le jeune employé remarqua Kivan dès son entrée dans la boutique. D'un oeil attentif mais discret, il laissa ce dernier trouver ce qu'il cherchait près à intervenir dès que Kivan semblerait avoir besoin d'aide.

Lorsque Kivan s'adressa à lui, il rangea une fine épée qu'un employé venait tout juste de ramener de l'arrière boutique et porta toute son attention à Kivan, et lui répondit aimablement

"Il s'agit là d'une belle arme facile à manier. Nous en demandons 104 Yus."

Une fois que Kivan lui aura remis la somme demandée, il le remercia tout en rangeant la petite somme dans un petit coffret en bois placée sous son comptoir.

_________________
Image

À votre service, pour le plaisir de rp !


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'armurerie de Takoido Himatori
MessagePosté: Lun 25 Juin 2018 17:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4852
Localisation: Aliaénon
l'homme regarda son arme avec attention. Son regard précis, scruta chacune des particularités du marteau. Il en proposa un bon prix, au delà que ce qu'espérait l'humoran. Le marchand derrière sa moustache finement taillé et son regard perçant avait décelé l'amour qu'avait le zélote pour ce fléau. Sirat l'en remercia d'un signe de tête, l'argent n'avait pas de réelle importance, mais savoir que le marchand était un amoureux des armes le rassurait.
Il déposa alors, ces jambières d'Aliaénon, elle faisait partie de son armure de Nagorin. Aujourd'hui seul elle n'avait plus d'intérêt et il voulait se séparer de ce qui venait de cette cité qui allait surement être dans le futur des ennemis.

"j'ai cela aussi et j'aimerais une dague, je suis prêt à y mettre le prix"

Il s'était plusieurs fois fait la remarque que cela lui manquait et il contait y remédier si le marchand avait quelques chose d'intéressant à lui proposer.

et si vous avez des bottes comme celle-ci

Il présenta ses bottes en fourrure de Nosveris

Un truc rustique mais solide et confortable

Citation:
vends : - Jambières en métal doré de Nagorin (End+28, Esq.+14) et Bottes en fourrure de Nosvéris (End+11, Protègent bien du froid)

_________________


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 63 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016