L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 123 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Sam 24 Nov 2012 15:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 21 Aoû 2012 11:22
Messages: 487
Localisation: Mertar
Goont ne comprenait véritablement pas de quelle manière Sujima pouvait avoir noué un tel lien avec ce nain. Après tout, ils n'étaient à Mertar que depuis quelques jours, et il était invraisemblable qu'elle soit allée dans cette ville alors qu'ils étaient isolés à Darhàm. Mais après réflexion, il était vrai qu'elle se montrait souvent absente. Pas autant que Taé, mais suffisamment pour qu'elle puisse avoir une autre vie.

Le géomancien s'installa autour de la table du nain, sans vraiment savoir quoi répondre d'autre à son invitation. Il ne voulait pas paraître ingrat, mais il ne voulait pas non plus goûter un autre breuvage propre à la race des nains... Enfin, il devait bien faire quelques concessions s'il voulait progresser dans son domaine.

"Je ne sais pas... Je n'ai pas vraiment eu l'occasion de connaître vos meilleures boissons, ici. Surprenez-moi !"

Peu de temps après, Umordîl revint avec un gros livre poussiéreux. La couverture était rouge, de très bonne facture, et la reliure était faite d'un cuir d'apparence très résistante. Compte tenu de la poussière accumulée dessus, mais de l'état de conservation étonnant de l'ouvrage, Hivann comprit qu'il s'agissait là d'un manuscrit ancien qui devait être nécessairement précieux. Relier un tel livre était à sa connaissance le fruit d'un travail acharné et il ne devrait d'ailleurs pas se trouver dans la maison d'un nain, mais sans doute dans un monastère ou même dans une école de magie. La seule composition de cette couverture témoignait d'un contenu important. Mystique.
Mais Goont préféra ne pas relever l'origine de ce livre. Après tout, c'était un sujet qui pouvait peut-être fâcher. Et personne ne voulait fâcher un nain. Surtout si ce dernier devait l'aider. Mais déjà, Umordîl semblait vouloir savoir si le vieux mage avait bien compris les conséquences et l'importance de sa quête...

"Je le sais, maître nain, répondit le géomancien. Ce sera une très longue mission, mais je fais confiance aux rares talents qu'il me reste pour y parvenir. Quant à la possibilité d'utiliser cette arme... et bien je pense en avoir les compétences."

Il retroussa un peu les manches de sa toge et pointa de son index la pierre qu'il arborait sur son front.

"Si vous connaissez si bien ma fille, vous n'êtes pas sans savoir que ceci est une Pierre d'Oubli. Que c'est un châtiment propre aux Ynoriens. Et que je n'ai presque plus de connaissances magiques à cause de ceci. Si je pouvais briser la barrière qu'elle m'impose, je ne pense pas, non, je suis certain de pouvoir réussir à faire l'usage d'un objet aussi complexe. Et sans même avoir acquis de souvenirs concernant des explosifs, j'ai réussi à démanteler l'Empire d'Oaxaca à Darhàm. Juste pour quelques heures, il est vrai, mais je m'en félicite encore."

_________________
Multi de Ziresh et Jôs.

Ser Hivann Goont, Archer-Mage niveau 10.


Dernière édition par Hivann Goont le Lun 21 Jan 2013 11:14, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Mer 28 Nov 2012 11:07 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 30 Oct 2008 16:52
Messages: 5210
Localisation: Entre le voile de la réalité et votre vie, prête à corriger vos erreurs...
Dirigé d'Hivann Goont

Le nain sourit lorsque tu lui proposes de te surprendre, puis disparait dans l'embrasure d'une porte. Il revint quelques instants plus tard avec deux chopes d'une boisson moussante à souhait, ainsi qu'un verre plus modeste, dans lequel repose un alcool rosé. Il n'y a que quelques centilitres, pas plus, de cet alcool dans le verre.

Il pose tout cela sur la table, le petit verre devant toi. Puis il t'écoutes parler sans rien dire, écoutant attentivement, sérieusement. Lorsque tu as fini, il reprend le livre, s'assoit et le pause sur ses genoux, sans l'ouvrir.

"Votre fille m'a parlé de vous, en bien. Vous avez l'air d'être puissant, ou du moins d'avoir été puissant."

Il laisse passer un ange, buvant une grosse gorgée de sa bière naine.

"Je vais vous aider. Vous devez être capable de le trouver, peut être même de l'utiliser. Par contre vous serez sûrement incapable de le remonter. Mais ça, je peux le faire. Cependant, je tiens à ce qu'on soit d'accord dès le départ. Nous allons nous enfoncer dans des constructions naines. Je ne sais pas si vous en avez déjà visité ?"

_________________
Quatrinette pour les intimes, n'hésitez pas à poser des questions, je suis là pour y répondre ;)
Merci à Itsvara
Et surtout, bon jeu à tous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Mer 28 Nov 2012 16:22 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 13 Aoû 2011 11:13
Messages: 3843
Localisation: Niort
Dirigé de Belookane


Ton sommeil fut légèrement agité à cause de toutes les dernières péripéties que tu avais vécu. Entre la découverte d’un chat qui parle et les retrouvailles avec un Deubeilara salement amoché, ton esprit était bien fatigué.

Une première tape amicale sur ton épaule ne te réveilla pas, une deuxième tape moins amicale cette fois-ci ne fit rien de plus sur ton sommeil. Cinq minutes plus tard, ce fut de l’eau froide qui te réveilla complètement, te faisant sursauter.

- « Debout la marmotte ! Deub a complètement récupéré de sa blessure grâce à toi, nous ferions bien de nous remettre en route. »

(Tes soins ont fait des miracles sur le cou de tête rouge.)

Encore une fois, ta boule de poil venait de s’insinuer dans ta tête.

(((HRP : Tu reprends les propos que j’ai eu sur ta nuit, tu peux développer autant que tu veux, l’agrémenter d’un petit cauchemar, d’une prise de conscience des derniers évènements, des questionnements, etc… Ensuite debout et on décolle !)))

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Jeu 29 Nov 2012 02:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 21 Aoû 2012 11:22
Messages: 487
Localisation: Mertar
Le temps que Goont réponde au nain, ce dernier avait pris le temps de servir les boissons. Ainsi, Umordîl lui offrit un alcool étrange à l'odeur inconnue et, compte tenu du peu de contenu, certainement très chargé. Pourtant, il fut d'avantage surpris en voyant sa fille, adolescente, servie d'un pichet de bière bien fourni. Cela fut d'autant plus notable qu'elle n'hésita pas à boire une grande gorgée sans attendre.
A ce moment, il jeta un regard accusateur vers Sujima, sans même vraiment prendre en compte la présence de leur hôte. C'était un regard qui voulait tout dire...

(Depuis quand es-tu devenue une femme? Et depuis quand es-tu initiée aux coutumes paillardes?)

Qu'importe, là n'était pas le plus important. Il se détacha de cette toute nouvelle attention quand il entendit les propos du nain. Que sa fille ait parlé de lui en bien, c'était une chose qui lui faisait plaisir. Que ce nabot relève encore sa puissance qui n'appartenait qu'au passé, aussi véritable soit cette affirmation, elle avait le don de l'énerver. Bien entendu, il sut contenir sa colère et ne rien laisser transparaître. Après tout, puis que son interlocuteur décidait de l'aider, ces propos n'étaient là que maladresse.
Umordîl ajouta alors quelques détails quant à la manière dont il aiderait le géomancien. Ainsi donc, cette arme ne pouvait être remontée que par un nain de Mertar... Il fallait admettre qu'Hivann avait une certaine peine à admettre qu'il était dans un état de détresse pour cette mission. Lui qui avait une connaissance respectable, il se trouvait maintenant dominé par un nain...
C'est alors que les constructions naines furent mentionnées. Du moins, c'était surtout le terme "s'enfoncer" qui le percutait. Cela sonnait très mal. Cela sonnait tout bonnement comme s'ils allaient devoir fouiller les fondations de Mertar. En passant donc par la vieille ville. En passant donc par le puits. En passant donc par les cadavres des soldats d'Oaxaca...
Avoir clamé haut et fort sont adversité pour cet empire, c'était une chose. Avoir amené des soldats jusqu'en Mertar, c'en était une autre. Il jeta un regard semi-gêné vers Sujima afin d'avoir son soutien. Mais le fait qu'Umordîl le fixe le handicapait fortement. Il se reprit instantanément et tenta de répondre le plus calmement du monde... Tout en s'aidant d'une gorgée du breuvage inconnu.

"Vous parlez d'entrer dans les fondations de..."

Une longue pause. Des yeux écarquillés, bien atypiques sur son visage métissé aux traits Ynoriens bien marqués. Puis une exclamation qui le changea du tout au tout.

"Ce... Cette boisson est incroyablement bonne ! Pour trois gorgées de plus, je vous suis jusque chez les elfes gris !"

Il fut pris alors d'un rire franc qui lui fit presque oublier ses soucis d'il y avait quelques secondes. Puis il reprit son sérieux (du moins, à moitié, toujours un sourire aux lèvres).

"Ah ah... Blague à part, non, je n'ai jamais eu l'occasion de visiter des constructions naines. Du moins, si c'est le cas, ma Pierre m'a peut-être retiré ces souvenirs là..."

_________________
Multi de Ziresh et Jôs.

Ser Hivann Goont, Archer-Mage niveau 10.


Dernière édition par Hivann Goont le Lun 21 Jan 2013 11:18, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Jeu 29 Nov 2012 11:13 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 30 Oct 2008 16:52
Messages: 5210
Localisation: Entre le voile de la réalité et votre vie, prête à corriger vos erreurs...
Dirigé d'Hivann Goont

Le nain rigole lorsqu'il t'entends complimenter le breuvage qu'il t'a servit.

"Si tout se passe bien je vous en offrirai une bouteille !"

Il reprend une grande gorge de sa bière, puis baisse les yeux quelques instants sur son livre.

"Je ne pense pas que vous connaissiez l'histoire du fusil que vous recherchez. C'est une histoire naine, et je sais que lees nains ne sont pas toujours bien vus par les autres."

Il relève la tête et sourit.

"Ne vous inquiétez pas, je n'ai aucune raison de vous refuser mon aide juste parce que vous n'êtes pas nain. Par contre j'aimerai si possible que le fait que je soit un nain n'intervienne pas dans vos décisions. J'ai tendance à beaucoup rire, mais ce vers quoi nous allons n'est ni drôle, ni facile, et il nous faudra travailler ensemble pour y arriver."

Il laisse planer quelques instants le silence, espérant que ses paroles seront entendues, puis reprend, sérieusement, mais avec un grand sourire.

"Voulez-vous que je vous fasse un résumé de l'histoire de ce fusil ?"

_________________
Quatrinette pour les intimes, n'hésitez pas à poser des questions, je suis là pour y répondre ;)
Merci à Itsvara
Et surtout, bon jeu à tous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Jeu 29 Nov 2012 16:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Jan 2012 12:05
Messages: 637
Localisation: Mertar
... Des voix, non, des cries, tant de violence autour de moi, pourquoi interrompre mon sommeil en agressant ainsi mes oreilles ...
Non, ce n’était pas comparable à un juste repos, cette torpeur incarne le coma blanc, la courte abstraction de la beauté...
La réalité qui m'inflige sa perfection me contraint à ce réveil aigre-doux...
... ils ne veulent pas embrasser la beauté, leurs forces les abandonnes...
... La haine, la souffrance, l'incompréhension, c'est de la peur !
Une crainte inconsidérée...

" j’entends les cries de vos âmes, qui hurlent à la mort !
contemplez, abdiquez fasse à cette vague de douleur !
laissez vous engloutir par cette mer d’immondice composée par cette beauté que vous ne tentez pas de comprendre !"


Le feu, tout autour de moi, le bûcher...
Je brûle, immolée par les flammes de vos ressentiments, mais mon corps ne peut se consumer car mon âme renferme ce brasier infini...

"tolérez la longue chute,
tolérez crier mon malheur,
tolérez, déguster cette douleur brute,
tolérez, affronter la peur.

appréciez cette ascension
appréciez les cries de nos cœurs
appréciez, cette brève myriade de son
appréciez, affronter la peur."


j'ai tellement chaud, mon corps ardent...

non, j'ai froid, je suis glacée, frigorifiée...
Je sursaute, je suis trempée, je suis réveillée ?
Quelle rêve étrange, si réelle, si...
enfin au moins j'ai pu dormir, la nuit n'a pas était de tout repos, mais je sens que la journée sera tout aussi rude.

« Debout la marmotte ! Deub a complètement récupéré de sa blessure grâce à toi, nous ferions bien de nous remettre en route. »

(Tes soins ont fait des miracles sur le cou de tête rouge.)


"M. Nombril, tu me paiera ce violent réveil !"

_________________
Image


L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu.


Dernière édition par belookane le Mer 5 Déc 2012 15:30, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Jeu 29 Nov 2012 19:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 21 Aoû 2012 11:22
Messages: 487
Localisation: Mertar
Goont esquissa un petit sourire satisfait quand Umordîl lui évoqua l'offre d'une bouteille de cet étrange breuvage. Il fallait admettre qu'il était parti avec quelques préjugés vis à vis de la race des nains, dont les goûts en terme de gastronomie avaient l'air bien à l'opposé de leurs grandioses compétences architecturales. Cet alcool là relevait une autre estime chez le mage. Aussi, quand le nain évoqua leurs différences raciales, Hivann ne se sentit pas vraiment offusqué.
Il n'avait rien contre les autres races, heureusement. Mais il était simplement trop attaché à ses racines ynoriennes, axées sur l'élégance et le goût des bonnes choses pour réussir à s'ouvrir facilement aux autres traditions. Depuis son exil à Darhàm, il fallait aussi dire qu'il n'avait pas souvent eu l'occasion de tester de véritables mets.
Le nain barbu renchérit d'ailleurs en rappelant la difficulté de cette mission et donc, la nécessité de leur coopération.

"Vous n'avez pas d'inquiétude à avoir, Umordîl. Votre race comme la taille de votre barbe m'importe peu. Quant à l'importance de cette quête, je l'ai comprise dès lors que j'ai utilisé la poudre pour la première fois, à Darhàm. Je sais que le danger nous suivra. Mais j'ai confiance en mes talents. Et vous avez l'air d'avoir de l'esprit. En tout cas, suffisamment pour savoir de quoi vous parlez. Ce ne sera pas simple, mais nous nous en sortirons."

Suite à ces paroles, Umordîl proposa d'apporter plus d'informations sur les origines de l'arme. Ce qui n'était pas pour déplaire à Goont.

"Bien sûr. Je serais ravi d'en savoir plus. Je sais seulement qu'il y a un rapport avec la guerre contre les elfes gris."

_________________
Multi de Ziresh et Jôs.

Ser Hivann Goont, Archer-Mage niveau 10.


Dernière édition par Hivann Goont le Lun 21 Jan 2013 11:19, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Ven 30 Nov 2012 11:39 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 30 Oct 2008 16:52
Messages: 5210
Localisation: Entre le voile de la réalité et votre vie, prête à corriger vos erreurs...
Dirigé d'Hivann Goont

Le nain éclata de rire lorsque tu fis mention de sa barbe, puis reprit doucement son sérieux.

Il se concentra et réfléchit quelques instants.

"En effet, ce fusil est lié à cette guerre. Je ne connais pas les détails, ce fusil est considéré par certains comme une légende. Je vais essayer de vous expliquer d'où sort ce fusil, et surtout, pourquoi il est sortit."

Le nain marqua une pause.

"Comme vous le savez, la guerre entre les elfes et les nains à été particulièrement violente et instable. Je ne vais pas vous dire que cette guerre était injuste, ni qu'elle était indispensable. Elle a été faite, beaucoup en sont mort. Cette guerre était terrible, mais a poussé les deux races à se surpasser, et malgré tout il en est ressorti de bonnes choses."

Le nain fronça les sourcils et posa le livre poussiéreux sur la table.

"Dans ce livre sont relatées les différentes phases de création du fusil. Dans ce livre est expliqué comment il fonctionne."

Il te regarde sans rien dire pendant quelques secondes, son visage est devenu plus grave, plus... triste.

"Il faut que vous sachiez, avant de l'ouvrir, que ce livre a été écrit dans le sang d'un nain. Ce livre à tuer beaucoup de nains, pas mal d'elfes aussi. Il faut que vous sachiez que le fusil n'est pas une arme ordinaire. Rien n'est comparable. C'était l'arme qui devait mettre fin à la guerre, l'arme qui devait donner l'avantage aux Thorkins."

Sa voix était plus lourde. De son côté ta fille était silencieuse, immobile.

"Ce fusil a été créé par un certain Ramrog, Ingénieur pour l'armée à Merthar à l'époque de la guerre. Nombreuses de nos armes destructrices sont de lui. Malheureusement; comme vous le savez, les elfes sont des magiciens hors pair, et nous, la magie n'est pas trop notre tasse de thé. Et cela leur donnait un certain avantage."

"Les Thorkins détestent la magie, ou plutôt, sont incapables de la comprendre."

"C'est cela. Mais Ramrog pensait que la guerre ne pouvait être gagnée sans utiliser les armes de l'ennemi. Il commença donc à étudier la magie. Cela entraina qu'il fut déclasser, puis finalement banni de l'armée. Cela prit du temps, il se battit pour rester, pour faire comprendre sa théorie à ses compères, mais rien n'y fit. Cependant il n'abandonna pas, n'en voulu pas à ses compères. Il continua ses recherches, écrivant toutes ses avancées dans le livre ici présent. Et finalement, il parvint à construire un fusil."

Il y a eu instant de silence, brisé par Sujima.

"Il voulu montrer sa création aux autres Thorkins, mais il fut interdit d'entrée. Pour leur montrer la puissance de sa création, il attendit la prochaine bataille et y entra, restant derrière ses compères, et tuant elfe sur elfe."

"Il fit un carnage. Malheureusement, cela n'eut pas le résultat escompté. Beaucoup furent impressionnés, mais certains chefs trouvèrent cette arme contraire à l'honneur des Thorkins. Ils n'avaient pas besoin de ça pour gagner, et n'allaient pas se rabaisser au niveau des elfes. Vous connaissez l'honneur que nous pouvons avoir."

"Et votre tendance à être têtus."

Le nain souris légèrement.

"Malheureusement, les elfes eux avaient compris le danger que représentait cette arme. Ils apprirent où se réfugiait Ramrog et y allèrent, ayant pour but de voler ce fusil. Ramrog avait protégé son refuge, si bien qu'il sut que les elfes arrivaient et qu'il put les ralentir. Malheureusement, il n'avait aucun moyen de s'échapper. Il choisit donc de se sacrifier et de démonter le fusil avant que les ennemis ne parviennent à lui. Il démonta le fusil en cinq morceau. Malheureusement, il n'eut guère le temps de les cacher."

"Ce furent donc les elfes qui s'emparèrent des morceaux. Ils tentèrent de le remonter mais en vain. Ils décidèrent donc de le cacher, pour que personne ne puisse l'utiliser."

"Voilà, en résumé c'est l'histoire du fusil."

_________________
Quatrinette pour les intimes, n'hésitez pas à poser des questions, je suis là pour y répondre ;)
Merci à Itsvara
Et surtout, bon jeu à tous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Ven 30 Nov 2012 16:17 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 21 Aoû 2012 11:22
Messages: 487
Localisation: Mertar
Umordîl s'engagea dans un long récit à propos du Fusil de Mertar. Il avait effectivement une histoire bien plus marquée que ce qu'en avait pensé Hivann. Qu'il ait été créé lors d'une guerre, cela arrivait à bien des sortilèges. Mais que l'on aie pu porter autant d'espoir envers cette arme, c'était bien différent. Mettre fin à une guerre par l'utilisation de ce simple fusil paraissait utopique. Et pourtant, ce "Ramrog" semblait avoir tenu le pari jusqu'au bout. Ces Thorkins avaient été bien idiots de se rattacher à leur seul honneur et à déclasser un des leurs. Au final, cet ingénieur avait démontré clairement sa puissance en menant les elfes jusqu'à lui.
A lui seul, il avait réussi à effrayer une armée dont la technologie, les connaissances et la puissance étaient bien plus élevées...

Quand Umordîl eut terminé son récit (étonnamment ponctué par de nombreuses interventions de Sujima), le géomancien émit un certain jugement.

"J'ai le sentiment que ce Ramrog avait bien plus d'honneur que la plupart des Thorkins... renchérit Goont. Même banni, plutôt que de s'éloigner de cette guerre, il a aidé les siens avec cette arme. Et même acculé, il a préféré faire en sorte qu'elle ne puisse pas être utilisée par ses ennemis plutôt que de fuir ou de simplement se laisser mourir. Je n'en aurais pas fait autant pour ma patrie dans ces conditions."

Suite à ces quelques paroles, il prit un air interrogateur et leva doucement le doigt, comme pour dénoncer quelques détails.

"Mais il y a une chose que je ne suis pas sûr de comprendre... Ramrog est certainement mort quand les elfes ont récupéré le fusil. Il n'y avait donc plus qu'eux pour le dissimuler quelque part... Mais dans ce cas, pourquoi cacher ces morceaux dans des constructions naines? Ne devraient-ils pas avoir caché tout cela dans des villes qui leur sont propres, ou même sur cette île volante - les dieux seuls savent si elle existe vraiment -...? Je ne suis pas sûr de saisir cette alternative..."

_________________
Multi de Ziresh et Jôs.

Ser Hivann Goont, Archer-Mage niveau 10.


Dernière édition par Hivann Goont le Lun 21 Jan 2013 11:21, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Sam 1 Déc 2012 14:59 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 30 Oct 2008 16:52
Messages: 5210
Localisation: Entre le voile de la réalité et votre vie, prête à corriger vos erreurs...
Dirigé d'Hivann Goont

Ulmordir rit lorsque tu fais référence à sa barbe. Puis reprend son sérieux lorsque tu poses lui explique ton incompréhension.

Il jette un regard à ta fille qui sourit, pui souris lui aussi, avant de se lever.

"Monsieur Goont, votre fille ne m'avait pas mentit. Vous êtes perspicace, et intelligent."

Le Thorkins s'en va dans la cuisine avant de revenir pour remplir les verres. Puis il se rassoit et reprend, sérieux.

"Vous n'êtes pas le premier à vouloir récupérer ce fusil, vous vous en doutez. Cependant, vous êtes le premier à relever cette incohérence dans ce que je dis. Pour être honnête, je ne sais pas où sont cachés les morceaux du fusil. Mais avant que vous vous retourniez sans dire au revoir, je dois vous expliquer pourquoi j'ai dit ça. Il existe, au fond de Merthar, dans une zone depuis longtemps abandonnées, une petite maison de pierre dans laquelle vit un être rejeté, un être ignoré par ses ancètres, par ses peuples... Lui est capable de retrouver les morceaux. Lui sait où il sont de part son passé. Je ne m'autoriserai pas à vous raconter son histoire, peut être le fera-t-il lui même."

Ulmordir se tut un instant, puis plongea son regard dans le sien.

"Vous êtes le premier étranger à qui je propose d'aller voir l'Ignoré. Je vous prierais de croire que ce n'est pas rien, et que le chemin risque de ne pas être facile. Mais vous avez l'air déterminé et, ma foi, puissant. Alors ?"

_________________
Quatrinette pour les intimes, n'hésitez pas à poser des questions, je suis là pour y répondre ;)
Merci à Itsvara
Et surtout, bon jeu à tous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Dim 2 Déc 2012 14:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 21 Aoû 2012 11:22
Messages: 487
Localisation: Mertar
Le compliment d'Umordîl fit força un petit sourire satisfait sur le visage de Goont, qui le fut d'autant plus lorsque le nain revint remplir son verre. Ce dernier apporta alors quelques précisions par rapport à la question du géomancien, qui fit remuer l'alcool dans son récipient tout en respirant ses effluves.
Le vieux nain fit alors mention d'un être "rejeté" des autres. De "ses" ancêtres, au fond de Mertar. Encore une fois, le mage ne put s'empêcher de ressentir une certaine inquiétude vis à vis des bas-fonds de la ville où reposaient maintenant les corps des soldats d'Oaxaca. Cela serait un problème, mais en ayant fait d'avantage connaissance avec Umordîl, il eut l'impression que cela ne le dérangerait pas vraiment. Et le manque d'inquiétude de Sujima le confortait dans cette idée là...

Quoiqu'il en soit, cet "être rejeté" semblait renfermer un réel mystère. Hivann voyait bien en lui la personne de Ramrog. Après tous, les nains sont capables de vivre jusqu'à plus de 400 ans... Mais le terme "de ses ancêtres" le laissait penser à un hybride. Dans tous les cas, les racines de cet être là importait peu. S'il pouvait simplement mener l'Ynorien jusqu'au Fusil, ce n'était pas une alternative à bannir.

Ser Goont avala d'une gorgée l'alcool qui lui avait été servi, juste avant de répondre à Umordîl d'un air tout à fait déterminé.

"Qu'importent les conditions. Je suis prêt à vous suivre là où il faudra."

_________________
Multi de Ziresh et Jôs.

Ser Hivann Goont, Archer-Mage niveau 10.


Dernière édition par Hivann Goont le Lun 21 Jan 2013 11:24, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Lun 3 Déc 2012 10:34 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 30 Oct 2008 16:52
Messages: 5210
Localisation: Entre le voile de la réalité et votre vie, prête à corriger vos erreurs...
Dirigé d'Hivann Goont.

"Bien, dans ce cas, je vous propose de finir tranquillement votre verre. Je vais préparer mes affaires."

Le Thorkins se leva et disparut dans les couloirs de sa demeure. Lorsqu'il revint, un quart d'heure plus tard, il avait revêtu une armure étincelante mais usitée, accompagnée d'une petit sacoche en cuir et d'une grosse hache que seul un nain pourrait manier sans difficulté.

Image


"Nous pouvons y aller. Laissez les verres sur la table, tout est arrangé."

Puis il se dirigea vers la porte et vous invita à sortir, avant de vous précéder.

Il fut silencieux durant le voyage, ne faisant pas attention à la foule qui le ralentissait. Quelques regards se tournaient vers lui mais il n'y faisait pas attention. Finalement, il était clair que sa destination était le puit vers les bas fonds de Merthar.

_________________
Quatrinette pour les intimes, n'hésitez pas à poser des questions, je suis là pour y répondre ;)
Merci à Itsvara
Et surtout, bon jeu à tous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Ven 11 Jan 2013 12:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 21 Aoû 2012 11:22
Messages: 487
Localisation: Mertar
Umordîl afficha un air pleinement satisfait quand le mage exprima sa motivation. Après quoi, il s'éclipsa quelques minutes, l'invitant à terminer son verre. Goont était alors seul avec sa fille qui, elle aussi, semblait clairement encline à participer à cette quête. Un engagement qui, malgré l'aide importante que lui avait apporté Sujima, dérangeait le géomancien.

"Je te suis reconnaissant de tout ce que tu m'as apporté, mais tu te doutes bien que je ne vais pas permettre que tu puisses mettre ta vie en danger. Ce qui s'est passé avec les soldats d'Oaxaca était déjà de trop."

"Je sais bien que je ne pourrai pas te suivre jusqu'au bout, mais tout de même, tant que tu es à Mertar, je peux bien t'accompagner un peu, non?"

"C'est non, ma fille. Je n'ai pas fait en sorte d'aller dans une autre ville pour te mettre à nouveau en danger. Je ne pense pas non plus quémander d'avantage l'aide de Karl, Lür et Porick. Désormais, je suis le seul à devoir prendre ces risques. Mais ne t'inquiètes pas, ce n'est pas un adieu. Après cette excursion, je viendrai vous voir avant de m'en aller chercher les morceaux."

Sujima afficha une moue boudeuse alors que Goont finissait son verre d'alcool. Il repensa un instant à ce que lui avait proposé le thorkin, à savoir qu'il lui offrirait une bouteille de ce doux breuvage. C'était une motivation en plus. C'est alors que le concerné arriva dans la pièce, revêtu d'une armure des plus impressionnantes. Jamais Hivann n'aurait soupçonné ce nain capable de supporter un tel équipement. Il se sentit bien plus protégé encore en le voyant ainsi qu'avec la présence de ses trois compagnons mercenaires.
N'osant exprimer d'avantage son étonnement, il se contenta de le suivre et de s'engager dans les rues de la ville. Sujima les suivait encore, très certainement pour faire ses adieux à son père lorsqu'il devrait passer par le puits. Car effectivement, en prenant le trajet que traçait Umordîl, Goont se rappela avoir fait exactement le même chemin dans le sens inverse : ils étaient en train de retourner vers les bas fonds de Mertar. L'endroit même où reposaient une demi-douzaine de représentants d'Oaxaca.

Il jeta un œil semi paniqué à sa fille. Celle-ci se contenta de désigner le nain de la tête en hochant légèrement en signe d'acquiescement. Le vieil homme comprit alors qu'il se devait d'être franc envers celui qui allait l'aider dans sa quête.

"Umordîl, chuchota-t-il faiblement, de sorte que personne d'autre ne puisse l'entendre. Je me rends compte que nous nous dirigeons vers le puits de Mertar. Je me dois d'être franc avec vous... En arrivant ici, des soldats d'Oaxaca nous ont suivis. Vous n'avez pas de soucis à vous faire en ce qui concerne la protection des citoyens... En revanche, j'ai dû avoir recours à des moyens drastiques pour nous débarrasser de ces vermines. Une mauvaise surprise nous attendra au fond du trou, je le crains..."

Profondément gêné, il posa ses yeux sur le sol alors qu'il continuait à marcher au même niveau que son compagnon. Il n'osait pas vraiment croiser son regard. Mais au fond de lui, il sentait qu'il y avait de fortes probabilités pour ces désagréments ne le touchent pas vraiment...

_________________
Multi de Ziresh et Jôs.

Ser Hivann Goont, Archer-Mage niveau 10.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Ven 18 Jan 2013 10:01 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 30 Oct 2008 16:52
Messages: 5210
Localisation: Entre le voile de la réalité et votre vie, prête à corriger vos erreurs...
Dirigé d'Hivann Goont

Le thorkin ne répondit mais s'immobilisa avant de se tourner vers toi. Son regard était scrutateur, perçant. Il te regarda quelques secondes avant de se tourner vers ta fille. Cette dernière hocha de la tête puis Umordîl se retourna vers toi.

"Je n'ai pas grand chose à faire d'Oaxaca. Mais si vous êtes capable de vaincre une unité de cette usurpatrice, peut être que le voyage jusqu'au fusil ne sera pas si difficile !"

Et il sourit, un grand sourire plein de dents.

"Continuons."

Il se remit en marche et finalement vous arrivâtes au niveau du puits.

_________________
Quatrinette pour les intimes, n'hésitez pas à poser des questions, je suis là pour y répondre ;)
Merci à Itsvara
Et surtout, bon jeu à tous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues
MessagePosté: Lun 3 Juin 2013 19:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 28 Mai 2013 16:01
Messages: 52
Localisation: Mertar
< Taverne de l'Enclume étincelante


Mertar l’unique. Bastion ancien et présent de la nation naine. Fierté architecturale et preuve de la dextérité des artisans qui durant des siècles transformèrent ce qui n’était qu’un ramassis de roches carbonatées, simples cavités karstiques, en un véritable palais souterrain rayonnant d’innombrables tunnels, allées, galeries et corridors forgés à même la roche. Des immenses colonnes soutiennent les parties les plus vastes tandis que des pilastres plus modestes jouaient le même rôle autour des espaces plus restreints. Tel un soleil qui rayonne au royaume de la pénombre, la Ville-Haute surplombant la Grand’Place et les quartiers populaires est bercée par le doux rythme de la journée grâce à un étonnant système de cheminées à réfraction amenant les rayons solaires au cœur de la montagne. Ces puits de lumière atteignent parfois les tréfonds du Mertar populaire mais telle une lueur d’espoir, disparaît lorsque les niveaux se superposent, laissant dans l’ombre la grande majorité de la basse ville. Un système alternatif de torches sert alors d’éclairage pour les zones habitées, les autres zones ayant été abandonnées de toute présence et de tout soin. Ce même système d’éclairage entrait en action à la tombée de la nuit pour l’ensemble de la ville. L’extension de la ville se mesure autant en longueur qu’en profondeur, les Thorkins ayant plongé au plus profond des gouffres, bien plus par appât pour les métaux précieux y regorgeant que pour y construire des lieux habitables. L’exploitation avait cessé dans de nombreuses cavité, souvent condamnées, tandis que d’autres s’ouvraient aux foreurs nains. Cette quête des abysses soulevait par ailleurs des craintes chez certains voyant là une intrusion excessive dans un inconnu dangereux. Les architectes nains et techniciens se relayaient régulièrement pour garantir la sécurité de ce cœur artificiel et des multiples courroies de transport entre les zones d’exploitation et celles de vie. Si bâtir un tel édifice fut un exploit, le conserver relève du prodige.

L’heure se livrait désormais au crépuscule du soir et les employés de la ville s’employaient à allumer les luminaires des hauts quartiers. Les rues principales, pavées et propres, étaient encore vivantes, mais cette vie se déplaçait de plus en plus en direction des tavernes dont les effectifs continuaient à grossir. A contre courant, deux nains arpentaient le chemin menant vers le centre névralgique de la ville ouvrière : la forge royale. L’Instructeur menait la marche au pas, le menton haut et le regard déterminé. Onor, titubant et suintant, devait se concentrer au maximum pour ne pas dévier son regard de l’aîné, qui pourtant ne se trouvait qu’à quelques mètres de lui. Émotion et alcool se mélangeaient et décuplaient mutuellement leurs effets.

" Je n’ai pas mérité ça ! Je n’ai pas mérité un tel malheur ! Je n’ai rien fait, rien ! Et eux non plus… "

L’Instructeur gardait le silence, maintenait la cadence de ses pas, mais des sillons sombres apparaissaient sur son visage.

" Pap’ était le plus travailleur des artisans de la montagne, Mam’ la plus merveilleuse des thorkines. Que faut il que Valyus s’arroge ; je lui donne tout, tout, mais rendez moi ma famille. " continuait-il dans un psaume pathétique.

La rue remontait désormais légèrement, forçant les nains à accroître l’espace enjambée et à tenir leur souffle. La forge apparaissait en coin de l’artère de pierre, une faible lueur indiquait que l’activité avait cessé depuis peu. La journée, les maîtres forgerons servaient les fils des maîtres brasseurs et la nuit venue, les maîtres brasseurs le leur rendaient en houblon et en malt. L’imposant atelier se dressait désormais en face des visiteurs. Bâtie toute de granite, la forge témoigne de l’intemporalité de Mertar puisque les matériaux utilisés proviennent d’une époque immémoriale où la montagne vivait encore par elle-même. Aujourd’hui, lorsque les bâtiments troglodytes ne sont pas eux même intégrés dans la paroi de la montagne, les principaux matériaux incluent la pierre et la chaux vive, ainsi que le bois pour les plus aisés des habitants. Onor s’agrippa à l’épaule de l’Instructeur en déglutissant péniblement. La marche forcée de quelques centaines de mètres l’avait vidé de tout souffle. Respirant bruyamment, les effluves d’alcool atteignirent les narines du vieil enseignant qui contemplait la bâtisse.

" Nous allons avant tout régler ce problème, puis nous passerons aux choses sérieuses… " marmonna-t-il.

" C’est quoi les choses sérieuses ? "

Ce fut la seule phrase qu’Onor put prononcer avant d’être entraîné de force au sein de la forge.




_________________
Onor, Thorkin, Guérisseur


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 123 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016