L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 46 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Milice d'Oranan
MessagePosté: Mar 21 Juil 2009 17:08 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13874
Milice d'Oranan


Image
Emblème de la ville et de la milice


Cette milice, qui défend en permanence le pays face aux Orques d'Omyre, forme surtout des militaires qui seront envoyés au front pour des missions de surveillance, de reconnaissance ou encore, bien sûr, des missions d'espionnages chez l'ennemi du nord. C'est une corporation où la hiérarchie est très fortement ancrée et les différences entre rangs sont des plus marquées. Ils sont obligés de s'appeler par leur grade avant de s'appeler par leur nom et ne quittent pas souvent le service. Milicien devient alors un métier à part, mais il n'y a guère besoin d'eux au sein de la ville où tout tourne bien. Pour être recruté, il faut être d'une loyauté à toute épreuve et se montrer extrêmement courageux. Les trouillards n'ont pas leur place ici.

---------------------------------------------------------

Comment s'engager ?

En jeu, vous devez contacter un milicien gradé qui vous inscrira sur une liste secrète. Il vous fournira si besoin du matériel (cf point IV /) aux couleurs de la ville et si possible un premier ordre de mission. La réponse du milicien sera faite par un GM !

HRP: N'OUBLIEZ PAS de demandez dans le SOS GM qu'un GM s'occupant de la milice s'occupe de votre inscription

Comment faire sa mission ?

Une mission vous sera envoyée sur votre fiche de milice et elle se remplit par rp. Ça sera donc à vous de la gérer, en imaginant des péripéties et des aventures mouvementées, des rebondissements et surprises, avec combat si possible. Plus la mission sera complexe, meilleures seront vos récompenses !

Rappel : Les règles de milices

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Lun 2 Juil 2012 23:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 28 Juin 2012 18:15
Messages: 683
Localisation: ~Quête 35~
~Auparavant~

Au nom de la République

~1~



Missive en main, Fang Bian Chan dans le dos et chevelure sombre flottant au gré des rafales fraiches, je me dirige vers la ruelle indiquée. Maintenant que j'y pense, peut-être est-ce parce que je n'y ai jamais franchement prêté attention, mais je ne me rappelle pas vraiment d'un office de milice. Certes, les oraniens patrouillant en armes sont légion, et il est parfois difficile de distinguer les miliciens parmi les gens équipés, ce qui pourrait justifier cette ignorance.
A mesure que j'avance dans la direction de l'adresse, ma résolution se renforce. Je ne suis pas un être vantard. Si j'ai donné ma parole d'honneur que je servirai la République, je le ferai.

Il n'empêche qu'en cet instant, je suis confronté à l'une des plus grandes appréhensions de mon existence. Je me sais capable de manier mon arme, mais seuls les entrainements avec Père m'y ont formé. J'ai un bref moment de doute à l'idée de blesser ou tuer quelqu'un avec. D'un autre côté, je ne suis pas naïf. Je sais pertinemment que si j'hésite à abattre mon adversaire, il se peut que lui n'ait aucun scrupule à le faire.

Le petit réconfort que j'ai, c'est de savoir que je possède en moi la force de Gaïa. Cela peut paraitre peu, mais parfois un petit acte peut amener de grandes choses. Qui sait ? Si cela se trouve, une main soignée avec application peut peut-être abattre le katana sur l'ennemi s'apprêtant à me tuer. Un mince sourire confiant étire mes lèvres.
A quoi bon me causer ainsi du souci ? Si la milice me juge indigne d'elle, je n'aurais qu'à me renforcer puis revenir prouver ma valeur. D'un autre côté, tous les jeunes ynoriens débutent leur carrière sans expérience du combat.

(Bon, on dirait bien que j'y suis.)

L'adresse à laquelle je me suis rendu m'offre la vision d'une entrée modeste. Je ne vois d'ailleurs qu'une petite fenêtre donnant sur cette ruelle, et y distingue faiblement une silhouette. Levant le poing gauche, je frappe à cette porte, puis, pensant entendre un son m'invitant à entrer, je m'exécute.

La pièce est assez vide, sobrement décorée de tentures marquées de l'emblème de la ville. Dans le fond de la salle, plusieurs oraniens en armures discutent à voix basse. L'un d'eux fait signe à ses camarades. Dans l'instant qui suit, je peux sentir le poids de ces yeux noir de jais. Fier, je me redresse et réponds à chacune de ces paires d'yeux. Finalement, devant le silence qui s'installe, je tends devant moi le parchemin roulé. Le ruban de velours pourpre flotte un bref instant, avant de retomber.

"Bonne matinée à vous. Je suis envoyé par maître Kawarin Toranosuke. Je suis d'Esh Elvohk Kiyoheiki, et je viens prendre la place de mon oncle, Kawarin Masaya, au sein de la milice. "

Mon ton est assuré, tout comme l'est mon coeur, et ce n'est pas parce que je ne mesure qu'un mètre trente que je me sens intimidé. C'est étrange. Je n'ai absolument aucun doute concernant ce que je suis en train de faire. J'en ressens même de la fierté. Je m'incline bientôt, montrant mon respect aux personnes présentes.

"Veuillez m'accorder l'honneur de rejoindre vos rangs."

Il ne me reste plus qu'à savoir si la milice, elle, m'accepte parmi ses membres.



~Suite~

_________________



Un très grand merci à Itsvara ! (Colo' et Kit)


Dernière édition par Kiyoheiki le Mer 4 Juil 2012 17:55, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Mer 4 Juil 2012 13:46 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 13 Aoû 2011 11:13
Messages: 3843
Localisation: Niort
Intervention gmnique pour Kiyoheiki


Les personnes dans la salle avait écouté tes propos dans le silence observant le moindre de tes gestes, ils semblaient te jaugeaient. Devenir milicien n'était pas un travail pour les mauviettes, aucun d'entre n'en était une d'ailleurs. Lorsque tu eus terminé ton humble présentation, une des personnes présentes dans la pièce sortit du rang prenant le parchemin de tes mains. Il défit le noeud du ruban et parcourut le document du regard rapidement. Levant les yeux du document, il te jaugea de la tête au pied.

- "Bien, tu sembles être une personne de confiant selon les dires de ce parchemin."

Il referma le volumen rapidement, puis le posa sur un bureau qui se trouvait derrière lui.

- "J'ai eu la chance de travailler avec ton oncle, il m'a souvent parlé de toi Kiyoheiki. Il vantait tes mérites donc je veux voir ce que tu es capable de faire parmi nous mais sache que l'échec n'est pas tolérable parmi nous."

Sa phrase sonnait comme une mise en garde à ton intention, tu n'avais de toute évidence pas le droit à l'erreur.

- "Si tu veux gagner ma confiance ainsi que celles de mes hommes, tu vas devoir récupérer l'un d'entre eux. Il a disparu en cherchant des informations sur une personne qui pille les tombes du Bochi. A toi de le retrouver et de le ramener sain et sauf parmi les siens."

Il fit un geste de la main, t'indiquant ainsi la fin de l'entretien. C'était maintenant à toi de jouer.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Lun 1 Oct 2012 23:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 28 Juin 2012 18:15
Messages: 683
Localisation: ~Quête 35~
~Auparavant~

A la lueur de la Foi
La bague de San-Divyna

~1~



L'aube est déjà là depuis un moment lorsque je me rends une nouvelle fois dans les locaux de la milice. Machinalement, je rajuste la sangle de mon Fang Bian Chan, ayant une pensée pour mon oncle. Entre mes soins et les visites des jumeaux, l'ynorien a rapidement retrouvé la santé. Maintenant que j'y songe, je pense que la présence vivifiante de Junji est sans doute ce qui lui a fait le plus de bien. D'ailleurs, depuis que le milicien lui a mis cette mélodie dans le crâne, mon parent ne peut pas s'empêcher de la chantonner tous les matins. Je veux bien comprendre qu'il l'apprécie, mais je vais finir par l'avoir aussi dans la tête.

Après tout ce temps, je n'ai pas eu le courage de l'interroger sur cette racine allergène, mais j'ai pris soin de la mettre de côté. Il ne faudrait pas qu'un tel incident se reproduise en mon absence. Finalement, c'est une bonne chose qu'il se soit remis, et que je puisse reprendre du service à la milice. Mes blessures sont refermées, mon esprit est un peu plus serein, mais j'ai encore du mal à endurer les médisances sur mes capacités. Il est plus que temps que je m'éloigne un peu.

Yukata bleu sombre neuf, anneaux nettoyés, besace vérifiée plusieurs fois et moral relativement haut, je suis motivé pour servir ma patrie. Toutefois, je perçois un peu d'inquiétude suite aux dires de Genji. Apparemment, son frère et lui vont bientôt être absents d'Oranan pour un bon moment, sans qu'il soit possible d'en préciser la période. La seule chose que j'ai réussi à tirer du jumeau sérieux est qu'il s'agit d'une opération de la milice devant se dérouler dans le plus grand secret. L'idée de ne plus les revoir avant longtemps me pèse, mais ce sentiment confirme que j'ai tissé des liens avec eux. Silencieusement, j'adresse une prière à Rana, Moura, Zewen et Gaïa pour que tout se passe bien.

J'achève juste ma dernière prière au moment où j'arrive dans les locaux. Trouvant la porte entrouverte, je me contente de la pousser. Lorsque j'aperçois les visages et les blasons des miliciens, je place mon poing droit fermé dans ma paume gauche. M'inclinant légèrement, je présente mes respects aux présents, puis m’enquiers de la situation.

"Bonne matinée à vous. Apprenti D'Esh Elvohk Kiyoheiki. J'aimerais savoir s'il y a une tâche que la milice voudrait me confier."

Je me redresse, adressant et recevant un signe de tête de la part d'un milicien proche. J'ai tout de même fait un bon chemin en quelques semaines. J'ai presque l'impression que c'était hier que je venais ici pour la première fois. Rapidement, je rejette cette pensée, recentrant mon attention sur de possibles ordres.




_________________



Un très grand merci à Itsvara ! (Colo' et Kit)


Dernière édition par Kiyoheiki le Lun 22 Oct 2012 23:24, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Mer 3 Oct 2012 15:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 28 Juin 2012 18:15
Messages: 683
Localisation: ~Quête 35~
~Auparavant~


~3~


Mes mains sombres rajustent la sangle de mon arme une nouvelle fois. Cette habitude est quasiment devenue une étape cruciale pour que je me mette en route. Elle m'oblige à me concentrer, et chasse l'idée de faire demi-tour. Bien qu'ayant informé mon oncle que je repartais en mission, je songe avoir eu raison d'éviter d'en mentionner le danger. Je préfère le savoir souriant et fier de moi qu'inquiet ou coupable de me laisser faire. Sur le chemin menant à la milice, j'adresse mentalement mes prières quotidiennes aux divinités, finissant juste au moment où j'approche du bâtiment. Étrangement, je ne me sens pas spécialement nerveux. Je mets cela sur le compte d'une expérience croissante, et des liens que je tisse avec mes camarades miliciens.

En parlant de cela, une haute silhouette, casque en main, est adossée au mur. Je reconnais Hidate, revêtu cette fois de son armure au blason de la milice. Après une petite analyse, je la trouve un peu différente, mais peut-être est-ce parce qu'elle a été entretenue récemment. Le regard dirigé vers le sol, l'homme semble ne pas prêter la plus petite attention aux badauds. Je vois même une silhouette de petite taille, probablement un enfant, agiter la main devant lui. Ynorien dans toute sa personne, le milicien demeure stoïque et muet. D'un coup, sans que rien ne prévienne de son geste, il relève la tête, faisant sursauter le gamin. J'ai du mal à m'empêcher de sourire en voyant celui-ci s'éloigner à grands pas, sous les yeux d'un Hidate à l'expression surprise.

Franchissant la distance qui nous sépare, je m'incline légèrement pour le saluer. Dès qu'il m'a rendu la pareille, je me tourne vers l'entrée, laissant passer un quatuor de miliciens. Une fois entré, mon camarade sur les talons, je trouve du regard mon supérieur.

"Bonne matinée à vous. Apprenti D'Esh Elvohk Kiyoheiki, à vos ordres."

"Milicien Tanigura Hidate... Avec lui."

Je hausse brièvement un sourcil, songeant à sa réponse que j'ignore pourquoi il se définit juste comme un milicien, et pas par son grade. Connaissant ses capacités, je suis certain qu'il est plus qu'un apprenti. D'ailleurs, sa présence imposante semble amoindrir encore la mienne. On dirait presque que c'est moi qui l'accompagne, et pas l'inverse. J'écarte vivement cette pensée, dirigeant mon attention sur mon supérieur, attentif.



_________________



Un très grand merci à Itsvara ! (Colo' et Kit)


Dernière édition par Kiyoheiki le Ven 5 Oct 2012 14:21, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Mer 3 Oct 2012 18:59 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 2 Nov 2008 00:39
Messages: 675
Semi-dirigé pour Kiyo



-Apprenti, Milicien, salua le capitaine.

Il désigna le coin de la pièce, à droite de l'entrée:

-Je vous présente Legaeli Dwao, fille du disparu Daelith Dwao.

Image


La jeune fille vous salua brièvement. Malgré son visage de jeune fille, ses traits étaient durs, ils cachaient une colère profonde. Arborant une fine armure ouvragée, elle était armée d'un sabre dans son dos, un poignard pendait à sa ceinture.

-Dame Legaeli, voici les deux oranans qui vous accompagnerons dans votre quête. Kiyoheiki D'Esh Elvohk (il te désigna) n'est qu'un apprenti mais les missions qu'il a accomplies étaient de taille. J'ai une parfaite confiance en lui. Tanigura est milicien, inutile de dire que c'est un soldat loyal et bon. Vous disiez avoir quelques informations, nous vous écoutons.

A l'instar de son air, les mots que prononçait la jeune oranienne étaient durs, tranchants. Il y avait un esprit de vengeance, un ton ferme qui en disaient long sur les intentions de la fille du guérisseur.

-Avant toute chose, je tiens à vous remercier de m'accorder votre aide capitaine. Vous devez savoir une chose: c'est mon père qui m'a élevé, et je donnerai ma vie pour le retrouver. Comme vous le savez, il est un guérisseur renommé à Oranan, mais il l'était aussi à Kendra Kâr il y a une dizaine d'années. Nous sommes sans cesse poursuivis... je peux vous promettre que ces gens sont des ennemis de la cité, ils sont les ennemis de tout le monde. Des brigands, des assassins, des pilleurs... aujourd'hui ils ont réussi à trouver ce qu'il cherchait, mon père. J'ignore s'il est en vie, mais je n'ose penser le contraire.

Elle prie soudainement une voix plus calme, plus triste.

-Aidez moi à le retrouver. Je pense savoir où les dénicher, non loin du lac de Nostyla, au sud d'Oranan.

Le capitaine prit un moment de réflexion et vous regarda, toi et Tanigura.

-Une mission dangereuse, disais-je. Remplissez votre devoir, les dieux soient avec vous.

_________________
-Les gens ont tendance à tenir pour vrai ce qu'ils
souhaitent être la vérité ou ce qu'ils redoutent être la vérité.


SOS GM? C'est là
Une question? C'est ici
Une intervention? Par là


Gm nocturne


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Lun 22 Oct 2012 21:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 28 Juin 2012 18:15
Messages: 683
Localisation: ~Quête 35~
~Auparavant~

~22~



Très amical, le paysan pousse sa gentillesse jusqu'à arrêter sa charrette à deux ruelles seulement de la milice. Les deux hommes se saluent, se promettant de se revoir autour d'une coupelle d'alcool prochainement. Gardant le silence, je suis les Dwao tandis que ces derniers se dirigent vers l'entrée. L'animal les suit, reniflant tout ce qui affleure des murs. La bête ne cesse son manège que lorsque la jeune femme a plus de quelques mètres d'avance sur elle. Après avoir laissé sortir une patrouille, notre quatuor entre dans l'office. Une vague odeur de cuir neuf emplit l'air.

C'est sans doute cette senteur qui pousse le milicien à me tapoter l'épaule. Tandis que le guérisseur va à la rencontre de mon supérieur, je me dirige vers l'officier en charge des équipements. Son air est rigide, strict, et son visage semble si austère que j'imagine sans peine l'entendre craquer en cas de sourire. Je ne suis pas très étonné de la réticence du grand humain à vouloir traiter avec lui. Tandis que Hidate se tient derrière moi, comme pour s'en cacher, je prends la parole.

"Bonjour à vous. Je viens déclarer que le matériel emprunté par le milicien Tanigura Hidate doit être considéré comme perdu."

Au dernier mot, l'officier lance un regard aussi acéré qu'un poignard droit vers le visage de mon camarade. Immédiatement, j'enchaine.

"Le milicien Tanigura n'est aucunement en tort. Je souhaite assumer l'entière responsabilité de la perte de ces équipements. Je vous laisse juge concernant le montant à retenir sur ma solde."

Sur ce, je plaque mon poing dans ma paume et m'incline, entendant un soupir agacé devant moi. Le plan était mon idée. Même si je ne suis pas directement responsable, je suis à l'origine du problème. Tandis qu'un outil d'écriture s'acharne sur un registre, je tourne mon attention vers les Dwao. En pleine discussion avec mon supérieur, j'aperçois ce dernier me faire un bref signe. Nul doute que je vais aussi devoir donner ma version des faits lors d'un compte-rendu officiel.

En levant les yeux, je croise le regard reconnaissant de Hidate. Nous avons assisté la jeune femme dans sa recherche, sapé les forces d'un contingent de bandits, retrouvé et secouru l'homme enlevé. Malgré les blessures reçues, cette mission me laisse une impression de réussite. Certes, j'aurais préféré que mes compagnons s'en tirent sans une égratignure, mais l'important reste que l'on soit tous rentrés à Oranan sur nos deux jambes.

Levant ma main, je regarde cet anneau neuf à mon index. Savoir qu'il s'agit là d'un objet lié à Gaïa renforce ma foi en cette déesse. J'imagine qu'il doit en exister d'autres qui lui soient rattachés, mais mes pensées s'arrêtent là. Je ne suis pas un chasseur de trésor ou de légendes. Être en possession de cet objet est une récompense largement suffisante en elle-même.

En apercevant les visages souriants des Dwao, je ne peux pas m'empêcher d'avoir une pensée toute bête.

(Mission accomplie.)



_________________



Un très grand merci à Itsvara ! (Colo' et Kit)


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Jeu 3 Déc 2015 01:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 25 Nov 2015 22:27
Messages: 554
Localisation: Oranan
Précédent : La fin de la fuite

Après plusieurs jours d'inconscience, de la lumière commença à apparaître. Les paupières d'Hild peinaient à s'ouvrir. La lumière révéla un plafond blanc immaculé aux poutres apparentes.

( Encore en vie... La lutte continue... )

Elle était allongée sur une natte en paille assez rudimentaire, avec pour couverture un léger tissu en lin.

" Bonjour. "

Hild tourna la tête en sursaut et fit face à un jeune homme en uniforme. Grand et athlétique, il était assis sur un simple tabouret, le buste penché, les coudes sur les genoux et les mains jointes. Ses yeux ébène scrutaient Hild avec beaucoup d'attention. Une longue chevelure noire à moitié coiffée en chignon entourait son visage anguleux.
Bien que cet inconnu montrait un intérêt certain pour la jeune femme, celle-ci était plus inquiétée par quelque chose qui lui manquait. Elle regarda brièvement autour d'elle.

" Je me présente. Je suis ... "

" Où est mon arc ? "

Le jeune officier désigna de son doigt le mur derrière lui, où était appuyé l'arc en question.
Hild se dégagea rapidement de sa couverture, tentant d'atteindre sa précieuse arme. Mais l'athlète bondit sur elle, la plaquant sur la natte. Elle tenta de se débattre mais s'aperçut rapidement qu'il la maitrisait sans effort.

" S'il te plait, ne m'oblige pas à t'abimer plus que tu ne l'es déjà. Si tu es disposée à te calmer, je te relâche. Et lorsque tu auras répondu à mes questions, je te rendrai ton arc. On est d'accord ? "

N'étant pas en position de négocier, elle acquiesça d'un hochement de tête. Le jeune homme relâcha alors sa prise. En se redressant, Hild remarqua que ses bras habituellement meurtris étaient bandés, ainsi que ses jambes. Ses pieds, eux qui lui faisaient souffrir le martyre, avaient également été soignés. Plus aucune douleur n'avait d'emprise sur elle, seulement un léger mal de crâne, certainement dû à la chute.
L'athlète se releva également, se racla la gorge et continua.

" Bien. Je reprends. Je me présente, Instructeur Idaï Chi Yukan, de la milice d'Oranan. On m'a chargé de t'interroger. Tout d'abord, quel est ton nom ? "

Hild pris une seconde de réflexion, cherchant à juger le milicien de son regard perçant. Mais il fallait répondre, sa liberté et son arc étaient en jeu.

" Hild. "

" Très bien, Hild. Comment t'es-tu enfuie d'Omyre ? "

La jeune femme écarquilla les yeux de surprise. Comment pouvait-il savoir ? Elle n'avait divulgué que son nom.

" Mais... Comment ?... "

" Ton état à ton arrivée à Oranan prouve que tu as eu une longue route, où tu n'as pas pu prendre de pause. Tu étais à pieds donc impossibilité de prendre un véhicule, soit par manque d'argent, soit pour te cacher. Les différentes blessures sur ton corps ont été faites par des fouets et des fers brulants à plusieurs reprises. Les différentes phases de cicatrisation montrent que les sévices étaient réguliers et depuis longtemps. Seuls les prisonniers de guerre ou les esclaves portent de telles marques. Tu portais une bure noire, caractéristique des fanatiques du Temple de Thimoros. Mais la marque du dragon d'Oaxaca sur ton omoplate est la preuve la plus flagrante : tu étais une esclave fanatique au Temple de Thimoros d'Omyre.
Seulement, je ne connais personne ayant réussi à s'enfuir de la Cité Noire. Je réitère ma question. Comment t'es-tu enfuie d'Omyre ? "


La jeune femme fut désarçonnée face à ce raisonnement, révélateur d'un esprit logique et d'une intelligence remarquable, choses lui faisant défaut malgré elle.

" J'ai... Je me suis faite passée pour morte sur un tas de cadavres destiné à brûler à l'extérieur de la ville. Je me suis enfuie dès qu'il a atteint l'orée des Bois Sombres. "

L'instructeur se frotta le menton de ses doigts aux jointures saillantes.

" Rusé. Et courageux... quoiqu'un peu inconscient. Et si cela avait échoué ? "

" Je serais morte, c'est tout. "

Hild soutenait le regard du milicien avec force et conviction, comme pour le convaincre d'abréger son interrogatoire et lui rendre son arc. Mais il n'en avait pas fini avec elle.

" Pourquoi être venue à Oranan ? "

Elle prit un instant pour réfléchir. Non pas qu'elle doutait de l'objet de sa venue mais la jeune femme cherchait ses mots pour s'adresser à Idaï Chi Yukan, qui la regardait, intrigué.

" C'est la seule ville dont je me souvienne. Je suis donc venue dans le but de m'endurcir, pour éviter que d'autres êtres ne subissent le même sort que le mien. "

Interloqué, l'instructeur souleva un sourcil avant de pouffer comme une jeune demoiselle.

" Tu comptes éradiquer l'esclavagisme à toi seule ? On dit souvent que la cause de l'Homme est grande mais la tienne est gigantesque pour tes frêles épaules. "

" Alors c'est à moi de devenir forte afin d'avoir les épaules assez solides pour défendre cette cause et ceux qui la trouveront juste. "

À ces mots, Idaï Chi Yukan sourit, comme si c'était la réponse qu'il attendait.

" J'ai quelque chose à te proposer. "

" À quel propos ? "


" Ta cause est louable et se mérite d'être défendue. Seulement, tu es bien trop chétive. Au sein de la milice, tu pourra t'endurcir et nous te proposerons des missions, durant laquelle tu pourra défendre ta cause. Oranan a besoin d'hommes et de femmes au courage à toute épreuve. Il faudra cependant être un peu plus disciplinée. Qu'en penses-tu ? "

" Aurais-je l'occasion de retourner à Omyre ? "

L'instructeur eut l'air surpris.

" Peu de miliciens ou même de gens en général cherchent à aller à Omyre. Encore moins d'y revenir. Mais il est possible qu'une de tes missions t'oblige à infiltrer cette cité. "

" Très bien. Quand est-ce que je commence ? "

" Oh la ! Tout d'abord, tu va te reposer. Je vais parler de toi à mes supérieurs et nous verrons ensuite. "

" Vous avez fini ?"

" Et bien oui. "

" Alors rendez moi mon arc. "

La volonté ardente d'Hild quant à la récupération de cette arme sans grande valeur fit sourire Idaï Chi Yukan. Il se retourna et tendit l'arc à sa propriétaire. Elle le prit précieusement et se rallongea, l'arme posée contre elle. Et rassurée, elle se rendormit...

La matinée fut précieuse pour cette ancienne esclave, trop habituée aux coups dans le ventre en guise de réveil. Le contact du tissu était presque un luxe qu'Hild avait oublié après toutes ces années à embrasser la paille lacérante de sa cellule. La jeune femme profita quelques instants de son bonheur et s'extirpa des draps en direction d'un bol d'eau claire mis à sa disposition. Après un débarbouillage rudimentaire, Hild se sentit comme renaître de ses cendres, prête à commencer une journée sous le signe de la liberté. Une fois habillée, elle jugea qu'il était temps de se diriger vers la salle principale.

Errant quelques instants dans les couloirs de la Milice, la jeune femme parvint à atteindre le lieu de ressemblement des miliciens au repos ou en attente d'ordres de missions. Hild se dirigea vers l'instructeur Idaï Chi Yukan, les deux mains à plat sur une table jonchée de papiers ici et là, l'air sévère. Ce dernier ne la remarqua pas immédiatement et la demoiselle dût se manifester pour capter son attention.

" Je me suis assez reposée, je suis prête maintenant. "

Suivant : Avant le départ I

_________________
Image

Merci à Itsvara pour la signature

Multi de Irina, Shaakte, Fanatique et Herenndil, Hinïonne, Guerrière


Dernière édition par Hild le Dim 3 Jan 2016 17:42, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Jeu 3 Déc 2015 12:35 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4246
Première mission de milice pour Hild


L'instructeur Idaï Chi Yukan était concentré sur les missions et leur répartition aux différents membres de la milice, mais lorsque se manifeste la jeune femme, il lève le nez de ses papiers et se fend d'un léger sourire.

"Je vois ça, tu as l'air d'aller mieux. Prête, je n'en doute pas. A quoi, ça reste à voir." Sur ces mots, il farfouille dans ses papiers à la recherche d'une note, qu'il retrouve après quelques secondes. "Voilà ! J'ai peut-être quelque chose pour toi. La milice peut t'endurcir, ça je te l'ai dit, mais qui a lentement va sûrement. Et nous aimons aller sûrement. Il faut bien commencer quelque part, et avant de te confier d'autres tâches, et d'envisager une infiltration d'Omyre, je dois voir comment tu te débrouilles." En agitant la note, il ajoute : "On a informé la milice qu'un guérisseur a disparu. Il utilisait la magie, mais aussi une connaissance très fine des plantes de la région et de la mer. Son quartier, c'était le port, et il avait de l'importance pour les gens du coin, parce qu'on a vite fait de se blesser sur un navire, à la pêche. C'est pas normal qu'il ait disparu comme ça sans laisser de trace, sans que personne n'ait rien pu dire à la patrouille. Ils ont pas enquêté, pas le temps, et puis c'est pas leur boulot. Mais toi, tu vas creuser un peu, trouver le fin mot de l'histoire, et le type si possible. Quand ce sera fait, je veux un rapport. Et pas de bêtise. Si c'est une embrouille plus grosse que ce que tu peux gérer, tu rappliques à la milice, et on avisera."

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Lun 14 Déc 2015 15:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 25 Nov 2015 22:27
Messages: 554
Localisation: Oranan
Précédent : L'interrogatoire

Hild prit la note que lui tendait l'instructeur et la regarda avec beaucoup de mystère.

" Tu as des questions ? "

" Quel est son nom ? "


"Hikar, on dit de lui que c'est un homme passionné et très proche des gens, toujours prêt à aider. Je ne l'ai jamais rencontré mais ça doit être un brave homme. "

"S'il est autant aimé, c'est étrange que personne n'ait signalé sa disparition... Auriez vous une carte de la ville ? Pour m'indiquer où est le port ? "


Idaï Chi Yukan farfouilla à nouveau dans ses papiers et en sortit un nouveau morceau de parchemin, où y était dessiné le plan de la cité. Le milicien pointa du doigt le milieu du papier.

"Nous sommes ici. Le port, c'est là. Dans les tours à l'entrée, il y a des miliciens sentinelles et les relèves de patrouille, où doit se trouver celle qui a signalé la disparition. Tu vas t'en sortir ?"

Hild ressentit la pointe de sarcasme que l'instructeur venait de lui lancer mais n'en fit rien, elle avait l'habitude. Elle prit également la carte et commença à tourner les talons.

"Un instant. Passe par l'armurerie avant de partir, le forgeron te donnera quelque chose. Tu fais partie de la milice d'Oranan désormais, nous te donnons un petit coup de pouce pour commencer. Rends toi également aux cuisines et présentes ta feuille de mission : on te donnera surement deux rations au cas où tu devrais sortir de la ville. Va maintenant. Et surtout n'oublie pas : pas de bêtises !"

Puis il se plongea à nouveau dans ses papiers. Hild resta un instant sur place, comme indécise.
Idaï Chi Yukan indiqua un couloir de son bras sans lever la tête.

" L'armurerie, c'est par là."

Et sans le remercier, elle partit dans la direction indiquée.

Suivant : Avant le départ II

_________________
Image

Merci à Itsvara pour la signature

Multi de Irina, Shaakte, Fanatique et Herenndil, Hinïonne, Guerrière


Dernière édition par Hild le Lun 14 Déc 2015 17:46, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Lun 14 Déc 2015 15:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 25 Nov 2015 22:27
Messages: 554
Localisation: Oranan
Précédent : Avant le départ I

Sillonnant le couloir, la jeune apprentie se retrouva dans une salle immense, aux murs blancs immaculés. Bien qu'elle n'aperçut pas de nombreuses fenêtres, la salle était lumineuse par les reflets que renvoyaient les armes et armures. Noires, blanches ou vertes, ces pièces de metal étaient presque scintillantes. Épées, hallebardes, griffes et autres couteaux étaient exposés ainsi que des plastrons, jambières et fins boucliers. Contre un mur, des arcs étaient posés sur un portoir. Hild s'approcha de plus près, afin d'admirer la finesse des armes, elle n'en avait jamais vu d'aussi belles. Elle approcha fébrilement la main d'un des arcs.

" On ne touche pas !"


Cette voix pleine d'autorité fit sursauter Hild, retirant toute envie de toucher l'arme.
S'attendant à un homme à la stature imposante, elle fut étonnée de faire face à un être trapu et petit. Il avait de longs cheveux roux, une barbe rousse coiffée en natte ainsi qu'un visage bougon et semblait-il en colère. Hild supposa avoir affaire à un Thorkin : elle en avait déjà vu autrefois, ou plutôt ce qu'il en restait...
Les mains sur les hanches, il inspectait Hild de haut en bas.

"Présente toi."


" Hild "


"Quel grade ?"


"Apprentie"


"Et bien sachez que les apprentis ne touchent à rien sans qu'on leur ait autorisé à le faire. C'est clair ? Non mais ! Pour qui ils se prennent ces jeunes... Je suis pas ici pour m'amuser ! Il y en a qui ont un travail et qui veulent bien le faire. C'est encore la faute aux instructeurs, ces incapables qui, une fois montés en grade, croient qu'ils sont tous permis. Ce serait moi, je..."


Sa voix se perdit au fur et à mesure qu'il allait au fond de la pièce. Des bruits de metals s'entrechoquants et des injures plus farfelues les unes que les autres se mêlaient au fond de la réserve. Le petit être revint avec, dans une brouette, un plastron, un casque et des jambières, tous forgés à l'effigie de la milice.

"... et mes genoux me font encore souffrir. C'est pas une vie ça... Enfin voilà, tu as le droit ou plutôt le privilège d'avoir une de ces pièces que j'ai faites moi même."


Les différentes pièces d'armures étaient magnifiquement forgées : on y sentait un savoir faire et un amour inconditionnel du forgeron pour son travail. Chacune avait leur capacité propre mais laquelle choisir ? Puis Hild se regarda : meme si elle allait s'endurcir physiquement, son corps était encore trop frêle, il avait besoin de protection.

"Bon, tu choisis ?"


"Je prends le plastron."

"Tiens. "

L'étrange tholkin regarda un instant le dos d'Hild, où elle y avait mis son arc.

"Tu as un arc sans avoir de flèches ?"


"Je pensais les fabriquer moi-même..."


"Prends un carquois avant de partir. Maintenant, je vais devoir ranger tout ce bazar. Et personne pour m'aider... Encore pour Kelwid, toujours pour Kelwid. On envoie les apprentis faire des promenades et moi je fais tout tout seul. Les instructeurs, encore..."


Kelwid s'enfonça à nouveau dans la réserve. Malgré son caractère grincheux et un tant soit peu ermite, Hild sentait que Kelwid était un être bienveillant.
La jeune femme mit son plastron, s'empara d'un carquois et se dirigea vers les cuisines.

Suivant : Avant la départ III

_________________
Image

Merci à Itsvara pour la signature

Multi de Irina, Shaakte, Fanatique et Herenndil, Hinïonne, Guerrière


Dernière édition par Hild le Lun 14 Déc 2015 16:11, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Lun 14 Déc 2015 16:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 25 Nov 2015 22:27
Messages: 554
Localisation: Oranan
Précédent : Avant le départ II

Une fois arrivée, elle se trouva dans une pièce où il y régnait une forte chaleur. Dans une cheminée rôtissait lentement une énorme pièce de viande tandis que deux cuisiniers s'afféraient à la préparation de légumes sur deux tables en bois épais. Un autre cuisinier, supposé être le chef, contrôlait différents sacs de vivres posées sur une commode. Il y répartissait de la viande séchée, quelques fruits, des petits pains et des outres. Entendant Hild entrer, il se retourna. C'était un oranien chauve et empâté, aux joues bouffies cachant presque ses petits yeux malicieux : les années passées derrière les fourneaux avaient engraissé ce pauvre homme. (Franchement, comment fait-il pour encore tenir debout ?)

"Bonjour mademoiselle. Votre grade et votre nom je vous prie ?"


"Bonjour. Hild, apprentie."

"Enchanté Hild. Je suis le chef Kokku, je suis le responsable de la cuisine de la milice. En quoi puis-je t'aider ?"

"L'instructeur Idaï Chi Yukan m'envoie. Tenez"

Hild tendit sa feuille de mission au chef, qui la lut attentivement. Hild regarda autour d'elle puis ses yeux se posa sur les deux jeunes hommes qui, s'étant arrêtés pour regarder la nouvelle recrue, se remirent immédiatement au travail.

"Je vois. Dans ce cas, prends ce sac, tu auras de quoi manger pour deux jours. Je ne pense pas que tu auras besoin de plus."


La jeune femme prit le sac en toile et le mit sur son épaule.

"Reprends également ton papier. Je te souhaite bon courage jeune Hild."


Tandis qu'elle repartit vers la sortie, les trois hommes la suivirent des yeux.

"Allez les enfants, on reprend le travail."

Suivant : Vers le port

_________________
Image

Merci à Itsvara pour la signature

Multi de Irina, Shaakte, Fanatique et Herenndil, Hinïonne, Guerrière


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Lun 14 Déc 2015 20:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 25 Nov 2015 22:27
Messages: 554
Localisation: Oranan
Précédent : De retour au port

Une fois de retour à la milice, Hild se rendit directement à l'accueil, où se trouvait trois miliciens discutant vivement. S'approchant du groupe, elle put entendre quelques bribes de leur conversation.

«...dont il ne sortira pas vivant. Il est beaucoup trop jeune et manque d'expérience.»

«Nous n'avons pas le choix, l'ordre vient du capitaine en personne.»

«Et si...»

Les trois hommes s’arrêtèrent nets dans leur bavardages pour regarder Hild.

«Je cherche l'instructeur Idaï Chi Yukan.»

«Deuxième pièce à gauche.»

La jeune femme se dirigea vers la pièce en question tandis que les miliciens reprirent leur discussion.

Hild retrouva Idaï Chi Yukan de la même manière qu'elle l'avait laissé : plongé dans ces papiers, comme si le temps s'était arrêté depuis qu'elle était partie. (Il n'a rien d'autre à faire?)

«Instructeur»


Idaï Chi Yukan se retourna à l'appel de son grade.

«Ah, Hild... Tu viens faire ton rapport ? Je t'écoute.»


Hild s'approcha de la table alors que l'instructeur gardait ses yeux fixés sur les papiers.

«J'ai retrouvé le guérisseur. Alors qu'il était parti récolter quelques plantes sur la rive face au port, il a été capturé par des garzoks et gardé prisonnier.»

Idaï Chi Yukan se stoppa net dans sa lecture et fixa Hild avec de grands yeux affolés.

« Ai-je bien entendu ? Des garzoks ? »


« Oui, c'est ça. »

L'instructeur se retourna et fit les cent pas dans la pièce se frottant l'arrière de la tête par frustration.

«Des garzoks. Combien étaient-ils ?»


«Trois seulement.»


«Sûrement des éclaireurs... Et les sentinelles ne les ont pas vu ? Incapables...»

Il continua de parcourir la pièce comme un ahuri.

«Il faut que j'avertisse mes supérieurs. Immédiatement. Mais comment as-tu délivrer le guérisseur ?»

(Non, je ne peux pas lui dire pour le poison)

«Et bien... J'ai attendu qu'ils dorment et j'ai défait ses liens. On est revenu par son bateau qui était accosté non loin du campement des trois créatures.»


«Tu aurais du revenir, ça aurait pu mal tourner. Enfin... Nous verrons pour les détails plus tard, je dois voir le capitaine.»

L'instructeur se dirigea vers la sortie et marqua un arrêt avant de partir.

«Repose toi Hild, je reviendrais bientôt vers toi.»


Et il disparut dans les couloirs de la milice.


Suivant : Le repos du guerrier

_________________
Image

Merci à Itsvara pour la signature

Multi de Irina, Shaakte, Fanatique et Herenndil, Hinïonne, Guerrière


Dernière édition par Hild le Jeu 7 Avr 2016 23:09, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Jeu 7 Avr 2016 22:57 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 25 Nov 2015 22:27
Messages: 554
Localisation: Oranan
Précédent : Premier rapport à la milice

En un instant, elle se retrouva seule avec les papiers abandonnés par l’instructeur. Maintenant que sa mission était accomplie, la milicienne ressentit brutalement les effets de sa nuit mouvementée. Ses membres réclamaient du repos et la douleur familière dans ses pieds lui rappelait son arrivée dans la ville fortifiée. Elle se dirigea alors vers le dortoir, ressentant comme un luxe le fait de choisir son moment de repos. Le temps où elle ne dormait que quelques pénibles heures sur de la paille n’est pourtant pas si loin.

Elle traversa rapidement une cour centrale, sobrement décorée de bassins d’eau claire et d’un gazon méticuleusement entretenu. Des chemins dessinés dans l’herbe par des plaques d’ardoise brute menaient vers les différents bâtiments encadrant cet espace paisible. Hild emprunta un de ses chemins pour se rendre aux dortoirs.
Dans cet établissement en bois massif, elle gravit les marches jusqu’au deuxième étage. Traversant le couloir, elle passait devant les portes coulissantes des chambres d’où les rayons du soleil commençaient déjà à darder à travers les planches de bois. A son passage, la milicienne inspectait rapidement la population présente, remarquant que la moitié de ses consœurs était absente et l’autre moitié endormie.

Arrivée devant sa chambre, elle fit face à trois nattes vides, couvertes d’un long tissu, accompagnées d’un simple oreiller. Les paillasses vides rassurèrent Hild, soulagée de ne pas avoir à subir les regards de ses voisines de chambre. Aux cotés de chaque natte se trouvaient un râtelier où elle pouvait y poser ses armes et ses vêtements, une cruche d’eau et un bol afin de se rafraichir et un tissu pour s’essuyer.
La jeune femme se défit de ses effets en les disposant avec soin sur le râtelier, jusqu’à se retrouver vêtue d’une simple chemise longue. Les bandages recouvraient encore ses membres auparavant meurtris par son évasion de la ville obscure. De ses longs doigts fins, elle défit avec lenteur les bandes de tissu sur son avant bras gauche, comme si l’ancienne esclave redoutait ce qu’elle trouverait en dessous. Un peu d’onguent cicatrisant imprégnait encore le tissu et caressait légèrement les doigts d’Hild à son passage.
Une fois le bandage enlevé, les cicatrices épousaient encore avec violence sa peau mais la douleur de leur provocation n’était plus qu’un souvenir lointain. Ses doigts s’approchèrent farouchement de ces marques profondes. Son corps lui appartenait enfin et Hild avait l’impression de le redécouvrir comme à une renaissance.
Elle s’assit sur sa paillasse et étudia chaque marque, chaque cicatrice, chaque parcelle de peau. Son épiderme lui parut d’un coup d’une blancheur maladive, conséquence de cette exposition à l’obscurité malsaine d’Omyre durant sa longue période de captivité. Cette clarté faisait ressortir d’autant plus ses multiples sévices. Elle frôlait la moindre blessure, éveillant en elle un souvenir sombre. Un visage déformé, un hurlement de douleur, une odeur de chaire calcinée, … Ses doigts parcoururent ses jambes, ses cuisses, ses hanches et les souvenirs la bombardèrent. Puis son ventre, son buste, ses épaules, …
Sa main gauche s’attarda sur son omoplate opposé. Sa peau était creusée sur plusieurs millimètres de profondeur. Ses doigts hésitants dessinèrent les contours calcinés de sa blessure. Trace indélébile de son passé d’esclave, le dragon d’Oaxaca trônait avec perfidie le dos de le jeune femme meurtrie. Ses doigts tremblaient de plus en plus sur cette forme perverse, le souvenir de cette brulure était encore trop douloureux. L’angoisse commençait à s’emparer d’elle, au fur à mesure que les images refaisaient surface. Sa respiration devenait forte et irrégulière. Un garzok blanc et fétide, une odeur de renfermé, une envie irrépressible de fuite… Son rythme cardiaque s’accéléra…. Un feu noir, une rangée de prisonniers, une voix perverse… Des gouttes de sueur commencèrent à perler sur son front… Un sceau flamboyant dans les braises, une source de chaleur intense, une douleur inégalable… Hild ôta subitement ses doigts de son omoplate et les serra dans sa main droite. Elle ferma ses yeux humides et se concentra quelques instants pour reprendre une respiration régulière. L’angoisse s’extirpa peu à peu de son corps, laissant place à la fatigue de sa mission. Elle s’allongea tranquillement sur sa natte, profitant chaque instant de la douceur du tissu sur sa peau. Elle se tint encore la main et regarda ses doigts, sentant ses paupières s’alourdir peu à peu.


Suivant : Un petit cadeau

_________________
Image

Merci à Itsvara pour la signature

Multi de Irina, Shaakte, Fanatique et Herenndil, Hinïonne, Guerrière


Dernière édition par Hild le Dim 1 Mai 2016 00:54, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice d'Oranan
MessagePosté: Jeu 7 Avr 2016 23:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 25 Nov 2015 22:27
Messages: 554
Localisation: Oranan
Précédent : Le repos du guerrier


C’est en milieu d’après-midi que la milicienne ouvrit ses yeux après un sommeil régénérateur. Reposée, elle savoura malgré tout quelques instants dans ce tissu semblable à de la soie après les lits de paille lacérante qui étaient auparavant son quotidien. Elle se leva finalement et se vêtit de ses affaires précédemment déposées ur le râtelier. Son ventre gronda, l’appel de la faim. La jeune demoiselle empoigna son sac de ration, coulissa le pan de la porte et se dirigea vers le réfectoire.
Traversant à nouveau la cour couverte d’un ciel sans nuages, Hild ouvrit la porte du réfectoire. Ce bâtiment était doté d’une immense salle aux allures d’une taverne où le respect et les guerriers avaient pris la place de la débauche et des ivrognes. Tout y était propre et soigné : des tables et bancs de bois massifs au comptoir du chef en passant par les murs des pierres immaculées. Même les miliciens présents semblaient être prêts à défiler dans les rues tellement leur équipement rutilait. Hild se retint presque de ricaner de voir toute cette poudre aux yeux qui lui paraissait bien ridicule.
Cependant, elle fut surprise par le nombre de miliciens présents à cet endroit précis en ce milieu de journée, s’attendant à ne rencontrer que deux pauvres erres. Plusieurs groupes d’apprentis étaient décimés aux quatre coins de la pièce où chacun clamait ses mérites et leurs derniers exploits. Seulement un groupe qui semblait être composé d’instructeurs paraissait comploter à l’abri du regard des jeunes recrues. Seul l’homme robuste au comptoir, faisant office d’aubergiste, nettoyait sereinement quelques choppes. A son arrivée, les regards se tournèrent un à un vers elle, jugeant la nouvelle venue. Hild ne tint pas compte de ses regards inquisiteurs et prit place à une table vide, attendant que chacun reprenne rapidement ses activités pour bouger. C’est à ce moment qu’elle sortit de son sac de toile un petit pain où il y planta ses dents.
Après quelques bouchées, un jeune homme rentra en vacarme dans la pièce. Les cheveux blonds ébouriffés et les yeux verts rieurs, il était bien plus jeune qu’Hild mais débordait d’énergie et d’insouciance. Sa venue fracassante fit sourire voire rire beaucoup des miliciens présents. Le jeune homme portait avec lui une besace volumineuse qui pesait sur son épaule.

" Bonjour à tous. C’est le courrier ! "


Ce gamin n’était autre qu’un coursier. Hild reprit alors son repas tandis que le messager zigzaguait entre les tables, distribuant ses colis. Alors que son sac se vidait petit à petit, l’adolescent enfonça sa main dans sa besace afin d’en extirper le dernier paquet. Il regarda attentivement l’étiquette.

" « Pour… Hild »… Est-ce que Hild est ici ? "

A l’appel de son nom, la demoiselle leva soudainement la tête d’étonnement. Avec méfiance mais curiosité, elle se signala auprès du coursier.

" C’est moi. "

Le gamin s’approcha gaiment de la milicienne.

" Bonjour Hild. Je m’appelle Sutido et c'est moi qui distribue le courrier, les colis et les messages à la milice. Tiens, c’est pour toi. De la part d’Hikar. "

Sutido lui tendit une fiole transparente où flottait des gracieuses feuilles jaune or. Un morceau de parchemin était joint à la fiole par un morceau de ficelle.

" … Merci "


Le messager lui répondit d’un large sourire, il ne semblait pas prêter attention aux multiples marques arborant le corps de la jeune femme.

" De rien, ça me fait plaisir ! A bientôt et bon courage ! "

Il partit avec sa bonne humeur et son sourire dans la vacarme où il était arrivé. Hild inspecta alors de plus près cette fiole et le papier qui l’accompagnait. Le décryptage fut long mais elle réussit à lire le message :

" Merci encore. Prenez cette fiole en cadeau, elle vous donnera force et soin dans les moments difficiles. Faites attention à vous. Hikar. "

Hild se surprit en train de sourire à la lecture du papier. Elle inspecta à nouveau la fiole où le liquide transparent conservait avec attention les feuilles d’or. Ses yeux se perdirent dans cet espace paisible et harmonieux. Elle revint peu à peu à la réalité et finit son morceau de pain.

Quelques instants et une tranche de bœuf séché engloutie plus tard, un nouveau milicien entra dans le réfectoire. Semblable aux autres militaires, cet oranien aux cheveux courts et à l'armure rutilante inspectait la salle des yeux à la recherche d'une tête familière. Ses yeux se posèrent sur la jeune femme et le milicien reconnut en elle la personne qui cherchait. Il s'approcha alors d'un pas alerte d'Hild.

" Apprentie Hild ? "

La demoiselle redressa la tête et inspecta de ses yeux sombres l'homme qui la dérangeait pendant son repas.

" Elle-même "

" Apprenti Gaïdo. L' instructeur Idaï Chi Yukan vous demande. J'ai pour consigne de vous mener à lui. Veuillez me suivre. "

Le ton glacial de sa voix ne laissa pas le choix à la milicienne. Elle prit son sac de vivre et emboîta le pas de son guide tandis qu'ils quittaient le réfectoire sous les regards curieux des miliciens présents.

Ils traversèrent la cour à nouveau et l'apprenti conduisa Hild à la même pièce dans laquelle l'instructeur l'avait abandonné plus tot dans la journée. Idaï Chi Yukan se tenait assis contre cette table toujours envahie de papier et semblait attendre la demoiselle. (Est ce qu'il dort au moins ?). Gaïdo prit alors congés et quitta la pièce. Hild se tourna alors vers l'instructeur.

" Vous vouliez me voir ? "

_________________
Image

Merci à Itsvara pour la signature

Multi de Irina, Shaakte, Fanatique et Herenndil, Hinïonne, Guerrière


Dernière édition par Hild le Dim 1 Mai 2016 00:55, édité 1 fois.

Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 46 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016