L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 150 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 10  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Ven 28 Jan 2011 00:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2966
Localisation: Elysian
Je ne sais dire d’où me vient cet effet de renouveau à l’intérieur de moi, lorsque je sors de l’appareil sindel pour arriver sur le sol kendran. Pour mon corps, cela ne fait que quelques jours, à peine quelques semaines, que je suis parti. Mais dans mon cœur, pour mon âme, je sens que de l’eau a coulé sous les ponts. Je ne parviens pas encore à prendre pleinement conscience de ce que ça signifie, mais je sais que je ne peux me comporter désormais comme si j’étais simplement parti à l’aventure, et que je reviens aujourd’hui avec nonchalance et abandon. J’ignore, cependant, quelle attitude réellement adopter.

Alors que je marche sur le gazon de la zone d’embarquement, suivant les quelques passagers vers les murailles blanches de la cité, je pense à tout ce passé qui ressurgit soudain, alors que sur Gramenou, tout me semblait si loin et irréel, comme un souvenir des temps anciens qui ne serait plus jamais offert à mes sens, à ma perception.

Au sud, lointain, je perçois les embruns marins de la côte, et j’imagine le port de la Capitale grouiller de monde et d’activité. Je m’imagine les rues qui approchent, elles aussi pleines de vie. Fière, droite, inébranlable, la Cité Blanche se tient là, comme dans mes souvenirs. Elle est comme une fleur de pierre à jamais figée dans une gangue glacée, inaltérable. Et pourtant, nombreuses sont les menaces qui pèsent sur son échine de roc. Les armées d’Omyre se répandent dans les mondes, et s’amoncèlent dans les murs de la ville noire en attendant l’heure de l’avènement d’Oaxaca. L’heure de la bataille qui les fera tous s’affronter. Curieusement, je souris devant la nonchalance des marchands que je croise, et qui transportent quotidiennement leurs caisses, vendent des biens, des petits plaisirs, ou de cruciales nécessités, comme si de rien n’était. Oui, j’étais bien innocent, il y a si peu de temps. Et je regrette un peu cette période d’innocence, où tout était simple, où tout se décidait au jour le jour, sans avoir à en référer au lendemain.

Et pourtant, malgré ces regrets, je sais que ce que je connais aujourd’hui m’a fait grandir, m’a apporté beaucoup d’ennui, certes, mais aussi une conscience plus grande. Et si je décide désormais de m’abandonner à mes plaisirs passés, je connaitrai la portée de mes actes, et leur bienfondé. Ainsi pourrai-je peut-être davantage en profiter.

Perdu dans mes pensées, je pénètre dans Kendra Kâr, et je laisse mes pas me mener à travers les rues et ruelles, jusqu’à un endroit où je dois me rendre. Un endroit à qui je dois des comptes, et qui peut se présenter comme ma demeure : le Temple des Plaisirs.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Lun 21 Fév 2011 17:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 7 Aoû 2010 07:34
Messages: 2788
Localisation: Kendra Kâr.
La zone d’embarcation n’est en réalité qu’une large prairie, à quelques miles de Kendra Kâr.
D’après les indications sur mon billet, je suis plus qu’en avance, le départ étant prévu pour midi. Après m’être assurée de la validité de mon billet, ainsi que de l’heure du départ, je m’installe à l’ombre d’un bosquet proche. De là, le dos appuyé contre un chêne, je peux voir les vaisseaux des elfes atterrir, le manége des portefaix ; puis, en m’allongeant, le lent balancement des branches, le défilement des nuages.
Les feuilles, en s’agitant au vent, murmurent doucement, se croise, et crée d’éphémères dessins. Les yeux toujours ouverts, je m’égare peu à peu.



Les premiers jours ont été les plus durs. Après avoir quitté la Tortue Guerrière, et que mes économies se soient réduites au minimum, je ne fis au début que survivre. Je dormais quelques heures, dans la journée, en général au parc du centre de Kendra Kâr, la bise d’Ynorie. Je cherchais des petits boulots. Les quartiers les plus pauvres m’offrirent aux débuts un moyen de subsistance assez régulier ; j’aidais à réparer les derniers dégâts de la tempête. Cela suffisait cependant à peine à me nourrir, et je cherchais rapidement un autre moyen d’existence. J’aidais à tenir un étal sur un marché ; je fis la plonge dans un bar miteux du quartier sud.

Cette période fut formatrice. À force d’errer dans Kendra Kâr, j’appris à mieux supporter la foule qui s’y bousculait. Mais ce que j’appris surtout, c’est que je ne voulais pas vivre ainsi. J’avais pourtant déjà survécu de cette manière, avant, de travail sans lendemain. Pourtant, à ce moment, cette pensée m’exaspérait. Rester dans une ville, immobile, simplement occupée par le fait de devoir gagner quelques pièces… Il me manquait alors cette impression de domination, la certitude qu’une vengeance arriverait pour libérer ma haine… Aujourd’hui encore, il me manque cette haine, tout simplement, qui me donnait un but.



Lentement, j’ouvre les yeux. La quiétude du lieu m’accueille. Je suis allongée, et contemple le feuillage de l’arbre. Je ne sais toujours pas ce qu’il peut être… Et je ne cherche pas à le savoir, en fait. Le temple de Zewen est un des endroits de Kendra Kâr où j’aime à flâner.
Le feuillage bruisse doucement, me berçant. Alors que je m’apprête à reprendre ma sieste, une voix dissipe ma somnolence.

« On rêve de vie éternelle, jeune fille ? »

Désemparée, je me redresse. Un être de petite taille, la face ronde, encadrée par des cheveux bouclé brun, me regarde. Son visage, entouré de favori, est souriant, et toute sa physionomie semble vouloir inspirer confiance. Enfin, son ventre rebondi, que sa veste a du mal à dissimuler, laisse penser que son régime n’est pas des plus ascétiques.

Sans me laisser le temps de réagir, il s’incline de manière pompeuse :
« Ezel Hocklam, pour vous servir »

Décidant de jouer le jeu, je me lève, et le salue d’une révérence :
« Capucine Miroedus, à votre service »

Alors que j’hésite sur la conduite à tenir après cet échange de civilité, Ezel, sans plus de manière, mais toujours souriant, s’assoit en face de moi, contre l’arbre. Je m’assieds également, et l’observe plus précisément. L’être qui me fait face est clairement un Sinari ; je n’en ai que rarement vu, et leurs souvenirs sont égarés quelque part dans ma mémoire, mais les descriptions que tous font de ce peuple correspondent parfaitement.

« Vous parliez de vie éternelle ? … Pourquoi ? »

« L’arbre… La légende veut que quiconque mange l’une de ses feuilles obtienne la jeunesse éternelle. Enfin, du moins, certaines personnes qui racontent cette légende le prétendent. D’autres affirment que c’est la mort qui attend le téméraire. Enfin, personne n’a essayé depuis au moins deux bons siècles, donc personne n’est sûr. Mais comme vous sembliez contempler l’arbre avec envie… Vous voyez, je cherche un volontaire pour essayer avant moi… »
Tout le temps qu’il parle, Ezel me fixe, les yeux légèrement moqueurs, mais son visage garde sa chaleur et sa bonhomie. J’hésite un instant, puis décide qu’il ne se moque pas plus que moi qu’il n’est sérieux, et opte pour un sourire, plutôt franc.

« Je crains que vous ne deviez trouver un autre volontaire… Le risque me paraît un peu grand. Ou alors… Deux siècles peuvent être long pour les hommes ; mais n’y aurait-il pas des elfes, en ville, qui pourrait vous renseigner sur la dernière tentative ? »

« Hélas, jeune fille, les elfes sont peu intéressés par la vie éternelle, et ne prennent que rarement des nouvelles des tentatives des mortelles pour l’atteindre. Et, de toute façon, ils sont plutôt rares dans cette ville, et ne restent pas très longtemps. Enfin, pour des elfes. »

Le silence retombe entre nous. Je contemple l’arbre, me demandant quelle partie de l’histoire le hobbit avait-il inventé, et quelle partie formait la légende… Et parmi celle-ci, quelle vérité ?
Un doux ronflement attire mon attention… Ezel vient de me prendre ma place favorite pour la sieste…



Un éclat de soleil, m’éblouissant au travers d’un creux du feuillage, me ramène à la réalité. Le soleil est maintenant haut dans le ciel ; l’heure du départ doit approcher. Je me relève précipitamment, saisis mon sac, et me dirige en hâte vers le point d’embarcation proprement dit.
Là, un jeune homme me désigne l’aynore en partance pour Tulorim : elle se trouve environ quatre cents mètres, au-dessus de moi, et devrait toucher terre dans quelques minutes.
Ayant rejoins le groupe de voyageur en partance pour Tulorim, il ne reste plus qu’à regarder l’aynore se poser délicatement sur le sol, et à me laisser gagner par la peur. En voyant la situation de plus près, je commence à me demander si ce billet gratuit est vraiment une chance, et si le coût du voyage en bateau justifie que je monte dans cette machine. L’idée de confier ma vie à l’un de ces appareils et à quelques elfes me semble des moins réjouissantes.
Pendant que ma bouche se dessèche et que mes jambes semblent se ramollir, l’aynore frôle l’herbe devant nous, semblant flotter sur la prairie. Je me fais emporter par le groupe qui m’englobe, et je me retrouve assise dans une pièce à l’intérieur de l’aynore, avec le vague souvenir d’avoir donner mon ticket, et entendu quelques consignes.

suite

_________________
Image

Angèlique, Repentie. [lvl 8]


Haut
 

 Sujet du message: Débarquement
MessagePosté: Dim 27 Fév 2011 23:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2608
Localisation: Quête 30 : Fan-Ming
Je sors de l'aynore, récupère mon cheval dès qu'il sort. Ca fait du bien d'être sur Nirtim finalement. Il est étrange de voir à quel point les Sindels, pourtant si loin du monde des hommes, ont l'air bien, heureux et même leur regard de haine pour ma magnifique chevelure végétale me fait plaisir. Ce sont les elfes comme je les ai connu dans mon enfance et comme j'espérais en voir à la capitale.

Sans me soucier des calèches en partance pour la cité blanche, je saute sur le dos de ma monture et les dépasse sans la moindre difficulté, filant vers la porte de la cité blanche. Je n'ai pas de temps à perdre à discuter ou à attendre, il faut que je vois Erwen.

(A la milice alors !)

(((>>> Les portes)))

_________________


Je suis aussi GM14, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Sam 12 Mar 2011 21:11 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 13 Fév 2011 12:16
Messages: 38
Deux elfes gris empêchaient quiconque de passer sans prendre de ticket à l’entrée de la zone d’embarquement, un champ de terre que l’herbe avait désertée. Les Sindels me dépassaient de deux têtes, me dominant. Difficile de savoir de quel sexe étaient les deux membres de la race elfique, tant la ressemblance était frappante. Peu importait. Je croisais le regard arrogant de l’un d’eux, et le soutenait. Sa voix, par contre, était pleine d’une politesse hypocrite, qui me dégoûtait : s’il faut haïr quelqu’un, autant le lui dire !

« Que puis-je faire pour vous ? »

Sa phrase se finit par un sourire mielleux, qui n’avait rien de franc.

« Un billet pour Tulorim. Quand l’anyore arrivera-t-il ? »

« 46 yus je vous prie. Vous avez de la chance, il arrive à l’instant. »

Il pointa du doigt le ciel. Je le suivis pour ne contempler que la nuit et le ciel étoilé. Nous étions le jour de la pleine lune, plus grosse et lumineuse que jamais, tel un second soleil. Ce spectacle était l’une des rares choses capables de m’émouvoir. C’est quand je voyais l’immensité de l’univers que je me rendais compte que je n’étais rien. L’humanité n’était rien. Je quittais des yeux cette beauté pour tenter d’apercevoir le bateau volant. Je le vit grâce aux torches qui le parsèment, éclairant la nuit.

Sans un mot, je donnais ma bourse, qui contenait approximativement le chiffre donné. J’étais donc démuni, sans aucun sou. Je pris ensuite le bout de papier qu’il me tendait : mon sauf-conduit pour ma survie. Alors que je relevais la tête, je découvrais l’anyore à quelques dizaines de mètres au-dessus de moi. Majestueux, il était peint d’une couleur sombre, raison pour laquelle j’avais eu dans de mal à le repérer. Le bâtiment était emprunt d’une grâce incroyable. On voyait qu’il avait été fait par les Sindels. Il était long d’une trentaine de mètres mais pas très épais, il ne devait pas y avoir beaucoup de choses, excepté les machines et les dortoirs de l’équipage. Le capitane, quant à lui, devait dormir à proximité de le poste de contrôle.

Je savais que lorsque nous aurions décollé, je ne pourrais être rattrapé, un sourire se dessina sur mon visage, et je ris de ma chance. L’anyore était maintenant au sol. Je grimpais alors que les ports s’ouvraient, avant même que les autres passagers aient pu descendre. Des cris de protestation s’élevèrent, mais je n’en avais que faire. Seul importait le décollage et ma fuite. Je m’approchais de l’un des elfes qui arpentait le pont principal. Comme ceux de l’entrée de la zone d’embarquement, il me regarda avec un air dédaigneux et méprisant, mais son visage exprimait des sentiments contraires.

« Quand partons-nous ? »

« Bientôt »

Une réponse qui ne signifiait rien, qui pouvait dire trente secondes ou une demi-heure. Mon attention fut attirée par un bruit provenant du chemin menant à Kendra Kâr. Une douzaine d’hommes tentait de forcer le barrage formé par les deux elfes. Des assassins. Ils avaient déjà retrouvé ma trace, et l’incendie de l’auberge ne les avait pas autant retardé que ce que j’avais pensé. D’autres Sindels surgirent pour empêcher les tueurs de pénétrer dans l’enceinte de l’aire.

« Nous devons partir tout de suite ! », dis-je

« Calmez-vous monseigneur, mes collègues contrôlent la situation. »

Je l’attrapais par le coup, exaspéré qu’il ne comprenne pas que nous étions tous en danger de mort.

« Si ne nous partons pas immédiatement, nous mourrons tous »

Il comprit que j’avais raison quand on entendit des cris de douleur provenant de ses « collègues » qui avaient engagé le combat.

« Très bien. Je vais chercher des hommes. »


Il disparut, courant du bout à l’autre de l’anyore pour aller voir ses semblables. Puis il monta au poste de contrôle pour lui parler. Il descendit peu après, avec trois elfes armés d’arc et de flèches….Nous ne pourrions pas lutter longtemps si les tueurs passait le barrage que formaient guichetiers. D’ailleurs, ceux-ci commençaient à perdre du terrain, de plus en plus de cadavres de Sindels jonchant le sol.

« Nous partons immédiatement, le temps que les machines démarrent ! », dit l’un d’eux.

Malheureusement, il était trop tard. Les tueurs s’approchaient en courant, ayant vaincu leurs adversaires. J’arrachai un arc à l’un des soldats elfes. En effet, j’avais aussi appris à le servir de cette arme, comme de toutes les armes de mêlée ou à distance. Je prenais une dizaine de flèches dans le carquois de l’un des archers, puis me précipitai vers le bastingage. Les assassins étaient encore à cinquante mètres, et je sentais déjà le bois vibrer sous mes pieds, signe que les machines se mettaient en marche. Il me suffisait de les retenir quelques secondes, et le tour était joué.

J’encochais donc une première flèche. Je visais quelques secondes, me concentrant sur ma cible. La flèche partit, se dirigeant parfaitement vers l’un des hommes. Mais, à quelques mètres de le toucher, le projectile quitta brusquement sa trajectoire et se planta dans l’herbe. Etrange… Je réitérais ce que je venais de faire, et la même chose se produit. Plus de doute possible : un mage. Sûrement l’un de ceux qui possédaient des fluides de vent. Pendant ce temps, les deux combattants elfes encore armés s’étaient approchés et avait commencé à tirer. Mais, comme pour moi, le magicien continuait à utiliser ses pouvoirs pour les dévier.

« Il y un mage parmi eux ! Nous devons les submerger de flèches », criait-je

Les elfes comprirent et commencèrent à accélérer. Leurs gestes commençaient à devenir flous, et le sorcier ne pouvait contrer toutes les armes. Une d’elle réussit à traverser la muraille que constituait le mage et l’une des flèches pénétra la chair de l’un de nos ennemis. Il arriva le même triste sort à deux autres hommes, puis nous décollâmes. Un rire satisfait sortit de ma gorge : je n’avais plus à me soucier de ses tueurs. De plus, si je quittais Tulorim directement après mon arrivée, les hommes de Thimoros ne pourraient plus jamais retrouver ma trace.

_________________
Isidor, assassin sans remords


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Dim 17 Avr 2011 00:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 28 Juil 2010 16:33
Messages: 5005
Localisation: Aux alentours d'Oranan
Post précédent

Lorsque l’hôtesse annonça notre arrivée imminente à Kendra Kâr, Amhalak et moi étions toujours collés l’un contre l’autre. Rien ne semblait vouloir nous séparer. Pendant tout le trajet je n’avais cessé de penser à nos projets, à ce que l’on ferait une fois que marié. Mais je fus vite rattrapée par la réalité. Rewolf était toujours en vie et ce fameux Cromax n’avait toujours pas prit sa place. Ma mission n’était pas terminée et pour être avec l’elfe que j’avais choisit, il me fallait tourner cette page de mon histoire.

Je pensais aussi qu’apprendre le combat au corps à corps ne serait peut être pas suffisant si je voulais mener à bien ce chapitre de ma vie. Et je ne savais toujours pas quel rôle exact ma mère tenait dans cette histoire mais une chose était sûre, elle me devrait des explications et alors, s’offriraient à moi deux possibilités : soit la tuer, soit l’oublier et ne plus jamais la revoir. J’eus une idée et demandais à Amhalak si il connaissait un endroit où il me serait possible d’acheter une arme.

"Tu veux en venir à une telle extrémité?

Oui...À Tulorim j’ai effectué la mission avec l’aide d’une phalange de Fenris, et...

Et?

Je suis faible Amhalak! Comme je te l’ai dit, je ne sais pas me battre convenablement et pour en rajouter une couche, on ne peut pas dire que je sois futée lorsqu’il s’agit de pratiquer l’extorsion d’information...

Arrêtes de dire des bêtises!

Ce ne sont pas des bêtises justement! Cette amante m’a mise face à ma faiblesse et à ma bêtise. Je ne suis plus une enfant et si je dois..."

Notre échange fut coupé par l’atterrissage suivit de la descente de tous les passagers. Je passais devant mon elfe et sans lui prendre la main ni même le regarder, je descendis. Il me rattrapa rapidement et me força à le regarder. Nous étions immobiles l’un en face de l’autre, seuls sous une pluie battante. Il m’embrassa avec fougue et je me sentis immédiatement perdue. Que voulait-il? Que je renonce à m’endurcir et que je continue de souffrir?

"Je veux simplement t’éviter tous regrets. Comprends moi, je t’aime et je ne veux pas que tu souffres de tes choix...je..."

En le voyant aussi perdu, je compris qu’il ne voulait que mon bonheur. Comment avais-je pu douter de lui? Cette vipère de peau blanche venait me perturber même dans mes instants les plus heureux.

"J’espère qu’après cette dernière mission nos chemins se sépareront définitivement!"

Je rendis son baiser à mon amant mais en y mettant plus de fougue, plus de passion. À cet instant, peu importe l’endroit où nous étions mais j’avais envie de lui.

"Et si on allait en ville se sécher avant de reparler de tout ça? Je ne veux pas me disputer avec la seule personne qui compte plus que tout pour moi, lui dis je sur un ton qui ne laissait aucune place au doute sur mes intentions à venir.

Je te suivrais où que tu ailles", me répondit-il sur le même ton.

Sur un dernier baiser, nous quittâmes la zone d’embarcation.

_________________
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Lun 18 Avr 2011 22:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 10 Avr 2010 23:59
Messages: 721
Localisation: Kendra-Kâr
Précédemment: Départ


Une éternité s'était ce à quoi le voyage avait parut à Oryash. Aussi quand l'embarcation toucha terre, elle n'eut qu'une hâte descendre. L'expérience aérienne ne lui avait pas plu, elle préférait nettement le bateau même si le trajet était plus long. Durant tout le trajet son sommeil avait été entre coupé d'instant de veilles et de délires du à la fièvre.
Elle se redressa avec difficulté et toujours suivit du Woger descendit à quai.
Au passage elle se fit bousculer par quelques passagers pressés et gémit de douleur sous les élancements que lui produire ses bousculades. Le Woger lui semblait veiller jalousement sur celle qui lui avait procuré de la nourritures si maigre soit-elle, comme si en son fort intérieur, il savait qu'en restant avec elle il aurait plus, beaucoup plus.

Oryash finit par atteindre la passerelle et passant devant l'homme qui lui avait vendu le billet, le salua d'un bref signe de tête avant de disparaître dans la foule qui attendait pour embarquer.
Titubante, elle tenta de rester debout mais elle était à bout de force, ses jambes flageolets, la sueur imprégnait son corps tout entier si bien que le peu de vêtements qu'elle portait lui collaient à la peau et elle avait soif...si soif qu'elle se serait jeter sur la première barrique d'eau venue.
Le woger lui se contentait de la suivre, la poussant du museau quand elle s'arrêtait trop longtemps pour se reposer un peu.
La plaie dans son dos s'était infectée elle le sentait et cela n'augurait rien de bon. Il fallait qu'elle se débarrasse de ce morceau de fer au plus vite sous peine d'y laisser sa peau.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Mer 29 Juin 2011 23:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 9 Déc 2010 13:58
Messages: 250
Localisation: Quête 26 : Le Bagne Maudit
Après deux heures de sommeil, je me réveillai alors que nous étions arrivés à Kendra Kâr. Sautant du lit, je récupérai mon sac et pris le chemin de la sortie. Arrivé à la porte d'entrée, je vis l'elfe qui m'avait accueilli à bord qui faisait descendre les passagers. La zone d'embarcation de Kendra Kâr ressemblait vaguement à celle de Tulorim si ce n'est qu'elle se trouvait en dehors de la ville.

Sortant de l'aynore, je pris alors la direction de la sortie. Le voyage s'était passé sans encombre et le soleil commençait doucement à décliner dans le ciel. Je choisis de visiter un peu la ville avant de trouver une auberge pour la nuit, j'avais encore pas mal de temps à tuer et j'étais déjà plus frais après avoir dormi dans l'appareil. D'un bon pas, je passai les portes de la ville et m'engouffrai dans les rues de la cité blanche.

_________________
Léandre - Shaakt - Soldat



Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Lun 11 Juil 2011 11:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
J’étais vivante. N’en croyant pas mes yeux, je venais d'arriver à mon point de départ. Voulant vérifier que je ne rêvais pas, je plantai mon épée dans le sol et m’écroulai à genoux par terre pour toucher l’herbe grasse de la zone d’embarcation et sentir la douce caresse du vent sur mon visage. Je pleurai à chaudes larmes, réalisant enfin que je pourrais continuer ma vie et mon périple sur cette terre.

Relevant la tête et regardant droit devant moi, ce fut avec autorité et détermination que je me relevai et retirai mon épée du sol. J’avais des choses à faire avant d’aller voir Ehemdim et de lui souffler dans les bronches. Il méritait une bonne correction après ce que j’avais vu. Même si j’étais fautive également, c’était par vengeance que j’avais agi non par amour pour Josh. Je le savais maintenant, je devrais faire amende honorable après avoir délesté mon sac de quelques objets inutiles.


=> Le marché de Kendra Kâr

_________________


Dernière édition par Aenaria le Jeu 28 Juil 2011 22:46, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Jeu 14 Juil 2011 19:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2608
Localisation: Quête 30 : Fan-Ming
En moins de cinq minutes depuis les portes nous étions arrivés aux plateformes d'embarquement. Il était encore tôt et peu d'engins étaient présents. Sans se soucier du guichet où acheter son voyage, le prince se dirige droit vers un véhicule de taille plutôt petite par rapport aux aynores, en fait à peine la taille d'un cynore. Et pourtant, à sa forme allongée, dépourvue d'hélice, avec le pont et le cercle de protection, il s'agit bien d'un aynore.

"Vous savez piloter ?"

J'ignore pourquoi la question ne me vient que maintenant, sans doute la vue de la machine.

"Moi non, mais le capitaine dort dedans avec un équipage minimal. En cas d'urgence."
"Vous avez réussi à réquisitionner un équipage à Tahelta ?"
"Ma mère trouvait indigne de me faire voyager avec le commun du peuple. Elle m'a donc laissé ça en cadeau de départ, un des aynores du palais, avec son équipage presque au complet."
"Plutôt généreux comme cadeau."
"C'est surtout le palais de Kendra Kâr qui a été généreux de m'accueillir, parce que nourrir cinq personnes -le pilote, le copilote, les deux techniciens et moi-même - avec un salaire de milicien, j'aurais eu du mal."
"Dites-vous alors que ce sont ces quatre personnes qui vous ont permis de rencontrer Satina."
"Certes. N'en parlez pas dans l'appareil d'ailleurs, mes hommes sont pas au courant."
"D'accord."

Toujours sur sa monture, le prince commence à tambouriner sur la carlingue de l'appareil. L'effet est rapide, quelques secondes après les premiers coups de poings, la passerelle s'ouvre, laissant apparaître un sindel plus âgé que nous, il doit avoir un bon millénaire de vie derrière lui.

"C'est tellement urgent que ça ?"
"Plus encore. Pour une fois vous allez servir vraiment la couronne !"
"Oh, vous savez, moi la couronne tant qu'elle me nourrit."

Il s'écarte cependant, avant de poursuivre. Une seconde porte s'ouvre vers l'arrière de l'appareil.

"Je vais réveiller les techniciens. Mettez vos animaux dans la soute."
"Vous pensez pouvoir décoller dans combien de temps ?"
"Un quart d'heure grand maximum, le temps de faire chauffer la machine."
"Ca nous laissera le temps de nous faire un café et une tisane."

Nous dirigeons nos deux animaux vers la queue de l'aynore puis pénétrons dans la zone réservée pour les montures. Cette partie est relativement insonorisée, pour le confort des animaux. Tout est prévu pour que tout se passe bien, du foin pour amortir les secousses, des cages assez grandes pour un certain confort, ainsi que de l'avoine et même quelques pommes dans un coin.

"C'est moi qui ait eu l'idée d'ajouter des pommes dans la soutes à chevaux. Je me suis rendu compte que leur en donner avant et pendant le voyage les détendaient."
"Ca va faire du bien à Harniän, il a fait une longue chevauchée dans la journée."

Je l'installe bien confortablement dans son box avant de lui attraper quelques pommes qu'il croque avec grand bonheur. Le prince quant à lui ôte le harnais, les mors et la selle de sa propre monture, un énorme hongre de bataille noir à la crinière rousse.

"C'est marrant, à regarder les deux comme ça, le vôtre fait plus monture princière que la mienne."
"La mienne est une monture d'un prince du désert. Un cadeau des Kel-Attamara."
"Tandis que Akalen est une monture qui m'a été offert par l'armée suite à la bataille de Pohélis. Bon, allons nous faire à boire. Les chevaux, on viendra vous voir."

_________________


Je suis aussi GM14, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Mer 3 Aoû 2011 01:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 3 Jan 2009 13:20
Messages: 950
Localisation: Quête 26 - Cellule n°5
Les pensées encore occupées à ressasser des imprécations à l'encontre du vieux marchand à l'humour douteux, je prends vite de la hauteur et me dirige sans tarder vers l'aire d'embarcation, où je pourrai, d'après Aurore, prendre un cynore qui m'emmènera au cours de la nuit à Oranan.

Comme lors des précédents trajets jusqu'au port, parcourir la distance jusqu'à ma destination ne me prend pas très longtemps, mon dos désormais endolori aidé par de puissants courants ascendants. En un mot, je plane. Je me laisse porter paisiblement vers la grande piste où les gigantesques aynores et cynores se reposent avant de s'élancer à leur tour dans les airs, à la conquête de terres qui me sont inconnues.

Ma situation n'est pas sans me rappeler celle qui était mienne juste avant mon séjour dans les profondeurs. Me revoici sur le point de monter dans le ventre d'une machine énorme, pour me rendre dans une ville dont j'ignore tout. Cependant cette fois-ci, le voyage se teintera d'une nuance d'inquiétude, car je n'oublie pas pourquoi je me lance dans cette nouvelle aventure qui, avouons-le, doit paraître vaine à quiconque autre que moi. Mais qui serait capable de comprendre l'attachement qu'éprouve un individu pour ses premiers amis lorsqu'il a passé un siècle seul?

Déjà j'amorce ma descente vers les premiers cynores. Sitôt arrivé, je me dirige vers le premier géant que je rencontre pour qu'il m'indique où se trouve le bâtiment que je compte emprunter. Ce dernier me conduit rapidement à destination, et aidé d'Aurore alias ma conseillère financière en chef, je règle le prix d'un billet pour Oranan et suis aimablement invité à monter à bord.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Ven 30 Mar 2012 19:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 28 Nov 2009 02:46
Messages: 156
L'Oeil du Cyclone



Les Derniers Souffles




La fin du voyage se déroula sans accroc, mais c'était le coeur lourd que l'Aynore atterrit. Les passagers débarquèrent, Agadesh faisant parti des premiers à en sortir avec Enkidu entre ses bras pour éviter tout regrettable écrasement de foule.

Il put voir le capitaine laisser quelques instructions de discrétion sur cette affaire, qu'il annulait le prochain voyage pour repartir à vide sur Tahelta et qu'il allait en référer aux autres capitaines. La discrétion fut vite écartée lorsque la bourgeoise, hystérique, scanda à qui voulait bien l'entendre que c'était une honte, que le voyage dura deux fois plus longtemps que prévu, qu'ils avaient été attaqués et que plus jamais elle ne monterait à bord d'un de ses engins de mort de ces fichus peaux-grises. Inutile de dire le froid et le début de panique que cela créa sur la plaine d’atterrissage, où certains, qui attendaient l'arrivée de proches, furent alarmés d'une telle annonce et s'empressaient d'aller s'en inquiéter. Il y avait notamment une belle kendrane brune, totalement affolée, qui cherchait en vain son mari. Ou encore cet homme avec de l'embonpoint, qui dût annoncer à un groupe d'amis qui les attendaient et qui semblaient s'être déguisés en bouffons pour les accueillir dans le rire de la mort d'un de leur camarade.

C'était un spectacle attristant. Si Agadesh s’émouvait peu de la mort d'autrui, il avait déjà dû annoncer des morts de valeureux guerriers à des familles, des pères, des frères, des femmes et des enfants. C'était toujours un moment difficile de voir la tristesse s'insinuer dans les yeux des proches.

Mais il n'y avait aucun sens à ce qu'il s'attarde là.
Il s’éloigna de la foule et se retrouva face à une statue d'un inquiétant individu dans une épaisse armure. Il se demandait comment il pourrait maintenant trouver le chemin vers Oranan.

Puis il vit le missionnaire de Rana qui avait rejoint un groupe d'une dizaine de personnes de différentes races habillées en civil de l'autre côté de la piste. Il se dit que c'était sa meilleure chance et les rejoignit au plus vite :
"Missionnaire ! Permettez-moi de me joindre à vous jusqu'à la la forêt des Thiên Thân !"

Il espérait que, maintenant qu'ils avaient combattu ensemble et s'étaient mutuellement sauvé la vie, il se sentirait redevable.
"Nomade, je vis ton coeur dans le royaume de Rana ! Tes intentions sont égoïstes et tes manières, fermées et ardentes. La voie de la sagesse passe par-delà les passions qui t'animent. Tu te refuses à Rana et je peine à penser que le sage Tishiko approuve ton chemin. Pour quelles raisons voudrais-je de ta présence dans un pèlerinage sacré auquel tu n'entends rien ?"

Agadesh restait bête. Si celui-ci ne prenait plus la peine de parler en brumeuses et courtes phrases, il ne s'attendait pas à un refus si catégorique et n'avait aucune réponse particulière à lui donner. Cependant, un des fidèles, un jeune kendran aux cheveux blonds, intervint :
"Maître Kong Zi, mais le grand sage Vayo Dathu ne disait-il pas dans le Vinnana, que le rôle du sage est de faire inspirer le vent de la sagesse à ceux qui ont été trop longtemps enfermés pour le percevoir ?"

"Certes, Kaze, certes, mais l'on ne peut faire inspirer le vent à celui qui retient sa respiration."

"Avec le respect que je vous dois, maître, n'est-il pas de notre devoir d'essayer ?"

"Kaze, si nous devions faire de même avec tout ceux qui se refusent à Rana, il n'y aurait assez de Fidèles qui s’attelleraient à grandir leur propre sagesse dans nos rangs."

"Mais il y aurait sans doute de plus en plus de Fidèles, n'est-ce pas ?"

"Bien Kaze, si la voie de votre sagesse doit passer par cette épreuve, qui suis-je pour vous l'interdire ? Voulez-vous vraiment vous portez garant de ce guerrier inconnu qui, je l'ai vu de mes yeux, n'a hésité une seconde a menacer un innocent là où la parole aurait suffit ?"

"Il s'agissait de sauver nos vies !"

L'élève hésita un instant en apprenant cela. Agadesh espérait que celui-ci se montre assez courageux pour aller au bout de sa pensée.

"Oui maître, je m'en porte garant."

"Qu'il en soit ainsi."

Ainsi, Agadesh quitta la zone d'embarcation, suivant les pélerins dans leur route.



Hermai

_________________

Playlist d'Agadesh

Quand on voyage vers un objectif, il est très important de prêter attention au chemin.
C'est toujours le chemin qui nous enseigne la meilleure façon d'y parvenir, et il nous enrichit à mesure que nous le parcourons.

--------------------
Paulo Coelho, Le Pèlerin de Compostelle


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Ven 17 Aoû 2012 13:11 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
Par Sithi, comme c'était bon de revenir à Kendra Kâr, cette ville m'avait manqué. Je rejoignis rapidement l'entrée du cynore où je trouvais l'elfe grise qui nous avait accueilli.

- "J'espère que votre voyage fut agréable, à bientôt sur la compagnie Air gris."

- "Heureusement que ce voyage c'est bien passé."

- "Pardon ?"

- "Ne cherchez pas à comprendre mes paroles. Bonne fin de journée."

Mieux valait ne pas m'attarder à lui donner mon sentiment sur le précédent voyage que j'avais effectué sur sa compagnie qui était censé nous montrer le fleuron de l'aviation sindel ! Le fleuron de l'aviation sindel, mon œil, on avait failli y laisser notre peau durant ce voyage. Enfin bref, je chassai ces mauvais souvenirs de ma tête et rejoignis la zone où l'on déchargeait marchandises et animaux. Je vis alors le palefrenier, du moins je le pensais être palefrenier, sortir ma monture de la calle. Je sifflai doucement et aussitôt Célestion galopa vers moi. Il s'arrêta à ma hauteur et me donna un léger coup de tête.

- "Et bien mon beau, on dirait que tu as apprécié le voyage."

Je me mis immédiatement en selle, j'avais beaucoup de choses à faire avant d'aller voir Ehemdim. D'ailleurs, cela me fit penser à quelque chose.

(Crystallia, tu es là ?)
(Oui.)
(Est-ce que tu pourrais aller voir Ehemdim ? Je vais emmener Célestion aux écuries de la ville pendant ce temps.)
(C'est comme si c'était fait.)

Cette fois-ci, ce ne fut pas un oiseau qui sortit de ma bague de fiançailles mais bien une petite fée qui partit à tire d'ailes. Un coup de talon porté sur les côtes de Célestion et il se mit au trot, me rapprochant un peu plus des portes de la ville.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Mar 2 Oct 2012 23:11 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 12 Avr 2011 12:40
Messages: 9682
Localisation: Nosvéria
Le voyage poursuivait son cour tandis que Warren était encore dans les cabines. Il voulait explorer cet appareil, on les nommait comme cela, de fond en comble. Le problème était qu'il ne se doutait pas de la durée du voyage et qu'il n'avait pas forcément le temps de tout voir donc cela serait au final frustrant pour lui. Mais qu'importe puisqu'il n'était pas au courant encore, il continua donc sa petite visite et au final les principaux points intéressant du navire lui furent refuser car il n'était pas membre de l'équipage. Contrarié il se redirigea vers le pont puis décida justement d'en apprendre plus sur l'équipage en elle-même, ne savait-on jamais si l'un d'entre eux pourrait en apprendre plus à Warren. Il en interpella un près de l'entrée du pont principal et engagea la conversation avec lui. En premier lieu il voulait savoir si c'était déroutant pour les 'marins' de voyager dans les airs et non en mer, si cela leur faisait un quelconque effet ou autre chose dans le genre.

-"C'est vrai qu'au début quand on m'a proposé de naviguer à bord d'un tel bateau, j'ai cru que j'étais en train de rêver. Puis finalement lors de mes premières heures à bord je m'y suis habitué. Ce n'est pas la même sensation qu'en mer mais c'est supportable, il suffit de ne pas regarder par dessus le bord …"-
-"Déroutant en effet. Mais j'ai entendu dire que c'était les elfes sindels qui ont construis un tel navire, ils possèdent d'autre merveilles comme celle-ci ?"-

Le matelot semblait interloqué puis lui répondit qu'il ne savait pas il n'était pas un scientifique. Les sindels possédaient les moyens de faire voler des objets d'une telle taille, c'est qu'ils devaient être forcément capable de faire pleins d'autres prouesses. Mais généralement quand on tenait quelque chose d'extraordinaire entre les mains on est pas souvent prêteur, du moins dans une certaine limite. Ils ne dévoileront jamais leur secret et même si Warren rêvait à ce moment-là de les connaître mieux valait pas, rien qu'en pensant aux mauvaises utilisations que les humains pourraient en faire. Au final il rejoignit le pont puis pensa à Festenhärt et comment avait-il prit le fait qu'il part seul à Kendra Kar. Il ne devait pas être forcément enthousiaste mais c'était nécessaire de partir sans lui. C'était un poids de trop pour ce coup-ci, il n'aurait fait que ralentir le mage dans sa recherche. De toutes façons ils étaient surement amenés à se retrouver ce n'était qu'une question de jours.

C'est alors que le temps passa et qu'on pouvait déjà apercevoir Kendra Kar au loin en vue du ciel. Le paysage était sublime tellement que Warren resta à le fixer un moment. C'était son premier vol et cela n'allait surement pas être son dernier malgré qu'il ressentait bien des maux d'estomacs depuis le départ de Tulorim. L'appareil volant s'approcha du sol étant donné que le seul 'quai' était de la simple terre, ils étaient à l'extérieur de Kendra Kar et commença la procédure pour atterrir.. Le total du voyage avait dû durer deux heures ou moins, c'était très inhabituel et déroutant pour le jeune mage qui se rallia immédiatement vers le lieu de sortie du pont.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Lun 3 Déc 2012 15:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:45
Messages: 2879
Localisation: L'île des colliers maudits
En arrivant dans la prairie encombrée de marchands et de sindels travaillant au chargement et déchargement des nefs volantes, je fus surpris par l’ampleur de cette technologie elfique. Un immense navire atterrissait aussi légèrement qu’un oiseau. C’était un spectacle surprenant et j’oubliais un instant mes recherches pour regarder les travailleurs dans leur ballet millimétré.

Après quelques instants de pure contemplation, je me mis à mes recherches. Je balayais du regard un bon moment les lieux, mais je ne vis pas l’ombre d’un indice, ni même de Cromax.

(Cela aurait été trop facile…)

Je décidai donc de m’orienter vers un sindel qui, aux vues des ordres qu’il distribuait depuis un bureau, semblait gérer les lieux.

« Bonjour. Je suis à la recherche de personnes qui sont venus ici hier soir. Ce sont deux sindels, un homme et une femme : A peu près cette taille là, cheveux noirs, portant une armure et deux épées à son flanc. La seconde a des cheveux blancs, avec des reflets roses. C’est aussi une guerrière. Ils sont venus avec d’autres personnes. Vous les auriez vus passer ? »

Je ne savais pas grand-chose sur les autres personnes qui accompagnaient Cromax, mais la description atypique d’Aenaria pouvait faire la différence. Je jetai un regard inquiet à l’elfe, espérant qu’il puisse m’aider.

_________________
Image
* Lillith, humain, Aurion et Cryomancien nv23 *
En mission pour les Amants de la Rose Sombre


Feu Ellana : morte dans les flammes du Purgatoir, hantant les lieux à jamais
et arborant ses tendancieux 6969 messages dans les archives de Yuimen


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone d'embarcation
MessagePosté: Mer 19 Déc 2012 13:52 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 12 Avr 2011 12:40
Messages: 9682
Localisation: Nosvéria
Quelques temps après avoir quitté la faculté Warren se retrouva pratiquement arrivé dans la zone d'embarcation. Il devait prendre l'Aynore qui allait le conduire sur Nosvéris, mais ne connaissant que très peu la géographie des continents ça allait être dur de savoir quelle ligne prendre vu que chacune menait à des destinations différentes. Une simple plaine où marchand et voyageurs fourmillaient au milieu des appareils qui décollaient et se déposaient à longueur de journée, c'était un lieu sous très haute activité. Le fulguromancien après des dizaines de minutes de marche finit par arriver sur place et tenta tant bien que mal de s'orienter parmi la foule. C'était quand même hallucinant de concevoir que l'homme pouvait voler ... Il se souvint de son premier voyage par voie aérienne il y a très peu de temps, une première expérience dans le genre, c'était pratiquement 'magique' à ses yeux. Mais on appelait cela 'engin', on parlait même de technologie gardée sous protection par les elfes gris. Cela passionnait énormément Warren qui rêvait de découvrir comment de tel navire pouvait s'élever dans les cieux. Mais ce n'était pas le moment à la rêvasserie malheureusement et cherchant quelqu'un pour lui indiquer la bonne ligne il finit par trouver ce qu'il cherchait. Un appareil était posé à terre avec une passerelle pour embarquer dessus. Une sorte de petite étale s'était installée à proximité du grand navire c'était certainement ici qu'on se renseignait. Le mage courut puis demanda à l'homme qui s'en chargeait.

-"Bonjour, hm … Je souhaiterai me rendre sur le continent Nosvéris et je voulais donc savoir quel Aynore pourrait m'y conduire, si vous savez bien sûr."-

L'homme qui devait sans doute se demander d'où débarquait ce type le dévisagea de haut en bas puis lui répondit que l'appareil à proximité de lui se rendait à Lebher dans et qu'il s'apprêtait à lever l'ancre dans quelques minutes. Soudain Warren eut comme un électrochoc en entendant le nom de cette ville, elle ne lui était pas inconnue. Mais aussitôt le choc était venu aussitôt il reparti, reprenant ses esprits il se dit que c'était surement à cause du stress de son périple. L'homme derrière l'étale l'alarma que le continent Nosvéris était en proie à de nombreux confits actuellement et que pour faire un voyage ce n'était pas la destination paradisiaque. Le mage confirma cela mais affirma qu'il devait quand même s'y rendre, sortant par la même occasion l'argent nécessaire pour payer le transport. Il se réjouit encore que sa guilde offrait les voyages, pour les missions, à ses membres puis lorsque le guichetier eut finit d'écrire le papier servant à embarquer Warren le remercia. Il s'empressa de marcher tout le long de la passerelle pour finalement rejoindre le pont. Le navire n'était pas très différent du premier mais cela convenait amplement après tout, le but était juste de se rendre à Lebher. Mais une fois arrivé vers où partir ensuite ? Les Monts Eternels se trouvaient bien sûr Nosvéris mais cela ne suffisait pas il fallait savoir par où aller exactement pour s'y rendre. Il se disait qu'il demanderait sur place une fois débarqué à terre pour voir s'il n'y avait pas un autre moyen semblable à l'Aynore pour se rendre au lieu désiré, ou du moins le plus près que possible.

-"Les Monts Éternels, je suppose que ça va geler au fur et à mesure que je prendrai de l'altitude. Je vais devoir trouver de quoi me tenir chaud sinon … Je n'aurai plus qu'à servir de viande pour les ours."-


À Lebher ou ailleurs sur le continent peu importait mais Warren allait devoir trouver réellement de quoi se protéger du froid. Mais pour l'heure l'Aynore leva l'ancre et au bout de quelques minutes commença à décoller du sol. Un grand moment lorsqu'on sentait nos pieds quitter la terre ferme tout en sachant qu'on allait passer quelques heures dans les airs. Décidément il ne cessait d'y penser mais ces appareils étaient tout simplement des merveilles, ils représentaient l'avenir !

_________________
Image


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 150 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 10  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016