L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le jeu des répliques
MessagePosté: Sam 10 Déc 2016 18:44 
En ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39438
Le jeu des répliques.



Introduction et règles :

    Vous connaissez la coutume, désormais. Dans les quêtes du 9, on joue avec les mots. Et voici donc venir la nouvelle version ludique qui accompagnera, au gré de vos envies et inspiration, vos RP sur Aliaénon.
    Le principe, fort différent de ce que vous avez connu jusqu’ici, se basera autour de répliques cultes de films non moins cultes, et non plus autour de mots complexes. Cependant, ça reste assez semblable, puisqu’il s’agit d’intégrer lesdites citations (dont la liste suivra cette brève explication) dans les paroles prononcées de votre personnage. Attention, je serai intransigeant sur leur validation :

    Les citations devront :
    • Être prononcées oralement en présence d’au moins un PNJ qui peut l’entendre.
    • Être reprises telles qu’elles seront écrites dans le présent sujet.
    • Être soulignées dans votre RP et indiquées dans un post de votre part sous ce message.
    • Être logiques et pertinente en fonction de la situation.

    Auxquelles s’ajoutent quelques règles comme :
    • Une citation ne pourra être utilisée qu’une fois par le même personnage.
    • Tous les personnages ont le droit d’insérer dans leur RP toutes les citations, même si elles ont déjà été utilisées par un autre.
    • Chaque citation validée par mes soins rapportera entre 1 et 5 bons selon la difficulté de la réplique en question et la pertinence de son intégration au sein du RP.
    • Les bons seront à utiliser à votre sortie de quête, en échange de récompenses se basant sur un barème proche (mais pas encore arrêté) de celui de la 30.

Bons obtenus :

  • Yurlungur : 92 bons.
  • Sirat : 80 bons.
  • Daemon : 41 bons.
  • Anastasie : 25 bons.
  • Endar : 25 bons.
  • Azra : 24 bons.
  • Xël : 22 bons.
  • Sibelle : 18 bons.
  • Laewllyn : 11 bons.
  • Charis : 11 bons.
  • Galelia : 8 bons.
  • Ezak : 8 bons.
  • Hisaya : 7 bons.
  • Algaries : 3 bons.
  • Kiyoheïki : 2 bons.


_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Le jeu des répliques
MessagePosté: Sam 10 Déc 2016 19:33 
En ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39438
Les répliques : Première fournée

    « J’ai les mains faites pour l’or, et elles sont dans la merde. » (Scarface)

    « Quand on parle pognon, à partir d’un certain chiffre, tout le monde écoute. » (JLe Pacha)

    « Figurez-vous que Thérèse n’est pas moche, elle n’a pas un physique facile… c’est différent. » (Le père Noël est une ordure)

    « Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnait. » (Les tontons flingueurs)

    « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. » (Spiderman)

    « Peut-être que dans les rares cas où la poursuite d’une juste cause nécessite un acte de piraterie, la piraterie elle-même devient une juste cause. » (Pirate des Caraïbes)

    « J’ai observé un escargot qui rampait le long d’un rasoir. C’est mon rêve… c’est mon cauchemar… Ramper, glisser le long du fil de la lame d’un rasoir, et survivre. » (Apocalypse Now)

    « Vois en moi l’image d’un humble vétéran de vaudeville, distribué vicieusement dans les rôles de victimes et de vilain par les vicissitudes de la vie. » (V for Vendetta)

    « Il était le dernier d’une espèce : trop bizarre pour vivre, mais trop rare pour mourir. » (Las Vegas Parano)

    « Dans mille ans, y’aura plus de mecs ni de nanas. Que des branleurs. Je trouve ça génial. » (Trainspotting)

    « J’ai le sentiment d’avoir toujours été un insecte qui rêva un jour qu’il était humain. Mais le rêve est fini. » (La mouche)

    « Il parait que les gens ne croient plus aux héros. Toi et moi, on va le ressusciter, l’héroïsme. » (Mad Max)

    « J’ai dégusté son foie avec des fèves au beurre. » (Le silence des agneaux)

    « On meurt tous un jour, petit, qu’on soit mendiant ou empereur. » (Princesse Mononoké)

    « Un cœur, c’est lourd à porter. » (Le château ambulant)

    « Je sais tout à votre sujet : sexe pour le dîner, mort au petit-déjeuner. » (Meurs un autre jour)

    « La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance. » (Star Wars, la Menace Fantôme)

    « La vengeance n’est jamais une ligne droite. C’est une forêt. On peut donc facilement s’y égarer, s’y perdre, oublier par où on est entré. » (Kill Bill)

    « J’adore les rumeurs. Les faits sont parfois trompeurs alors que les rumeurs, vraies ou fausses, sont souvent révélatrices. » (Inglorious Basterds)

    « Vous ne possédez rien, en dehors des quelques centimètres cubes de votre crâne. » (1984)

    « Ecraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes. » (Conan le Barbare)

    « Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq. » (Fight club)

    « Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort. Et les morts qui mériteraient la vie. Pouvez-vous la leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser mort et jugement. Même les grands de ce monde ne peuvent connaître toutes les fins. » (Le seigneur des anneaux, la communauté de l’anneau)

    « Je ne dirai pas : ne pleurez pas. Car toutes les larmes ne sont pas un mal. » (Le Seigneur des anneaux, le retour du roi)

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Le jeu des répliques
MessagePosté: Mar 14 Fév 2017 13:17 
En ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39438
Seconde fournée : Spécial chansons disney !
(il y a toujours possibilité d’utiliser les anciennes)


    « J’ai vu un ver luisant en panne de clignotant. Je rigole encore en y repensant, mais j’ai jamais rien vu d’aussi marrant que de voir voler un éléphant. » (Dumbo – Quand je vois voler un éléphant).


    « Patati et patata toute la journée, ça n’arrête pas. Faire le feu et la cuisine, la vaisselle et le ménage, le repassage et le lavage. C’est vraiment de l’esclavage ! » (Cendrillon – C’est pas une vie).


    « En r’tard, en r’tard, j’ai rendez-vous que’que part. Je n’ai pas l’temps de dire au revoir, je suis en r’tard, en r’tard. » (Alice au Pays des Merveilles – Je suis en retard.)

    « Ooh, la vie d’un pirate à bord d’une frégate, c’est la plus belle des vies. On s’dilate la rate quand on est pirate. Oui, on rit dans la piraterie ! » (Peter Pan – La vie d’un pirate.)

    « Rêve ta vie en couleur, c’est le secret du bonheur. Rêve que tu as des ailes, hirondelle ou tourterelle et là-haut dans le ciel : tu t’envoles, tu t’envoles, tu t’envoles ! » (Peter Pan – Tu t’envoles)

    « Il se traine, mais quand même on le suivrait au bout de la vie. On le traque : il s’échappe. C’est un rôdeur, un tocard. Mais je craque pour ce zouave, même s’il se traîne un air de chien bâtard. On ne sait jamais quand on le voit vers quelle galère il s’trimballe. Il vous emmène et on y va, il vous prend dans sa cavale. » (La Belle et le Clochard – Il se traîne.)


    « Mon amour, je t’ai vu au beau milieu d’un rêve. Mon amour, un aussi doux rêve est un présage joli. » (La Belle au Bois Dormant – J’en ai rêvé)

    « Cruelle diablesse, cruelle diablesse. Elle jette tant de sorts à toute la ville. Chacun a le frisson dès qu’il la voit. » (Les 101 Dalmatiens – Cruella d’Enfer)

    « Pour tous les hauts, il y a des bas. Pour chaque carré il y a un rond. Pour un court, il y a un long. C’est ce qui fait que tout tourne rond ! » (Merlin l’Enchanteur – C’est ce qui fait que tout tourne rond)

    « C’est bon de rire, haut et fort et clair ! Et moi j’aime rire, je trouve ça extraordinaire. Car plus je ris, et plus je suis en joie. Plus je suis en joie, et plus d’m’amuser ça me plait. C’est embarrassant ! » (Mary Poppins – C’est Bon de Rire)

    « Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux. Il faut se satisfaire du nécessaire. Un peu d’eau fraîche et de verdure que nous prodigue la nature. Quelques rayons de miel et de soleil. » (Le Livre de la Jungle – Il e faut peu pour être heureux).


    « Si je n’ai que mes rêves, j’vis heureux comme ça. Quand j’vois la chance qui s’promène, j’lui fais signe du doigt. A quoi bon se préoccuper du chemin que je dois emprunter ? Où qu’ils veuillent aller, je saurai l’aimer, aussi n’allez pas vous inquiéter pour moi. » (Les Aristochats – Thomas O’Malley)

    « Courage, petite sœur. Fais un vœu chaque fois que tu pleures. Redresse-toi au lieu d’avoir peur, quelqu’un t’attend là-bas. Souris, petite sœur, même quand tu as envie d’avoir peur. Le bonheur est tout près, il existe. Quelqu’un t’attend là-bas. » (Les Aventures de Bernard et Bianca – Quelqu’un viendra)

    « Mais je ne force pas pour être méchant comme ça. Je suis criminel, c’est tout naturel. Je fais des veuves, des orphelins, et je m’escrime : je vais de crime en crime pour oublier mon chagrin. » (Basile, détective privé – Le Grand Génie du Mal)

    « Tous ces secrets que j’ai gardés, ne crois-tu pas que les fées m’ont comblée ? Ne crois-tu pas que je suis bien trop gâtée par la vie ? Vois ces trésors, vois ces merveilles, toutes ces richesses qui brillent comme des soleils. En voyant ça tu te dis : « Oui, c’est un paradis ! ». » (La Petite Sirène – Partir là-bas)

    « Dans la pluie, dans le vent, dans la fièvre et le vacarme se prépare une terrible chevauchée. Aux frontières du mystère au château de l’impossible vit le diable dans son horriblle tanière. Un butor sanguinaire aux crocs d’enfer, monstre fou qui se joue de la mort. Ombre rouge, bête infâme, tu y perdras ton âme dans la rage du carnage. » (La Belle et la Bête – Tuons la bête)

    « Y’a quelque chose dans son regard d’un peu fragile et de léger comme un espoir. Toi mon ami aux yeux de soie, tu as souri mais hier encore je ne savais pas. » (La Belle et la Bête – Je ne savais pas)


    « Quand le vent vient de l’est, le soleil est à l’ouest et s’endort dans les sables d’or. C’est l’instant envoûtant, vole en tapis volant vers la magie des nuits d’Orient. » (Aladdin – Nuit d’Arabie)

    « Soyez prêtes pour la chance de votre vie, car enfin va venir le grand jour. Nos ennuis sont finis, nous sortons de la nuit. » (Le Roi Lion – Soyez prêtes).

    « Tu crois que la terre t’appartient toute entière. Pour toi, ce n’est qu’un tapis de poussière. Moi, je sais que la pierre, l’oiseau et les fleurs ont une vie, ont un esprit et un cœur. » (Pocahontas – L’Air du Vent)

    « J’ai souvent rêvé d’un lointain pays où tous les gens m’aimeraient comme le plus précieux des amis. Mille échos de leur joie montent à l’infini, et leurs voix chantent en moi : « Tu es né pour cette vie. » » (Hercule – Le Monde qui est le mien.

    « Comme un homme, sois plus violent que le cours du torrent. Comme un homme, sois plus puissant que les ouragans. Comme un homme, sois plus ardent que le feu des volcans, secret comme les nuits de lune de l’Orient. » (Mulan – Comme un homme)

    « Crois en ce qui compte le plus pour toi. Deux mondes, une seule famille. Laisse ton cœur et le destin guider toutes ces vies. » (Tarzan – Entre deux mondes)

    « Prends entre tes mains ton destin : mets les voiles dès ce matin pour la planète où tu veux vivre. Prends le large, rien ne te retient, c’est ta vie, elle t’appartient, si tu veux être un homme libre. » (La Planète au Trésor – Un homme libre)


    « Partout où je vais, je blesse quelqu’un. Mais tout ce que je peux faire n’y changera rien. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir, je donnerai tout ce que j’ai, mais j’ignore comment trouver le bon chemin. » (Frère des Ours – Mon frère ours.)


    « L’espoir est un plat bien trop vite consommé. À sauter les repas je suis habitué. Un voleur solitaire est triste à nourrir. À un jeu si amer, je ne peux réussir, car rien n’est gratuit dans la vie. » (Ratatouille – Le Festin)

    « Ne me manque pas de respect, mon petit. Ce serait une erreur monumentale : Mon royaume vous tend les bras, et mes amis viennent de l’au-delà. » (La Princesse et la Grenouille – Mes Amis de l’Au-delà)

    « Je suis comme vous, je rêve aussi. Mais avec moins de poésie : je me vois au soleil avec un petit trésor, je vis heureux sur une île, bronzé, reposé, tranquille, entouré de milliers de jolies pièces d’or. » (Raiponce – J’ai un rêve)

    « Et dans la forêt profonde, au cœur de ma belle vallée, l’eau claire, fuyante, furibonde garde les secrets passés. Je saurai entendre nos légendes, prendre en main mon destin. Aussi fort que la nature est grande, aussi fier que l’aigle brun. » (Rebelle – Vers le ciel.)

    « Libérée, délivrée ! Je ne mentirai plus jamais. Libérée, délivrée : c’est décidé, je m’en vais. J’ai laissé mon enfance en été. Perdue dans l’hiver, le froid est pour moi le prix de la liberté. » (La Reine des Neiges – Libérée, délivrée.)


    « Explorateur, gardien de la mémoire, tu racontes mes légendes, mon histoire. Transmets sagesse et savoir. » (Vaiana, la légende du bout du monde – L’explorateur.)

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Le jeu des répliques
MessagePosté: Jeu 22 Juin 2017 16:59 
En ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39438
Et voilà la troisième fournée de citations : allons vers la littérature classique.


    « L’intelligence courte croit tout voir, parce qu’elle reste les yeux ouverts ; l’intelligence supérieure consent à fermer les yeux, parce qu’elle aperçoit tout en dedans. » (François-René de Chateaubriand – « Mémoires d’outre-tombe »)

    « Faut-il qu'il m'en souvienne, la joie venait toujours après la peine. » (Guillaume Apollinaire - « Alcools »)

    « La vie est un voyageur qui laisse traîner son manteau derrière lui, pour effacer ses traces. » (Louis Aragon – « Les voyageurs de l’impériale »)

    « Ne soyez ni confiant, ni banal, ni empressé, trois écueils ! La trop grande confiance diminue le respect, la banalité vous vaut le mépris, le zèle nous rend excellents à exploiter. » (Honoré de Balzac – « Le lys dans la vallée »)

    « Ce que les hommes nomment amour est bien petit, bien restreint et bien faible, comparé à cette ineffable orgie, à cette sainte prostitution qui se donne tout entière, à l’inconnu qui passe. » (Charles Baudelaire, « Le spleen de Paris »)

    « Boire sans soif et faire l’amour en tout temps, il n’y a que ça qui nous distingue des autres bêtes. » (Beaumarchais – « Le Mariage de Figaro »)

    « Mourir pour l’idée, c’est la seule façon d’être à la hauteur de l’idée. » (Albert Camus – « Les justes »)

    « Si les gens sont si méchants, c’est peut-être seulement parce qu’ils souffrent. » (Louis-Ferdinand Céline – « Voyage au bout de la nuit »)

    « Ah ! que loin de vos yeux les moments à mon cœur deviennent ennuyeux ! » (Pierre Corneille – « Le menteur »)

    « Je rêvais de rester là tout le jour, comme un lézard, à boire de la lumière, en écoutant chanter les pins. » (Alphonse Daudet – « Lettres de mon moulin »)

    « Si vous me savez peu de gré de ce que je vous dis, sachez-m’en beaucoup de ce que je ne vous dis pas. » (Denis Diderot, « Jacques le fataliste et son maître »)

    « Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village fumer la cheminée, et en quelle saison reverrais-je le clos de ma pauvre maison, qui m’est une province et beaucoup davantage ? » (Joachim du Bellay – « Regrets »)

    « Peuples, où sont vos noms effacés par le sable qu'a soulevé la tempête, tempête qu'en ont effacé tant d'autres? Rois, où sont vos couronnes emportées par l'haleine de la mort? Venez aussi, hommes de la terre; dites-moi où sont vos passions, vos vertus passées comme vos pleurs, vos palais, vos gloires et vos cendres! Et vous, femmes, où sont vos cœurs plein d'amour, vos cœurs pourris aussi avant la dentelle de vos vêtements? Et quand vous serez tous là, vous me direz ensuite ce que c'est que la mort, ce que vous pensez depuis tant de siècles, endormis sous le monde qui palpite sur vos têtes, comme une victime qui tressaille encore à son agonie. Vous me direz chacun où sont parties vos âmes, et si elles viennent parfois visiter la boue qui les a contenues. » (Gustave Flaubert - « La Danse des Morts »)

    « Cette cloison qui nous sépare du mystère des choses et que nous appelons la vie. » (Victor Hugo – « Les Misérables »)

    « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. » (Jean de La Fontaine – « Le lion et le rat »)

    « Comme les hommes sont quelquefois méchants, mettez-vous en état de faire du mal, seulement afin qu’on n’ose pas vous en faire. » (Marivaux – « La double inconstance »)

    « La vie, voyez-vous, ça n’est jamais si bon ni si mauvais qu’on croit. » (Maupassant – « une vie »)

    « Le désir de la gloire n'est point différent de cet instinct que toutes les créatures ont pour leur conservation. Il semble que nous augmentons notre être lorsque nous pouvons le porter dans la mémoire des autres; c'est une nouvelle vie que nous acquérons, et qui nous devient aussi précieuse que celle que nous avons reçue du ciel. » (Montesquieu – « Lettres persanes »)

    « Je ne suis pas battant de peur d’être battu, et l’humeur débonnaire est ma grande vertu. » (Molière – « Sganarelle ou le Cocu imaginaire »)

    « Les femmes sont les instruments interchangeables d’un plaisir toujours identique. » (Marcel Proust – « Du côté de chez Swann »)

    « Par le monde, il y a beaucoup plus de couillons que d’hommes. » (François Rabelais – « Pantagruel »)

    « Tout prince qui aspire au despotisme aspire à l'honneur de mourir d'ennui. Dans tous les royaumes du monde, cherchez-vous l'homme le plus ennuyé du pays? Allez toujours directement au souverain; surtout s'il est très absolu. C'est bien la peine de faire tant de misérables! Ne saurait-il s'ennuyer à moindres frais? » (Jean-Jacques Rousseau – « Julie ou la Nouvelle Eloïse »)

    « Vivez si m’en croyez, n’attendez à demain. Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie. » (Pierre de Ronsard – « Sonnets pour Hélène »)

    « Si quelqu'un aime une fleur qui n'existe qu'à un exemplaire dans les millions et les millions d'étoiles, ça suffit pour qu'il soit heureux quand il les regarde. Il se dit: "Ma fleur est là quelque part..." Mais si le mouton mange la fleur, c'est pour lui comme si, brusquement, toutes les étoiles s'éteignaient! » (Antoine de Saint-Exupéry – « Le petit prince »)

    « Adressez-vous plutôt aux passions qu’aux vertus quand vous voudrez persuader une femme. » (Marquis de Sade – « La philosophie dans le boudoir »)

    « J’ai assez vécu pour voir que différence engendre haine. » (Stendhal – « Le rouge et le noir »)

    « Echo, parlant quand bruit on mène, dessus rivière ou sur étang, qui beauté eut trop plus qu’humaine ? Mais où sont les neiges d’antan ? » (Villon – « Ballade des Dames du temps jadis »)

    « Je n’ai qu’une passion, celle de la lumière, au nom de l’humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur. » (Emile Zola – « J’accuse »)

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Le jeu des répliques
MessagePosté: Lun 4 Juin 2018 11:11 
En ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39438
Jeu clôturé

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 5 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016